Le capitaine de l’équipe de France, Hugo Lloris, était en conférence de presse. Ce qui est le plus important pour lui, c’est que des joueurs aient pris le relais de Kim Källstrom et de Zlatan Ibrahimovic, récents retraités internationaux.

Comment qualifieriez-vous cette rencontre ? Seulement importante ? Ou vraiment décisive ?
C’est un match important même s’il y a en a encore quatre derrière. Mais c’est un adversaire direct et il faut faire la différence dans ces confrontations directes. On l’avait fait à l’aller. Tout le monde est prêt pour un match qui s’annonce comme un grand combat.

La Suède est-il le type-même d’adversaire qui vous pose problème ?
Ils nous ont surpris à l’aller (2-1). C’est vrai qu’on s’est posé des questions après les retraites internationales de Zlatan Ibrahimovic ou de Kim Kallström mais il y a une nouvelle génération qui a pris le relais et qui apporte beaucoup de fraîcheur. C’est une équipe très bien organisée, qui sait presser haut aussi, avec des joueurs qui peuvent faire la différence comme Forsberg. Il faudra être présent dans le combat.

Le capitaine de la Suède estime qu’à l’aller le match nul aurait été mérité pour son équipe…
Le match aller avait été très disputé, c’est vrai. On avait eu de la réussite, notamment sur nos buts. Ils nous avaient posé beaucoup de problèmes dans le jeu. Il se dégage une vraie force collective de cette équipe.

Avez-vous senti une différence d’état d’esprit, pendant ce rassemblement, par rapport à ceux des mois de juin précédents sans match officiel ?
Malgré la jeunesse de notre sélection, j’ai senti des joueurs concernés et conscients de la situation. Il y a de la qualité pendant les séances, ce qui montre que tout le monde a envie de contribuer à la réussite de l’équipe de France.

A propos NSOL 756 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)