Pour la saison 2019-2020, l’Olympique lyonnais a connu un chamboulement structurel de taille avec l’arrivée d’Antônio Augusto Ribeiro Reis Junior, plus connu sous le nom de Juninho Pernambucano, légende du club, pour un poste de directeur technique. Une nouveauté qui marque ce désir de la part de Jean Michel Aulas de prendre du recul sur le sportif.

Une arrivée censée marquer le début d’une révolution et donc le début de plusieurs chantiers. Le premier, pas des moindres, correspond au poste d’entraîneur. Juninho confie dans un premier temps cette tâche à Sylvinho. Alors que le Brésilien n’avait jusque-là occupé qu’une fonction d’adjoint au cours de sa deuxième carrière. Un pari risqué qui ne va pas s’avéré concluant. En effet, après un début de saison compliqué (3V 4N 4D), Sylvinho est remercié début octobre et remplacé par Rudi Garcia. L’autre chantier concerne l’effectif et le staff technique. Mais, probablement pour une volonté de stabilité, il n’y eut que peu de mouvements (joueurs) voire aucun (staff technique) à ce niveau-là.

Coup d’œil au mercato d’été:

Départs:

– Nabil Fekir (Real Betis)
– Tanguy Ndombele (Tottenham Hotspur)
– Ferland Mendy (Real Madrid)
– Jordan Ferri (Montpellier HSC)
– Christopher Martins Pereira (Young Boys)
– Elisha Owusu (KAA Gent)
– Pape Cheikh (prêt avec OA, Celta Vigo)
– Timothé Cognat (Servette FC)
– Mathieu Gorgelin (Le Havre AC)
– Jeremy Morel (Stade Rennais FC)
– Olivier Kemen (FC Chamois Niort)
– Lenny Pintor (prêt, ESTAC)

 

Arrivées:

– Joachim Andersen
– Jeff Reine-Adélaïde
– Thiago Mendes
– Youssouf Koné
– Ciprian Tatarusanu
– Jean Lucas
– Boubacar Fofana

 

Plusieurs départs du côté de l’OL dont notamment trois joueurs important de l’effectif: Nabil Fekir, Tanguy Ndombele et Ferland Mendy. Des joueurs indispensables lors des saisons précédentes qui seront difficiles à remplacer:

– Nabil Fekir: leader technique, capitaine, capable de renverser un match par son talent.
– Tanguy Ndombele: homme fort du milieu de terrain qui s’est imposé par son impact sur le milieu de terrain. Ses performances lui ont permis de faire ses débuts en équipe de France.
– Ferland Mendy: véritable moteur offensif de l’équipe animant le jeu par son activité offensive.

Dans le chemin inverse, quelques arrivées pour venir renforcer les postes du gardien de but, défense et milieu de terrain et donc compenser les départs subits. C’est ainsi qu’on a constaté les arrivées de Ciprian Tatarusanu, Joachim Andersen, Jeff Reine-Adélaïde, Thiago Mendes, Youssouf Koné, et Boubacar.

– Joachim Andersen vient compenser le départ de Jeremy Morel. C’est un joueur prometteur qui a fait ses preuves dans un championnat de qualité et qui à terme deviendra l’un des leaders de la défense du Rhône. Potentiellement la recrue la plus coûteuse de l’histoire du club.
– Thiago Mendes est un joueur expérimenté qui connaît la L1. Il occupait avec brio ce rôle devant la défense dans un double pivot avec Xheka à Lille.
– Jeff Reine-Adelaide qui a impressionné avec Angers dans une position axiale mais qui a cette polyvalence lui offrant une grande flexibilité.
– Youssouf Koné arrive en tant que remplaçant de Ferland Mendy. Sa demi-saison convaincante au LOSC a convaincu l’OL de l’acheter.
– Ciprian Tatarusanu remplace Mathieu Gorgelin. Une amélioration indéniable pour le poste de remplaçant du gardien.
– Jean Lucas, l’une des premières recrues de l’OL. Il a été un joueur régulier du système de Santos de Sampaoli. Le Brésilien remplace Cheikh Diop, qui n’a jamais su s’imposer depuis son arrivée en 2017.

Bilan mercato:

L’OL a subit des pertes importantes remplacées par des joueurs plus ou moins expérimentés. Toutefois, le club n’a pas su se séparer de certains joueurs qui n’ont jamais su confirmer ou qui semblent avoir fait leurs temps au sein du club. On pense par exemple à Maxwell Cornet, Bertrand Traoré , Rafael, Marçal, Tousart, et surtout Mapou Yanga Mbiwa. En outre, il aurait également pu être nécessaire de se séparer de cette base pour se régénérer et lancer une nouvelle dynamique. Bref, une perte qualitative avec une forte conservation de joueurs moyen.

