L’emblématique Pedro Miguel Pauleta a accordé une brève interview au site officiel du Paris Saint Germain. Il y parle du match contre le Barça, des supporteurs et du choc de dimanche soir face à l’OL.

Via psg.fr

Le Barcelone-PSG
Comme tout le monde… c’était très difficile ! Après, c’est le football. Cela peut faire mal, mais le plus important est de rester concentré vers les objectifs. Chercher des excuses ou des coupables ne sert à rien. Il y a désormais trois titres à aller chercher, et il faut rester concerné. Ce n’est pas le moment de pleurer, il faut être unis. Tout le monde gagne ensemble, tout le monde perd ensemble. Etre une équipe, c’est ça ! Il faut gagner pour les supporters, qui sont toujours là dans ces moments difficiles.

Comment rebondir ?
Etre tous concernés et conscients que l’on évolue au Paris Saint-Germain. Le groupe est solidaire, à lui de sortir de cette situation. Il ne faut pas se trouver des excuses mais chercher à s’améliorer pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Je suis sûr que le Paris Saint-Germain gagnera la Champions League bientôt. Je crois en ce projet. Il faut rester soudés, être tous ensemble.

Pauleta : “On commençait toujours par mener au score mais, à la fin, on perdait souvent”

Le rôle des supporteurs 
Ils sont très importants. Je sais qu’ils vont être derrière l’équipe. Après, forcément, ils sont déçus. C’est normal. Ils sont toujours présents au Parc des Princes et lors des déplacements. Je suis sûr qu’ils seront là lors des prochains matches, derrière l’équipe. Les supporters méritent le respect, et je suis sûr que l’équipe va le leur montrer lors de cette fin de saison. C’est le moment d’être derrière l’équipe… Moi, je le suis !

PSG Lyon
C’est une rencontre très importante, un grand match, contre une grande équipe. Quand j’étais joueur, mes coéquipiers et moi avions toujours envie de battre les Lyonnais. On commençait toujours par mener au score mais, à la fin, on perdait souvent ! A l’époque, c’étaient des matches difficiles à gérer, et Lyon dominait le championnat. J’espère que l’équipe va réaliser un grand match pour gagner, face à cette belle formation lyonnaise. »

A propos Prince Owski 354 Articles
Comme Ole Gunnar Solskjær en 1999, je suis le joker de luxe de DV. Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli