Le mercato estival s’annonce historique. À Lyon, le nouveau directeur sportif Juninho chapeautera ce grand chantier en continuité de sa première saison dans ce nouveau costume. Pour mieux comprendre les enjeux de l’OL, tâchons de passer les troupes en revue afin d’en déterminer les besoins.

Lyexit

On le sait, un mercato est presque toujours défini par l’accession ou non du club en Coupe d’Europe. Or, avec la fin précipité de la Ligue 1, l’Olympique Lyonnais paie sa saison compliquée en championnat et pointe à une septième place qui l’écarte de toute place européenne. Une décision qui peut être jugée précipitée bien que la situation sanitaire exceptionnelle qui s’est répandue à l’échelle planétaire nécessitait une décision forte. Sans dédouaner cette saison irrégulière de l’OL en championnat, à l’aube de cette décision, l’équipe était toujours en course à la qualification en Coupe d’Europe :

_Vainqueur lors du match aller contre la Juventus, l’équipe est toujours en course en Ligue des champions bien que la qualification via cette compétition reste improbable.

_Qualifié en finale de Coupe de la Ligue contre le PSG, une victoire aurait permis au club de se qualifier en Europe League.

_Avec un point de retard sur ces deux concurrents pour l’Europe, on peut imaginer qu’avec un calendrier plus clément, l’équipe aurait peut-être réussi à rattraper son retard comme cela a pu être le cas lors de saison précédente.

Une décision que conteste Jean Michel Aulas. Le président lyonnais a proposé diverses solution pour remédier à cette fin expéditive qui pénalise son club : partir sur une saison blanche, la mise en place d’un système de play-off… Mais sans succès.

Et bien qu’au niveau économique, l’OL est peut être l’un des clubs les moins en danger face à cette crise, c’est bien au niveau sportif que l’effectif et le mercato lyonnais risquent d’être perturbés sans une saison européenne.

Si, en championnat, la décision risque d’être définitive, l’OL a toujours l’espérance de se qualifier par le biais de la Coupe de la Ligue. Mais sans plus d’information, difficile de se projeter aujourd’hui.

Retour sur le mercato hivernal

Avant de se projeter sur le mercato estival de l’OL, il est important de revenir sur le mercato hivernal qui pouvait être considéré comme un tournant pour la suite de la saison lyonnaise. Nous étions d’ailleurs revenus sur certains points qui pouvaient conditionner ce mercato au mois de novembre dernier.

Départ :

_Lucas Tousart (Hertha Berlin / 24M€ + prêt jusqu’à la fin de saison)

Arrivées :

_Bruno Guimarães (20M€)
_Tino Kadewere (12M€ / prêté jusqu’à la fin de saison au HAC)
_Karl Toko Ekambi (prêt + option d’achat obligatoire si qualification en CE, facultative sinon)
_Camilo (2M€)

Lors de ce mercato, l’OL a vu l’arrivée de plusieurs de joueurs :

Bruno Guimarães est le gros coup de ce mercato. Le capitaine du Brésil Olympique était le chaînon manquant du milieu de terrain et on peut logiquement imaginer que son arrivée vient compenser le futur départ de Lucas Tousart en Allemagne. Bruno Guimarães a très vite impressionné avant l’arrêt du championnat.

En manque de joueurs offensifs sur les ailes, l’OL s’est penché sur Karl Toko Ekambi pour combler un manque dans ce secteur. Bien qu’il ne répondait pas à ce profil manquant en attaque, sa polyvalence fut appréciée par le board lyonnais. Lors de son passage, il a réalisé des bon matches, se montrant décisif (2 buts + 1 passe décisive en 6 titularisations).

L’OL a également enregistré l’achat de Tino Kadewere qui s’est révélé cette saison en Ligue 2 avec le Havre et a dominé le classement des buteurs avec 20 buts. Beaucoup d’interrogations et peu de réponses concernant cette transaction. Alors que l’OL concentre un fort taux de joueurs axiaux, cet achat peut sembler superflu surtout compte tenu de la montée en puissance d’Amine Gouiri lors de ces derniers mois. Peut-être son achat a-t-il été effectué en anticipation du départ annoncé de Moussa Dembele, mais Tino Kadewere est un joueur qui semble s’exprimer le mieux dans une attaque à 2. On aura sûrement les réponses à nos interrogations lors de sa future présentation au club.