Vue d’ensemble par secteur:

Gardien de but:

Le secteur qui s’est peut-être le plus renforcé. Avec la prolongation d’Anthony Lopes et l’arrivée de Ciprian Tatarusanu, qui remplace Mathieu Gorgelin, le club semble s’être paré à toute éventualité à moyen et long terme. Anthony Lopes, comme titulaire indiscutable, a participé à chaque rencontre malgré son début de saison compliqué. Ciprian Tatarusanu, comme doublure, devrait faire ses débuts en coupes nationales.

Défense:

Arrières droits: Toujours le même déséquilibre pour ce poste avec 3 joueurs pour une place. D’autant plus qu’à défaut d’équilibrer ce secteur, le club a prolongé Rafael au mois de mai. Avec 1330 minutes jouées, Léo Dubois reste le favori, prenant même par moment le capitanat. Tete occupe le rôle de doublure avec 446 minutes jouées. Rafael, quant à lui, compte 70 minutes de jeu

Arrières gauches: Youssouf Kone, le remplaçant de Ferland Mendy, a été le plus utilisé sur ce couloir avec ses 1037 minutes de jeu. Marçal, doublure forcée notamment par cette fragilité physique qui l’empêche d’enchaîner, n’a participé qu’à 360 minutes de jeu.

Centraux : S’il a connu des débuts assez timides, Joachim Andersen est monté en puissance. En effet, avec 1170 minutes jouées, il est le deuxième défenseur central le plus utilisé derrière Jason Denayer, capitaine sous Sylvinho et qui cumule 1255 minutes de jeu. De son côté, Marcelo avait plutôt bien débuté sa saison, mais à la suite d’événements extra-sportifs, son avenir semble compromis. Enfin, Oumar Solet n’a participé qu’à 8 minutes de jeu et ne semble pas figurer dans les petits papiers de Rudi Garcia. En effet, l’ancien Marseillais lui a même préféré le placardisé Mapou Yanga Mbiwa lors du déplacement contre l’OM.

Milieu:

L’OL a varié les schéma de jeu, passant d’un milieu à trois avec une sentinelle puis à un double pivot. Parmi les joueurs avec le plus de temps de jeu, on retrouve Lucas Tousart, avec 1161 minutes de jeu Plutôt étonnant, surtout que l’un des chantiers annoncés du mercato était cette volonté de trouver une sentinelle technique capable d’organiser à la base du jeu. Or, Lucas Tousart évolue dans un registre différent. Toutefois, il s’est montré plus à l’aise dans un double pivot associé à Thiago Mendes. Thiago Mendes, nouvelle recrue, a été le joueur le plus utilisé au milieu de terrain avec un niveau fluctuant, grandement affecté par le début de saison délicat de l’OL.

Houssem Aouar et Jeff Reine-Adélaïde ont principalement évolué dans l’axe. Mais suite à l’arrivé de Rudi Garcia, ils ont vu leurs utilisation varier occupant un rôle de milieu excentré dans un 442. De son côté, Jean Lucas fait figure de remplaçant rentrant par moment en cours de match. De son côté, Maxence Caqueret n’a toujours pas joué mais le discours de Juninho est positif concernant son évolution au sein du club.

Attaque:

En terme de temps de jeu et d’efficacité, Memphis et Moussa Dembele figurent comme des joueurs indispensables de l’attaque lyonnaise (ils cumulent 80% des buts de l’OL en L1 cette saison). Memphis apparaît comme le leader indispensable de l’OL. Aujourd’hui son absence se fait grandement ressentir. Il ne serait d’ailleurs pas étonnant de le voir tenir le rôle de capitaine à l’avenir, d’autant plus qu’il ne s’est jamais caché et ce même dans les périodes délicates qu’a connues le club sur ce début de saison. Par ailleurs, Martin Terrier, Bertrand Traore et Maxwell Cornet ont été assez décevants. Ils ont été utilisés dans des registres similaires (faux ailiers) mais ont amené peu de variété à l’animation.

La grande nouveauté est l’arrivée de Ryan Cherki dans l’effectif qui a su gagner ses premières minutes avec Rudi Garcia.

Ce qui ressort de cette première partie de saison, ce sont avant tout les limites et le déséquilibre dont est constitué l’effectif. En partie à cause d’une accumulation de joueurs moyens avec des profils peu variés ou du moins peu adaptés au jeu voulu. L’absence d’un ou deux joueurs titulaires en attaque ou milieu suffit à mettre en difficulté une équipe qui semble déjà fragile.

