Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont innocents. Ils respirent le football et représentent son avenir. Vous l’aurez compris, il s’agit de ceux qui vont affoler les compteurs dans les années à venir. Voilà le onze type des espoirs de Ligue 1. Avec toujours la même règle : pas plus d’un joueur par club.

Note : Seuls les joueurs ayant effectivement disputé une minute en Ligue 1 cette saison et âgés de 21 ans ou moins sont éligibles.

1 | Gardien : Paul Bernardoni (Nîmes Olympique)

Paul Bernardoni garde avec brio les cages du Nîmes Olympique cette saison. Après être passé par Bordeaux de manière plus ou moins concluante, et s’être révélé avec l’ESTAC Troyes, le portier français est en passe de devenir le portier de l’équipe type des espoirs de Ligue 1. Sa présence empêche néanmoins son coéquipier Sofiane Alakouch d’apparaître. Dommage.

2 | Latéral droit : Enock Kwateng (FC Nantes)

Il n’a pas été facile de trouver un arrière droit pour cette équipe. C’est finalement le nantais Enock Kwateng qui hérite de la position la moins prestigieuse du football. Déjà professionnel depuis trois saisons, le jeune défenseur latéral nantais enchaîne les apparitions en championnat et n’est pas étranger à la relative solidité défensive de l’équipe de Loire-Atlantique.

4 | Défenseur central : Malang Sarr (OGC Nice)

Quand Malang Sarr est associé à Dante dans la charnière centrale de l’OGC Nice, c’est l’alliance de la jeunesse et de l’expérience qui parle. Et Malang Sarr apprend bien de la part du brésilien passé par le Bayern. Match après match, il progresse dans son placement, son jeu de corps et son positionnement tactique. Au point d’être un des meilleurs jeunes défenseurs de Ligue 1.

5 | Défenseur central : Jules Koundé (FC Girondins de Bordeaux)

Tout les joueurs de Mon Petit Gazon savent que Jules Koundé a longtemps été comptabilisé comme attaquant par le jeu. Pourtant, c’est bien en défense centrale qu’il s’illustre depuis la saison passé avec les Girondins de Bordeaux. Patron de la défense aux côtés de Pablo en temps normal, il est impressionnant de calme, de sérénité et de qualités diverses. Il ne serait pas si étonnant que cela de le voir taper à la porte de l’équipe de France dans les années à venir.

3 | Latéral gauche : Rayan Aït-Nouri (Angers SCO)

Rayan Aït-Nouri n’a certes que dix-sept ans et n’est absolument pas titulaire au SCO d’Angers, mais il était quasiment indispensable de le placer dans cette équipe. Car pour tous ceux qui ne l’ont vu ne serait-ce qu’une seule petite minute, il est incontournable. Surpuissant dans son couloir, un peu à la manière d’un Ferland Mendy à Lyon, il est la pépite défensive angevine à suivre.

6 | Milieu récupérateur : Ibrahima Sissoko (RC Strasbourg Alsace)

Ibrahima Sissoko, avec son numéro dix-huit, a parfaitement pris la place de Jean-Eudes Aholou, parti en principauté. Le grand milieu de terrain (un mètre quatre-vingt-treize) n’a pas eu beaucoup de difficultés pour s’imposer. Arrivé de Brest cet été, il a été buteur pour son premier match sous les couleurs strasbourgeoises. Et il se murmure que son profil est scruté par quelques clubs anglais…

8 | Milieu relayeur : Enzo Loiodice (Dijon FCO)

Le jeune Enzo Loiodice n’est certes pas un titulaire indiscutable du milieu de terrain dijonnais, mais il est impressionnant. A la fois par sa précocité, mais aussi par sa maturité, vraiment incroyable. En effet, il affiche sur le terrain une force tranquille, un calme et une réflexion dans les choix qui sont autant de marques de son grand talent. Il ne serait pas étonnant de voir Enzo Loiodice confirmer les espoirs placer en lui et faire une belle voire très belle carrière.

10 | Milieu offensif : Houssem Aouar (Olympique lyonnais)

Houssem Aouar est un diamant brut. Associé au milieu de terrain lyonnais avec le génial Tanguy Ndombélé, il est presque aussi important que l’international français dans l’entre-jeu des gones. Aouar maîtrise l’aspect offensif quand Ndombélé se charge des transitions. Ndombélé a quelques mois de trop pour figurer dans ce onze, et heureusement, car sinon il aurait absolument été impossible de choisir entre les deux diamants de l’Olympique lyonnais. Pour revenir sur Aouar, ce dernier est l’un des plus gros talents du football moderne, et il n’est vraiment pas étonnant de voir le FC Barcelone intéressé par le lyonnais.

7 | Ailier droit : Ismaïla Sarr (Stade rennais)

Natif de Saint-Louis au Sénégal, Ismaïla Sarr est vraiment la trouvaille offensive du Stade rennais sur les dernières saisons. Recruté relativement cher au FC Metz, il prouve qu’il est vraiment un très bon joueur. S’il ne remportera jamais la Ligue 1 avec le Stade rennais, il fera assurément le plein de titres dans des tous bons clubs européens dans la décennie à venir.

9 | Avant centre : Kylian Mbappé (Paris SG)

Est-il encore besoin de présenter Kylian Mbappé ? Le français est sans conteste le meilleur joueur du championnat, et peut prétendre à la place de meilleur joueur du monde, si ce n’est aujourd’hui, à très court terme au moins. Son talent est immense, et sa progression, saison après saison, laisse tous les observateurs béats. Kylian Mbappé est plus que logiquement titulaire indiscutable dans cette équipe, lui qui le serait dans absolument tous les onze types du monde.

11 | Ailier gauche Sofiane Diop (AS Monaco)

Sofiane Diop profite de la mauvaise saison de l’AS Monaco pour grappiller du temps de jeu, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a raison d’en profiter. Car le jeune attaquant monégasque est relativement intéressant, et montre à la fois des qualités dans le jeu et des qualités individuelles. Il pourrait bien exploser dans les saisons à venir et faire très mal à de nombreux défenseurs.

En image

Vous aussi, réalisez vos compositions d’équipe avec l’outil de compositions de demivolee.com !

Onze type des espoirs de Ligue 1
Onze type des espoirs de Ligue 1
A propos NSOL 704 Articles
« C'est la marche funèbre des cendres que voici. À côté de celles de Carnot avec les soldats de l'an II, de celles de Victor Hugo avec les Misérables, de celles de Jaurès veillées par la Justice, qu'elles reposent avec leur long cortège d'ombres défigurées ». (André Malraux)