L’autre surprise de ce mercato, c’est Camilo, jeune milieu de Ponte Preta titulaire en Série B lors de la saison 2019. Il n’entre pas pour le moment dans les plans de l’équipe première et a débuté avec l’équipe réserve. Un achat qui pourrait peut-être conditionné par un futur partenariat mais encore là, on a très peu d’information et la présentation du joueur pourrait répondre à nos questions.

Un mercato qui a su répondre à un besoin urgent. Mais il a également, paradoxalement, créé d’autres interrogations.

L’effectif de l’OL avant le chamboulement du mercato (AUDIT)

Gardien de But (3):

Anthony Lopes, Ciprian Tătărușanu, Anthony Racioppi

Un peu plus en difficulté qu’à son habitude, Anthony Lopes reste le titulaire indiscutable de l’équipe. Après des perturbations en début de saison avec l’imbroglio Tătărușanu, le calme est revenu au fil du temps. Toutefois après une saison dans l’ombre, le portier roumain pourrait chercher une porte de sortie afin de préparer une éventuelle participation à l’Euro 2021. En cas de départ, Anthony Racioppi pourrait en profiter pour grimper dans la hiérarchie des GB.

Défenseurs (9):

_Arrière droit (3): Léo Dubois, Tete, Rafael

L’un des postes les plus fournis depuis plusieurs saisons. Les plus problématiques, aussi. Si Léo Dubois fait figure de titulaire, Tete et Rafael se partagent le temps de jeu lors des absences de ce dernier. Il y a un fort besoin d’alléger ce poste pour équilibrer l’effectif. On peut imaginer que, si départ il y a, cela se jouera entre Rafael (fin de contrat en 2021) et Tete. Au cas où les deux joueurs venaient à partir, la promotion de Pierre Kalulu avec les professionnels apparaîtrait comme la solution la plus économe et pourrait inciter le jeune défenseur à prolonger son aventure lyonnaise malgré les sollicitations extérieures.

_Arrière gauche (2): Youssouf Koné, Marçal, (Maxwell Cornet? Melvin Bard?)

Difficile de passer derrière Ferland Mendy, et Youssouf Koné l’a vite compris. Ce dernier a connu une première saison compliquée, à laquelle s’ajoute une blessure qui l’a écarté des terrains plusieurs mois durant.

De son côté Marçal a occupé cette fonction de doublure capable du meilleur comme du pire. Cette situation fragile sur le côté gauche aurait peut-être pu profiter à Melvin Bard. Mais contre toute attente, c’est bien Maxwell Cornet qui s’est retrouvé à exercer une fonction peu habituelle d’arrière gauche. Un mouvement qui rappelle le cas Bouna Sarr avec l’OM de Rudi Garcia.

À un an de la fin de son contrat, c’est peut être l’occasion de vendre Fernando Marçal pour libérer une place d’extra-communautaire. Un départ qui pourrait offrir du temps de jeu à Melvin Bard dans une année de transition et offrirait un style différent de Youssouf Koné ou encore Maxwell Cornet s’il venait à être repositionné à ce poste.

_Défenseur centraux (4): Jason Denayer, Marcelo, Joachim Andersen, Oumar Solet

Dans un secteur en difficulté, Jason Denayer est souvent le joueur le plus régulier. Joachim Andersen connaît quant à lui une première saison délicate. Le Danois a en effet souvent ternis ses bonnes prestations par des erreurs de concentration. Si Marcelo a souvent été au cœur des débats en début de saison, cette situation s’est calmée après la trêve hivernale. Oumar Solet a subi une blessure et malgré des retours positifs sur son niveau jeu, tout le monde s’accorde à dire que son sérieux hors des terrains laisse à désirer pour un joueur professionnel, ce qui explique cette difficulté à trouver sa place en défense. En espérant que sa blessure lui ait fait prendre conscience de l’exigence du monde professionnel.

Difficile d’imagine Denayer et Andersen sur le départ. À l’inverse, Marcelo, qui occupe une place d’extra-communautaire et à qui il ne reste qu’un an de contrat, pourrait être tenté par une nouvelle aventure. Avant sa blessure, Oumar Solet avait reçu une belle offre de Salzburg. Reste à savoir si le club est toujours intéressé.