Le mercato hivernal comme solution?

Souvent contesté, le mercato hivernal pourrait pourtant être une solution pour corriger les erreurs du mercato estival. À l’aube de cette période, il va être nécessaire de réaliser une introspection pour déterminer les points les plus importants à corriger que ce soit au niveau des arrivées et des départs. Car même si le changement est nécessaire, il faut tout de même garder un équilibre sans quoi l’effet recherché pourrait être nul voire négatif. C’est toute la difficulté de ce mercato en particulier.

La gestion des départs

Concernant les éventuels départs, plusieurs rumeurs commencent à fleurir concernant Memphis et Moussa Dembele. Bien évidemment, toute idée de transfert les concernant est à proscrire pour cet hiver. Les seuls qui peuvent être considérés comme tel sont Maxwell Cornet, Bertrand Traore, Marçal, Kenny Tete, Rafaelet Marcelo. Si deux ou trois joueurs de cette liste venaient à partir, cela permettrait de régénérer l’effectif.

Il faut également considérer le traitement de certains jeunes mis de côté. En effet, il serait intéressant pour eux, afin d’éviter de stagner en National 2, d’envisager un prêt dans des divisions supérieures. Oumar Solet et Amine Gouiri gagneraient dans cette optique là. Le cas Maxence Caqueret reste à part. Les dernières sorties de Juninho le concernant laissent effectivement envisager l’éventualité d’un temps de jeu croissant prochainement:

« Maxence Caqueret fait de supers entraînements. Je pense qu’il aurait déjà mérité d’avoir sa chance au moins 10 minutes, ou une mi-temps. Il peut jouer en 6 ou 8, formé en 10. Moi, je le vois plus en 6, avec un rôle différent. »

D’autant plus que l’absence d’Houssem Aouar pour cette fin d’année peut lui permettre de gagner du temps de jeu. Maxence Caqueret a cette polyvalence et dispose d’un registre qui manque au milieu de terrain pour espérer gagner sa place, la question est « va-t-il saisir sa chance? »

La gestion des arrivées

Il est un peu plus difficile de s’avancer au niveau des arrivées car plusieurs facteurs restent déterminants (le dispositif, les départs, opportunités, contrainte, budget…). Si on prend l’exemple du milieu de terrain, aujourd’hui l’OL évolue avec un double pivot donc l’arrivée d’une nouvelle recrue sans départ pourrait boucher un secteur fournit. En revanche, si le dispositif venait à évoluer, le recrutement d’un joueur pourrait être nécessaire, d’où l’importance de Maxence Caqueret qui pourrait régler un dossier pour ce mercato. Mise à part le secteur du milieu de terrain, trois points semblent importants à corriger lors des prochains mercato:

  • Le besoin d’un arrière gauche:

La fragilité de Marçal peut poser problème dans ce système de rotation forçant, en cas d’absence, à faire du bricolage. De plus, le registre de percussion de Youssouf Kone peut limiter son apport dans dans ce secteur dans un football ou les latéraux évoluent de plus en plus comme des meneurs de jeu. La recherche d’un latéral technique capable d’attaquer dans des phases de possession dans le camp adverse semble s’imposer.

  • La recherche d’un défenseur central:

Oumar Solet ne semble pas avoir les faveurs de Rudi Garcia et la situation de Marcelo s’est fragilisée lors des dernières semaines, malgré son début de saison intéressant. Deux options s’offrent en fonction du déroulement des événements:

Si Marcelo reste, recruter un joueur capable d’occuper un rôle de remplaçant dans un premier temps et à terme prétendre à une place de titulaire. On se tournerait donc vers un profil jeune et prometteur avec toutefois de l’expérience.

En cas de départ de Marcelo, attirer un profil plus confirmé pour rentrer dans la concurrence auprès de Joachim Andersen et Jason Denayer.

  • La nécessité d’un ailier/milieu offensif:

Avec un secteur offensif où la majorité des joueurs offensifs occupe une fonction d’ailier inversé, il est nécessaire de recruter un profil différent capable d’amener des ressources variées sur le front de l’attaque. L’idéal serait un joueur de rupture capable de générer les différences en un-contre-un avec des ressources techniques et tactiques pour développer les attaques collectives.

 

A propos Mycki 57 Articles
Grand passionné de football, je passe mon temps libre à analyser et observer les futurs grands du football à travers le monde.