Depuis le départ de Pep Guardiola, Thomas Müller était devenu un deuxième choix au Bayern. On parlait même à chaque mercato d’un probable départ du joueur emblématique du club munichois. Mais depuis l’arrivée de Flick, la donne a complètement changé pour un des derniers enfants du club.

Müller orphelin de Pep Guardiola

Beaucoup diront que la dernière saison de Pep Guardiola au Bayern était électrique entre beaucoup de cadres du Bayern de l’époque (Franck Ribéry, Robert Lewandowski et évidement Thomas Müller). Pourtant, il faut savoir que les trois meilleures saisons du bomberman étaient sous l’ère Pep.

Saison 2013/2014

Bundesliga : 31M / 13 buts / 10 PD

Ligue des Champions : 12M/ 5 buts / 1 PD

Coupe du Monde : 5 buts / 3 passes décisives.

Saison 2014/2015 :

Bundesliga : 32M / 13 buts / 10 PD

Ligue des Champions : 10M / 7 buts / 3 PD

Saison 2015/2016

Bundesliga : 31M / 20 buts / 5 PD

Ligue des champions : 12M / 8 buts / 2 PD

Par exemple, sous les ordres de Jupp Heynckes, époque où le Bayern fracassait tout sur son passage avec un triplé à la clef, Müller tournait à une moyenne de sept buts par saison en Bundesliga et de cinq buts en Ligue des champions. Avec Niko Kovac, il n’était quasiment un choix de secours et ses statistiques étaient très faibles : aucun but en Ligue des champions et seulement six réalisations en championnat. En laissant les statistiques de côté, car ce n’est pas non plus le plus important dans le football, c’était son influence dans le jeu qui laissait vraiment à désirer. Quasi invisible pendant les matchs, ses quelques buts n’étaient principalement inscrits qu’au cours de matchs d’ores et déjà pliés.

L’arrivée salvatrice de Flick

Cependant, le Thomas Müller que certains croyaient fini est complètement transformé depuis l’arrivée de Hans-Dieter Flick sur le banc Bavarois. Il faut dire que le coach connait très bien Müller. Ils se sont côtoyés à la Nationalmannschaft durant le sacre ultime au Mondial 2014, où Müller était l’un des meilleurs éléments avec Neuer et Schweinsteiger. Petite remarque par ailleurs : les derniers champions du monde allemands du Bayern (Müller, Neuer, Boateng) sont tous revenus à leur meilleur niveau après une période de creux, coïncidence ? Je ne pense pas. Flick est connu pour son coté humain, un peu comme Zinédine Zidane, qui peut transformer une équipe en quelques jours. D’ailleurs, le match face à Dortmund (5-0) à Munich en atteste, alors que les Bavarois semblaient enfoncés dans une crise sans fin.

BreakingNews.FR

Premièrement, la force du coach s’illustre en ce qu’il a redonné confiance à certains joueurs, qui lui rendent très bien sur le terrain. C’est le cas bien sûr de Thomas Müller, mais aussi de Thiago Alcantara. Ainsi, l’attaquant numéro 25 du Bayern pointe à six buts et seizes passes décisives en Bundesliga, un record personnel.

Philipp Kessler Journaliste pour Bild spécialiste du Bayern Munich a déclaré début d’année 2020 :

« Flick a brisé les chaînes, il a délié le Bayern. Alors que l’approche de Kovac était basée sur la prudence et la pensée défensive, Flick a mis l’accent sur l’attaque rapide et la pensée offensive. En d’autres termes, il a ramené l’ADN du FC Bayern. » Il ajoute : « certains acteurs importants s’épanouissent à nouveau. Six fois de suite, Thomas Müller n’était pas dans le onze de départ. Maintenant, Hansi a redonné confiance aux Bavarois. Thiago joue également de façon incroyable. En 2020, il marque même des buts. Il est probablement dans la forme de sa vie. »  Et il conclue « Hansi Flick lui a redonné confiance en lui. Il montre à Müller qu’il est important pour l’équipe. Et Thomas est plus important sur le terrain que sur le banc. Vous devez lui donner la liberté dans l’infraction. Müller rembourse actuellement cette confiance. »

Deuxièmement,Hans-Dieter Flick a montré de très belles choses tactiquement, notamment contre Chelsea (0-3) à Londres. Ou encore en Bundesliga, depuis la reprise le Bayern est invaincu. Et si les Munichois ont montré quelques lacunes contre Leipzig, le jeu et l’état d’esprit sont globalement présents. Ajoutez à cela le repositionnement d’Alaba dans l’axe, qui a certes été effectué par obligation du fait du nombre énorme de blessés mais n’en demeure pas moins réussi. D’un autre coté, la sensation à gauche Alphonso Davies. Certes, Kovac l’avait déjà testé avant, mais sans grande réussite malheureusement, et c’est finalement sous l’ère Flick qu’il se révèle en mondiovision.

Lewandowski et Muller devant, le quinté gagnant

La star du Bayern Munich Robert Lewandowski l’a répété à plusieurs reprises : il voulait absolument jouer avec Thomas Müller devant. Ce duo avait été une des forces de Pep Guardiola à l’époque, surtout avec les blessures à répétions de Ribéry et Robben, et permet de placer Thomas Müller à son poste de prédilection, juste derrière l’attaquant en neuf et demi. Hansi Flick a exaucé les vœux du Polonais. Résultat, les deux réalisent une saison gargantuesque.

Prolongation Flick/Müller en vue ?

Le contrat de Thomas Müller court jusqu’en 2021 et il a souvent parlé de vouloir changer d’air ces dernières années. Néanmoins, avec une possible prolongation de Hans-Dieter Flick au Bayern, la donne peut changer. C’est en tout cas le message passé par Rummenigge et rapporté par Bild. « Cher Hansi, félicitations ! Pour ceux qui ne savent pas ce qu’il y a dans le paquet rouge : c’est un stylo. Et parfois, avec les stylos du FC Bayern, vous signez également des papiers. Restez comme vous êtes. Nous sommes très, très heureux de la façon dont l’équipe joue, et aussi des résultats ». L’un pensait faire l’intérimaire, l’autre pensait partir. Et finalement, ils pourront tous deux être les maillons forts du Bayern Munich à l’avenir.

A propos Tarik Boulouh 3 Articles
Chroniqueur Sportif chez Radio Campus Montpellier. Chroniqueur dans l’émission Sport'N'Chill (RCM). Rédacteur NouvelleVue.com Rédacteur Demivolee.com