Milieux de terrain (8):

Bruno Guimarães, Maxence Caqueret, Thiago Mendes, Jean Lucas, Jeff Reine-Adélaïde, Houssem Aouar, Rayan Cherki, Camilo

En quelques semaines, Bruno Guimarães est apparu comme l’élément manquant de ce milieu de terrain. Ses prestations abouties avant le confinement vont en faire un homme de base pour la saison prochaine.

Après un manque de temps de jeu inexpliqué en début de saison, Maxence Caqueret a répondu présent lorsqu’on lui en a donné l’occasion. Une fougue, une intelligence et une qualité technique qui lui ont permis de conclure de bonnes performances.

Thiago Mendes est l’une des déceptions de cette saison à l’OL de par ses performances irrégulières mais aussi par son image ternie sur les réseaux par sa compagne. On peut laisser cela sur le compte de la fameuse année d’adaptation, mais une introspection personnelle est nécessaire pour ne pas finir comme un énième flop provenant du LOSC dans la capital des Gaules.

Malgré un temps de jeu limité, Jean Lucas a su prouver ces qualités les rares fois où on lui a fait confiance. Une année de transition avant de connaître un rôle plus important dans l’effectif ? Si ce n’est pas le cas, un prêt semble inévitable pour ne pas gâcher la progression du brésilien.

Avant de souffrir des ligaments croisés, Jeff Reine-Adélaïde avait su se faire sa place dans l’équipe pour enchaîner les matchs en donnant pleine satisfaction.

Houssem Aouar est évidemment l’un des éléments clefs de l’équipe. S’il est parfois irrégulier, il a souvent permis de faire la différence à des moments importants.

C’est avec l’arrivée de Rudi Garcia que Rayan Cherki a pu voir sa jeune carrière professionnelle débuter. Il a pris ses marques, exposant le talent dont il était capable sur le terrain. Sa présence grandissante devrait se poursuivre la saison prochaine.

L’arrivé de Camilo reste floue. On dispose de très peu d’informations sur les intentions du club le concernant. Jusqu’à présent avec l’équipe réserve, ses classes avec le groupe pro lors de la pré-saison pourrait donner une indication ou non de ses capacités dans l’élite française.

 

Attaquants (7):

Memphis Depay, Moussa Dembélé, Bertrand Traoré, Maxwell Cornet, Martin Terrier, Amine Gouiri, Tino Kadewere, (Karl Toko Ekambi?)

Memphis Depay, avant sa blessure, était comme à son habitude l’une des clés du jeu offensif de l’OL. Avec 14 buts et 2 passes décisives en 17 titularisations, il était le joueur le plus décisif de l’équipe. Son absence a eu son importance dans le déroulement de reste de la saison. Sans Coupe d’Europe et à un an de la fin de son contrat, l’attaquant pourrait aussi bien chercher un nouveau challenge comme prolonger avec le club qui l’a relancé.

Avec 26 buts en 36 titularisations, Moussa Dembélé a rempli son rôle de buteur pour convertir les attaques lyonnaises. L’attaquant lyonnais cumule 42 buts et 13 passes décisives en 88 matches, un ratio intéressant qui devrait attirer les faveurs de clubs étrangers. Sa vente semble probable.

Une prise de décision hasardeuse malgré une qualité technique certaine complique le rendement de Bertrand Traoré à l’OL. Avec cette difficulté de s’imposer comme un joueur indispensable, en cas d’offre intéressante, un départ du joueur serait aussi bénéfique pour lui que le club.

On a retrouvé Maxwell Cornet à différents postes (ailier gauche, milieu gauche, latéral gauche) sauf le sien (avant-centre). L’international ivoirien n’a pas rechigné à l’effort mais montre ses limites. Malgré tout, avec 5 buts et 5 passes décisives en 25 titularisations, il est le troisième joueur le plus décisif de l’effectif. Présent au club depuis la saison 2014/15, Maxwell Cornet n’a jamais donné entière satisfaction. Il a notamment souffert de ne pas pouvoir jouer à son poste d’avant-centre qui mettrait plus en avant ses qualités. Un départ, notamment en Allemagne, pourrait être intéressant pour la suite de sa carrière.

La polyvalence de Martin Terrier lui permet d’accumuler du temps de jeu, d’autant plus après les blessures survenues en fin d’année. On le retrouve surtout sur le côté gauche de l’attaque. Une position qui ne le met pas en valeur même s’il parvient à se montrer décisif. Il n’est pas forcément sur le départ, mais avec l’envol de Florian Maurice à Rennes, on pourrait imaginer qu’il essaiera de rapatrier l’ancien joueur du LOSC qu’il avait voulu à l’OL.

