Génie incompris ? Exemple parfait de l’inconstance ? Exceptés les supporters lyonnais, Memphis ne convainc pas tous les observateurs. Retour sur cinq matchs où le numéro 11 des Gones a sauvé l’OL.

5. OL 2-1 PSG (21 janvier 2018)

Au cœur de la saison 2017-2018, 11 points séparent les deux formations au coup d’envoi. Alors que Nabil Fekir fait exulter le Parc OL d’un sublime coup-franc dès la deuxième minute de jeu, Layvin Kurzawa le refroidit d’une belle reprise de volée dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. Réduit à 10 suite à l’exclusion de Dani Alves, le PSG est vulnérable. A la 69e minute, Memphis est lancé par Bruno Genesio, à la place d’Houssem Aouar. Discret pendant 25 minutes, le Néerlandais va se muer en héros. À 25 secondes du terme, il reçoit un ballon de Nabil Fekir, perdu par Kurzawa. Le numéro 11 de l’OL se remet sur son pied droit, et, des 20 mètres, loge le ballon dans la lucarne d’Areola, impuissant. L’OL l’emporte sur le fil et revient à 8 points du PSG !

4. Toulouse 2-3 OL (2 novembre 2019)

C’est un OL malade, sans victoire à l’extérieur en championnat depuis la première journée, avec 13 points au compteur en 11 matchs, qui se déplace à Toulouse. Rien ne s’arrange puisque les locaux ouvrent le score dès le premier quart d’heure par l’intermédiaire de Sanogo. Piqués au vif, les Lyonnais réagissent. Grâce à un superbe travail de Jeff Reine-Adélaïde, Memphis égalise d’un plat du pied dix minutes plus tard. En seconde période, la mésentente entre Lopes et Denayer coûte un second but à l’OL, dont Dembélé va en annihiler l’effet dix minutes plus tard en égalisant. Les deux équipes tentent tant bien que mal d’arracher la victoire. 95e minute au Stadium, Mendes récupère un ballon et sert Memphis. L’ancien Mancunien temporise, efface Vainqueur puis Amian, croise sa frappe : Reynet est battu ! Memphis permet à l’OL d’arracher la victoire au bout du temps additionnel. Un déclic pour le reste de la saison des Gones ?

3. Guingamp 2-4 OL (10 novembre 2018)

Au sortir d’un match de Ligue des Champions frustrant où il s’est fait rejoindre au score dans le temps additionnel par Hoffenheim, l’OL se déplace à Guingamp. Un match qui démarre bien mal puisqu’un OL désorganisé concède l’ouvertue du score par le biais de Marcus Thuram après vingt minutes. Les choses ne s’améliorent pas au fil du match, alors Memphis prend les choses en main. D’abord, il sert parfaitement Aouar pour l’égalisation rhodanienne (62e), avant de se muer en buteur (66e). D’un coup-franc splendide, il aggravera la marque à 3-1 (73e). Mais un pénalty de Thuram relance les espoirs guingampais, enlevés quatre minutes plus tard par Maxwel Cornet sur un centre de… Memphis. Deux buts, deux passes décisives, une prestation qui vaut un rarissime 9/10 au Néerlandais dans le journal L’Equipe.

2. OM 2-3 OL (18 mars 2018)

Après une élimination calamiteuse en Europa League par Moscou, les Lyonnais se doivent de l’emporter à Marseille pour recoller aux Phocéens, alors 3e du championnat. L’ouverture du score de Rolando (31e) portera virtuellement l’écart à 8 points au classement, mais réveillera les Gones qui égaliseront par un CSC de Rami, puis prendront l’avantage par Aouar. Mais l’OM pousse et, à sept minutes du terme, Kostas Mitroglou égalise d’une tête qui lobe Anthony Lopes. Six minutes plus tard, ce même Mitroglou file au but mais est signalé hors-jeu de justesse. Sur le coup-franc, Mariano dévie le ballon de la tête pour Memphis, qui gagne son duel avec Rolando, avant de lober à son tour Mandanda de la tête ! Memphis peut exprimer sa joie : il réduit l’écart à deux points au classement. À la fin de la saison, l’OL, d’un point, finira devant l’OM !

1. OL 3-2 Nice (19 mai 2018)

Alors qu’il lui faut faire au moins aussi bien que l’OM pour se qualifier en Ligue des Champions, l’OL reçoit Nice pour la dernière journée de Ligue 1. Le début de match relève du cauchemar puisque l’ancien Lyonnais Alassane Pléa ouvre le score pour Nice. Les Aiglons mènent 1-0 à la mi-temps, et dans le même temps, l’OM mène devant Amiens. 45 minutes, c’est ce qu’il reste pour inverser la tendance. Bruno Genesio agit en conséquences : Mariano remplace Ndombele. Trois minutes après la reprise, Memphis coupe un centre de Nabil Fekir à bout portant et fait chavirer le Parc OL. La moitié du chemin est faite. Mais le show Memphis ne fait que commencer. 65e minute, les Gones obtiennent un coup-franc aux 20 mètres, axe gauche. La magie opère. D’une frappe à ras de terre, sous le mur, Memphis surprend Benitez et donne l’avantage à l’OL. Le Parc OL explose ! Puis, à cinq minutes du terme, le génie du soir, lancé en profondeur par Traoré, s’offre un triplé d’une balle piqué sur Benitez. La réduction de l’écart de Pléa ne changera rien. D’un coup du chapeau, Memphis s’est mué en héros et envoie l’OL en Ligue des Champions.

A propos Clement 5 Articles
Passionné de football ! J'écris quelques articles sur différents sujets qui m'intéressent !