Varane : “C’est très bien d’avoir de la concurrence”

Raphaël Varane
Raphaël Varane

Raphaël Varane a récemment remporté sa troisième Ligue des Champions, avec le Real Madrid. Il était en conférence de presse avec les bleus. Retrouvons ses propos.

La concurrence

C’est très bien d’avoir de la concurrence. J’ai pu le voir aussi cette saison au Real. Ça fait avancer le groupe, c’est le moteur de cette équipe. C’est autant de possibilités pour le sélectionneur, et on a la chance d’avoir des joueurs qui peuvent jouer ensemble avec des caractéristiques très différentes. La culture de la gagne est très présente à Madrid, mais on l’a aussi en Bleu. Cette volonté de gagner, de ne rien laisser. On a moins de rassemblements avec la sélection qu’en club, donc il faut saisir la chance à chaque fois, de faire en sorte que l’équipe de France reste respectée au niveau international.

Les titres

Je suis très content d’avoir gagné 3 C1 à 24 ans et d’égaler Raymond Kopa, même si je ne réalise pas complètement. C’est un objectif de gagner des trophées avec les Bleus. C’est vrai que je sais ce que c’est de gagner des titres en club et on a toutes les qualités requises pour gagner quelque chose avec la sélection.

Sa forme actuelle

Je me sens très bien, en pleine forme. Très motivé par les matchs à venir. Le match en Suède est très important. On a envie de faire passer un message dans ce groupe de qualification. On va la-bas pour gagner.

La victoire contre le Paraguay

J’ai vu un résumé du match contre le Paraguay. J’ai suivi ce qui s’est passé. J’ai tout de suite mes repères et échangé avec mes coéquipiers pour prendre la température. On a des joueurs capables d’apporter offensivement. C’est un vrai plus pour l’équipe de France.

Un rôle de leader ?

Maintenant, je sais que je peux aussi apporter au groupe par la parole et la présence, c’est un point sur lequel j’ai beaucoup progressé cette saison.

Son entrée dans le groupe France, un peu en retard

Ce n’est pas difficile de se remobiliser, j’ai pu prendre le train en marche. L’équipe de France, c’est quelque chose de grand, donc la motivation est là. On a bien fêté ça à Madrid, mais il faut se concentrer vite sur un autre objectif. C’est aussi ça le foot, passer vite à autre chose.

 

A propos NSOL 433 Articles
“La liberté d'écrire et de parler impunément marque soit l'extrême bonté du prince, soit le profond esclavage du peuple : on ne permet de dire qu'à celui qui ne peut rien.” (Diderot)