Après sa longue absence due à une blessure aux ligaments croisés et les difficultés à son retour, Amine Gouiri est monté en puissance au fil du temps. Malgré des prestations plus qu’abouties en Youth League et avec l’équipe B, il n’a pas réussi à convaincre Rudi Garcia de lui donner sa chance alors que l’OL et Moussa Dembele enchaînaient les matchs tous les 3 jours… Une autre année hors du groupe serait une perte de temps. Si Rudi Garcia ne compte pas sur lui, alors un départ, définitif ou non, serait la solution. D’autant plus que l’arrivé de Tino Kadewere fragilise un peu plus la place de Amine Gouiri au sein de la hiérarchie des attaquants.

Le Zimbabwéen, justement, est l’une des surprises de ce mercato hivernal. Acheté puis prêté dans la foulé, on peut s’interroger sur la nécessité de ce recrutement à ce moment de la saison. Meilleur buteur de Ligue 2, le rôle voulu pour le jeune buteur de la part de l’OL reste encore flou. Vient-il remplacer Moussa Dembélé ? Faire la doublure ? Des interrogations subsistent également au niveau tactique, l’attaquant s’étant montré en difficulté avec le HAC quand il devait mener seul l’attaque. À l’inverse, il se montre tout autre associé à un autre joueur en pointe. Cela peut peut-être présager un changement de tactique du côté lyonnais.

Enfin, Karl Toko Ekambi est arrivé en prêt de Villarreal. Un prêt soumis à une obligation d’achat en cas de qualification en Coupe d’Europe. Mais sans CE, lever l’option d’achat de KTE est-il nécessaire ? Il est certes polyvalent. Mais c’est un avantage que l’on retrouve chez beaucoup de joueurs dans cet effectif en attaque. Des joueurs qui ne jouent pas à leurs poste de prédilection et n’arrivent donc pas à s’exprimer pleinement. Sans le départ de Cornet ou Terrier, cela pourrait être une erreur…

 

La situation contractuelle des joueurs

L’aspect contractuel est un élément non négligeable qui pourra influencer certaines prises de décision lors de ce mercato.

Gardiens de But :

Nom Fin de contrat
Anthony Lopes 30.06.2023
Ciprian Tătărușanu 30.06.2022
Anthony Racioppi 30.06.2021

Il ne devrait pas y avoir de grands bouleversements dans ce secteur sauf si Tătărușanu venait à quitter le club. Dans ce cas, il ne serait pas étonnant de voir l’OL offrir une prolongation de contrat pour son nouveau numéro deux, Anthony Racciopi.

 

Défenseurs

Arrières droits :

Nom Fin de contrat
Léo Dubois 30.06.2024
Rafael 30.06.2021
Kenny Tete 30.06.2021

De par sa situation contractuelle, sauf offre impossible à refuser, on peut avoir la certitude de retrouver Léo Dubois à l’OL l’année prochaine. En revanche, l’incertitude plane entre Rafael et Kenny Tete qui arrivent à un an de la fin de leur contrat. Rafael a confirmé son attachement à l’OL lors des dernières semaines. Et d’un point de vu sportif, l’OL n’a pas la nécessité de prolonger le latéral brésilien qui, en cas d’offre ou à la fin de son contrat, aura l’envie de retourner au Brésil. Situation similaire pour Kenny Tete, moins à son avantage au sein de cette triangulaire des latéraux droits. Le club ne devrait pas faire le forcing en cas d’offre surtout à une année de son contrat. Le départ de Tete et Rafael ne serait pas préjudiciable. Au contraire, cela permettrait de régénérer un secteur défaillant et permettrait de laisser une place à Pierre Kalulu s’il prolonge.

 

Arrières gauches :

Nom Fin de contrat
Youssouf Kone 30.06.2024
Marçal 30.06.2021

Cela semble difficile de juger Youssouf Koné sur une demi saison à l’OL. Néanmoins, il devra faire mieux pour sa deuxième saison. Marçal, qui est extra-communautaire et qui ne compte qu’un an de contrat, pourrait être poussé vers la sortie afin de répondre à cette nouvelle stratégie tournée vers l’Amérique du Sud.

