Le football et le golf touchent donc des parties de la population relativement différentes. De ce fait, il est intéressant de comprendre comment les inégalités sont perçues dans chacun des deux sports. Concluons notre enquête par une solution potentielle : le footgolf !

Vers la fin d’une ségrégation sportive

Un concept novateur

Depuis quelques années, un nouveau phénomène sportif a vu le jour mêlant les deux sports qui ont faits le sujet d’étude de notre enquête sociologique : le footgolf.

Le principe de ce nouveau sport est simple : jouer au golf à la manière d’un footballeur. Ainsi, le ballon de football doit être frappé avec le pied jusqu’à ce que celui-ci soit mis dans le trou pour passer à l’étape suivante du parcours. L’objectif est alors le même que pour le golf : réaliser cet objectif avec le moins de frappes de balle possibles.

C’est en 2012 que ce sport novateur s’est finalement doté d’une Fédération internationale. Aujourd’hui, son image médiatique est notamment représentée par d’anciens grands noms du football professionnel comme Ludovic Giuly ou Jean-Pierre Papin. A la manière du football, une Coupe du Monde de footgolf est organisée tous les 4 ans, regroupant 26 sélections nationales.

Lors de la dernière Coupe du Monde de footgolf, la France – nation pilier de ce nouveau sport depuis la création de l’Association Française de Footgolf (AFFG) dès 2013 – est même devenue championne du monde à l’image de l’équipe de France de football.

Qui se développe lentement…

Comme nous l’avons dit précédemment, le footgolf est un sport jeune dont le développement a surtout débuté à la fin des années 2000. Depuis la création de l’AFFG, ce sport a vu son nombre de licenciés croître sur un rythme encourageant. Aujourd’hui, on compte environ 3000 licenciés en France, chiffre croissant et loin d’être anodin pour un sport qui vient de naître.

Cependant, le footgolf reste aujourd’hui encore un monde non-professionnalisé. En effet, le sujet D, joueur de footgolf interviewé par Florian, faisait partie de l’Equipe de France championne du monde en 2018 mais n’a pourtant pas le statut de joueur professionnel de footgolf.

Entre développement croissant et relative lenteur de la professionnalisation de ce sport on peut se demander si : grâce au footgolf, se dirigeons-nous vers la possible démocratisation du golf à l’image de celle qu’a subi le football ou plutôt vers une gentrification du football ?

Selon le sujet D., on est aujourd’hui en mesure d’observer une absence de stéréotypes et d’idées préconçues liés au footgolf du fait de la jeunesse de ce sport. Le football apporte ce partage généralisé et ce mélange de culture caractéristique alors que le golf amène ce côté plus huppé qui lui est propre. Ce mélange de cultures pourrait avoir des conséquences sur les deux sports originels qui ont servi à la fondation du footgolf.

« Par rapport aux stéréotypes que j’ai cité juste avant c’est compliqué parce qu’ils existent aussi dans le footgolf, pas tous. Le principal qui existe dans le footgolf par rapport à tous ceux que j’ai cité juste avant c’est l’argent. Faire du footgolf c’est quand même payé un greenfee, il faut aller sur des terrains spécifiques et du coup il faut quand même un peu d’argent pour pratiquer ce sport-là. Après il est tout aussi convivial que le foot et il permet d’avoir des gens provenant de milieux sociaux complètement différents donc c’est pas mal. Après par rapport aux stéréotypes comme quoi c’est… voilà… je pense qu’aujourd’hui le footgolf arrive à attirer des populations de tout âge, ce n’est pas réservé aux 16-35 ans comme on peut le voir dans le milieu du sport professionnel. Aujourd’hui le footgolf n’est pas encore professionnel donc du coup ça permet d’attirer des gens entre 14 ans et 70 ans, aussi bien homme que femme. »

Le revirement est-il possible ?

Comme nous l’avons vu précédemment, le football a pour sa part déjà connu ce revirement entres sports considérés comme étant réservés aux classes sociales les plus riches et sport populaire qui réunit tous les groupes. Et, bien que nous puissions remarquer des augmentations conséquentes des tarifs liés au monde du football ainsi qu’une relative diminution de la passion entourant ce sport, il semblerait alors étonnant de voir la situation se retourner de nouveau en raison de l’impact du golf et du footgolf vers une gentrification du football.

On peut ainsi considérer que cette démocratisation passée du football montre la voie à ce que pourrait devenir le golf dans quelques années. Ainsi, nous pourrions nous diriger de plus en plus vers une démocratisation du golf plutôt que vers une gentrification du football. Pour cela, il faudra en revanche dépasser les problèmes récurrents de l’entre-soi, de stratification sociale ou encore ceux liés à l’argent, hérités de l’image traditionnelle qu’on se fait généralement de ce sport.

Retrouvez les premiers épisodes ci-dessous !
A propos NSOL 710 Articles
« C'est la marche funèbre des cendres que voici. À côté de celles de Carnot avec les soldats de l'an II, de celles de Victor Hugo avec les Misérables, de celles de Jaurès veillées par la Justice, qu'elles reposent avec leur long cortège d'ombres défigurées ». (André Malraux)