 

Défenseurs centraux :

Jason Denayer 30.06.2022
Joachim Andersen 30.06.2024
Marcelo 30.06.2021
Oumar Solet 30.06.2022

 

Pour anticiper une fin de contrat relativement proche (2022), Jason Denayer pourrait se voir proposer une prolongation afin que le club ne soit pas pris au dépourvu la saison prochaine. Malgré sa saison compliquée, Joachim Andersen dispose encore d’un contrat longue durée. Donc, sauf si un club est prêt d’offrir au minimum le prix d’investissement initial de l’OL, chose qui semble peu probable lors de cette période de crise, l’OL n’a aucun intérêt à vendre le défenseur. Avec une seule année restante jusqu’à la fin de son contrat, Marcelo semble le plus disposé à quitter le navire lyonnais. Oumar Solet a souffert d’une longue blessure. Il va falloir lui laisser le temps de récupérer et de voir si son comportement a changé pour lui laisser ou non une place dans l’effectif.

 

Milieu de terrain :

Nom Fin de contrat
Bruno Guimarães 30.06.2024
Maxence Caqueret 30.06.2023
Jean Lucas 30.06.2024
Ryan Cherki 30.06.2022
Camilo 30.06.2024
Thiago Mendes 30.06.2023
Houssem Aouar 30.06.2023

 

Aujourd’hui, il n’y a pas d’urgence contractuelle parmi les milieux de l’OL. Ryan Cherki semble être l’un des prochains dossiers importants que devra gérer le board lyonnais en vue d’une éventuelle prolongation. Concernant l’ensemble des joueurs ci-dessus, seule une offre extraordinaire pourrait justifier le départ d’un joueur. À ce propos, les intérêts de la Juve ou encore de Manchester City se bousculeraient pour Houssem Aouar.

 

Attaquants:

Nom Fin de contrat
Memphis Depay 30.06.2021
Moussa Dembele 30.06.2023
Maxwell Cornet 30.06.2023
Bertrand Traore 30.06.2022
Martin Terrier 30.06.2022
Amine Gouiri 30.06.2022
Tino Kadewere 30.06.2024

 

Memphis Depay sera l’un des dossiers délicats de ce mercato. À un an de la fin de son contrat, les solutions sont restreintes pour le club. Soit Memphis prolonge, soit le club devra le vendre afin d’espérer de toucher une somme sur la vente. La possibilité de voir également partir Moussa Dembele est annoncée avec insistance outre-Manche. Dans l’ensemble de son secteur offensif, le club doit rester à l’écoute des offres.

 

Un nouveau cycle à lancer

La gestion des départs

L’OL arrive à un tournant et ne doit pas commettre les mêmes erreurs de la saison passée. En effet, lors du mercato précédent, le club s’était séparé de trois éléments importants du onze de l’équipe (Tanguy Ndombele, Ferland Mendy, Nabil Fekir). Bien que ces ventes ont permis au club d’enregistrer une rentrée d’argent conséquente, et que la manœuvre avait été réussie auparavant lors des ventes d’Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso et Maxime Gonalons le même été, on peut logiquement se questionner sur l’intérêt sportif qu’a pu découler de cette décision au vu de la saison mitigée du club lyonnais notamment en Ligue 1. Il est important de garder un ratio « départ d’un joueur important / départ d’un joueur de rotation «  équilibré afin de ne pas subir une perte qualitative surtout si les recrues n’arrivent pas à répondre présent.

Deux conséquences en cas de non qualification de L’OL en Coupe d’Europe :

_La première, le besoin de vendre pour répondre au manque à gagner d’une non-participation
_La deuxième, la volonté des meilleurs joueurs de ne pas passer une saison sans CE

Avant le début du mercato, quelques certitudes sont déjà à noter, notamment le cas Moussa Dembélé. Son départ semble effectivement inéluctable et aujourd’hui la question n’est pas de savoir s’il va partir mais plutôt où et à quel prix.

Plus on s’approche de l’ouverture du mercato et plus les interrogations commencent à apparaître. Depuis peu, des rumeurs surgissent sur plusieurs éléments importants de l’effectif comme Houssem Aouar ou Memphis Depay.

Le cas Houssem Aouar

Concernant Houssem Aouar, plusieurs rumeurs font part de l’intérêt de Manchester City pour le milieu Lyonnais. Un départ qui permettrait à Aouar de côtoyer Pep Guardiola et de rejoindre la Première League. On peut très bien imaginer qu’avec les moyens du club, l’offre pour attirer Houssem Aouar devrait être conséquente. Toutefois, l’OL devrait réfléchir à deux fois avant de céder le milieu surtout si Memphis venait à partir. D’autant plus qu’avec encore trois ans de contrat, le club n’est pas contraint de vendre Aouar dans l’immédiat. Imaginer la perte de Moussa Dembele, Houssem Aouar et Memphis Depay en un mercato pourrait être lourd pour le club.

Le cas Memphis Depay

Memphis Depay risque d’être le dossier le plus délicat au niveau des départs durant ce mercato. À un an de la fin de son contrat, le club se retrouve dans une position délicate si le Néerlandais refuse de prolonger. Plusieurs solutions s’offrent au club:

_Il décide de prolonger et reste donc au club
_Memphis ne prolonge pas et le club décide de quand même le garder
_Memphis ne prolonge pas et le club décide donc de le vendre

Dans ce dossier, il y a plusieurs considérations à prendre en compte, les intérêts de Memphis et ceux du club. Memphis revient petit à petit d’une grosse blessure aux ligaments croisés qui l’aura éloigné des terrains pendant de nombreux mois. Une blessure qui peut être un frein pour certains clubs prêts à miser sur Memphis, incertains de son niveau de jeu à son retour.

L’une des solutions à envisager et qui pourrait satisfaire les deux parties serait une prolongation d’une année supplémentaire extensible en fonction des résultats ou de la volonté du joueur. Cela permettrait à Memphis de rester dans une structure qu’il connaît et où il fait figure de leader. Quant au club, cela lui permettrait de conserver un élément important de l’équipe pour revenir au premier plan en L1 . Le club pourrait avancer l’envie de le garder une année supplémentaire et sans la participation en CE, lui indiquer que les ambitions entrevues pour la prochaine saison seraient de profiter du calendrier allégé afin de ramener un titre.

D’autant plus qu’à un an de l’Euro, rester à l’OL permettrait au Batave de se remettre en jambes.  Memphis étant un élément indispensable de sa sélection, on imagine très bien qu’une saison sans CE ne serait pas préjudiciable pour le compter parmi les Oranje en 2021.

La stratégie que devrait adopter le club lors de ce mercato serait de se limiter à maximum deux départs de joueurs importants de l’effectif. Concernant les autres joueurs, le club devrait essayer de se séparer des joueurs en fin de contrat en 2021 (sauf Memphis Depay) et rester à l’écoute des autres offres. Hors de la gestion des cas Moussa Dembele, Houssem Aouar et Memphis qui restent à part, la liste des joueurs qui peuvent partir est : Ciprian Tătărușanu, Rafael, Kenny Tete, Marçal, Marcelo, Maxwell Cornet, Bertrand Traoré, Martin Terrier.

La gestion des arrivées

Le mercato hivernal va grandement influencer le mercato estival. Par exemple, l’arrivée de Bruno Guimarães a permis de combler un manque dont disposait l’effectif dans ce secteur. Ainsi, il est aujourd’hui peu probable de voir une arrivée au milieu de terrain, à moins qu’un joueur quitte le club. De plus, les arrivées de Kadewere et la conservation ou non de Toko Ekambi aura une influence sur les départs et/ou arrivées possibles en attaque. Bien que certaines arrivées seront conditionnées en fonction de probables départs, aujourd’hui, certains postes restent à améliorer dans l’effectif.

Le besoin d’un arrière gauche

Un poste qui, au cours de la saison, a été perturbé par des ajustements dus aux absences répétés de Marçal et Koné. C’est ainsi qu’on a souvent retrouvé Cornet dans une position inhabituelle pour combler ce manque bien que Melvin Bard était à disposition. Aujourd’hui, les latéraux sont des pièces importantes des équipes, chose qu’on peut difficilement constater à l’OL qui souffre grandement de qualité sur ses ailes d’un point de vue offensif mais aussi défensif.

Le besoin d’un défenseur central

Oumar Solet revient de blessure et n’a jusqu’à présent pas su dégager la confiance nécessaire pour intégrer le groupe professionnel. Avec en plus cette incapacité à installer une ligne défensive sereine, la recherche d’un défenseur central semble plus que jamais d’actualité.

Le besoin d’un ailier

Quand on analyse l’effectif lyonnais, notamment en attaque, on peut remarquer une accumulation de joueurs plus à l’aise dans l’axe que sur un côté. Une caractéristique qui contraint lesdits joueurs à jouer dans des positions qui ne les mettent pas forcément à l’aise. À moins que le staff technique ne décide de changer de système de jeu, il semble primordial d’ajouter un ou plusieurs spécialiste(s) du poste dans le secteur offensif.

Les retours de prêt

L’OL verra le également le retour de quatre joueurs partis en prêt l’été dernier. Des prêts plus ou moins réussis :

Théo Ndicka Matam est celui qui a sûrement le plus profité de ces prêts. Prêté en National à Bourg-en-Bresse, il a occupé une fonction de titulaire sur son flanc gauche. Il lui reste encore deux ans de contrat à l’OL et si le club ne compte pas sur lui, il pourra trouver d’autres club, un peu comme Gédeon Kalulu qui a rejoint la Ligue 2 après son prêt.

Lenny Pintor revient quant à lui d’un prêt en Ligue 2 à l’ESTAC où il n’a pas réussi à s’imposer comme titulaire. Toutefois, malgré un temps de jeu réduit, il a su marquer 4 buts. Il semble compliqué de le voir rester à l’OL cette saison, avec un contrat courant jusqu’en 2023, un prêt supplémentaire pourrait lui être profitable.

Prêté à Lorient, Yann Kitala n’a pas réellement su tirer avantage de son prêt, souffrant d’un temps de jeu limité (339 minutes de jeu) bien qu’il revienne entre Saône et Rhône avec un trophée dans la besace. À deux ans de la fin de son contrat, une vente est à envisager.

Pape Cheikh Diop, de retour en Liga suite à des difficultés d’adaptation en France, n’a pas réussi à se mettre dans le rythme et ne compte que 545 minutes de jeu. Le Celta Vigo dispose d’une option d’achat de 9M€ sans plus d’indications quant à son aspect obligatoire ou non. Si jamais cette option n’est pas obligatoire et que le Celta ne la levait pas, on voit difficilement comment Cheikh Diop pourrait s’incorporer dans l’effectif lyonnais, une vente serait nécessaire.

La formation comme solution?

Avec une année sans Coupe d’Europe, le club pourrait profiter de cette saison pour intégrer des jeunes de l’académie. En cas de départ à certains postes, on peut imaginer que Melvin Bard ou encore Pierre Kalulu puissent offrir une solution satisfaisante de rotation. Cette stratégie est la plus économique et pourrait lancer un message positif sur les jeunes de l’académie qui ont souvent été délaissés lors de ces dernières années. L’exemple Maxence Caqueret doit inciter le club à faire confiance à ses meilleurs éléments de l’académie.

Un partenariat pour parfaire la formation et insérer une nouvelle méthodologie de recrutement

Au mois de janvier 2020, Bilel Ghazi (L’Equipe) nous informait de la volonté du club d’établir un partenariat avec le club de Farense. Ce partenariat viserait à faire de ce club un club satellite de l’OL, ce qui permettrait au club de profiter des réglementations plus souples au Portugal concernant les extra-communautaires. De son côté, le club de Farense pourrait bénéficier de prêts de joueurs lyonnais.

Avec la promotion de Farense en Liga NOS, on peut imaginer que ce partenariat puisse aboutir dans un avenir proche (si c’est toujours d’actualité). Lors du dossier précédent, nous avions mentionné l’importance d’offrir aux joueurs les plus aguerris de la réserve des prêts dans des divisions supérieures en niveau à la National 2 pour progresser. Ce partenariat pourrait offrir cette chance. De plus, le club pourrait se mettre à chercher des profils jeunes et prometteurs, pas forcément prêts pour l’OL mais qui pourraient effectuer une période de transition dans ce club satellite. Les retombées pourraient de fait tout aussi bien être sportives qu’économiques.

Dans cette éventualité, une liste de quelque noms pourrait rentrer dans le cadre de ces transactions : Adam Hlozek, Facundo Pellistri, Marco Angulo, Moises Caicedo, Piero Hincapie, Jhon Duran, Manuel Ugarte, Juan Manuel Gutierrez…

 

 

Cet article est la première moitié d’un dossier grandeur nature visant à préparer le mercato de l’OL comme si nous étions attelés à cette tâche. La seconde partie sera publiée vendredi (disponible à ce lien si vous lisez ces lignes après coup) et présentera un rapport de recrutement.

A propos Mycki 72 Articles
Grand passionné de football, je passe mon temps libre à analyser et observer les futurs grands du football à travers le monde.