Nouvel épisode dans la série Que sont-ils devenus ? et on prend la direction du Rocher. Un peu de soleil, des exonérations d’impôts et un club de foot. L’AS Monaco m’a mis un beau défi puisqu’il y a peu de joueurs disparus. Mais rien n’est impossible et j’en ai trouvé quelques uns. Voici donc les disparus du jour.

Dimitar Berbatov

On commence par un très grand joueur (1m 89). Passé à Manchester United avec un beau palmarès ainsi qu’à Fulham, il arrive à Monaco lors du mercato hivernal en 2014, le dernier jour du mercato. Il signe d’abord un contrat de six mois. Sur cette courte période, le Bulgare montre qu’il a encore un bon niveau. Sur quinze matchs, il inscrit neuf buts. Une bonne demi-saison qui lui permettra d’être reconduit par les dirigeants Russes pour une année. Malheureusement, le poids de l’âge le rattrape et fait une saison compliquée. Il marque autant de buts que lors de sa demi-saison, mais en trente-huit matchs…

Le premier juin 2015, il quitte Monaco à la fin de son contrat. Dimitar montre qu’il n’est plus au niveau, il joue vingt-cinq matchs, inscrit cinq buts en Grèce, au PAOK Salonique. Son contrat d’un an ne sera pas prolongé. Dimitar Berbatov passera une saison complète sans club, avant d’en retrouver un. Le 23 août 2017, le club indien de Kerala Blasters officialise sa venue. Il a actuellement joué 360 minutes et n’a pas inscrit de but.

Carl Medjani

L’international Algérien rejoint en janvier 2013 l’ASM lorsque celui-ci est encore en Ligue 2. Il y joue quinze matchs. Avec la montée en Ligue 1, le défenseur Algérien ne rentre pas dans les plans de l’entraîneur. Plusieurs prêts successifs l’attendent. D’abord à l’Olympiakos en juillet 2013, un prêt décevant puisqu’il y joue seulement huit matchs. Peu utilisé, il est rappelé à Monaco. Il tente un nouveau prêt à Valenciennes en janvier 2014, il fait seize matchs et marque un but. Valenciennes descendra en Ligue 2, Medjani revient sur le Rocher pour résilier son contrat.

Une semaine plus tard, il atterrit à Trabzonspor. Il trouve du temps de jeu en Turquie. Il fait cinquante-six matchs et marque neuf buts. Mais les problèmes financiers du club, force Carl Medjani à résilier son contrat en novembre 2015 après plusieurs mois sans être payé. Quelques mois au chômage, Carl Medjani rejoint Levante en février 2016 pour le restant de la saison. Il participe à quatorze matchs et inscrit un but mais il ne sera pas reconduit. A nouveau sans contrat, l’international Algérien reste en Espagne, à Leganes. Il signe un an, avec un an en option. Après dix matchs, Leganes le libère.

Il retourne en janvier 2017 à Trabzonspor, juste après sa dernière résiliation de contrat.  Carl Medjani joue douze matchs sur ces six derniers mois de la saison 2016-2017. Il résilie a nouveau son contrat. Medjani reste en Turquie et signe à Sivasspor pour une durée de deux ans et il rejoint un autre ancien monégasque, Echiéjilé. Il a participé à treize rencontres. On attend sa prochaine résiliation de contrat.

Daniel Niculae

Le Roumain signe à l’ASM en juillet 2010, libre de son contrat après quatre année à Auxerre. Performant sous le maillot rouge et blanc, il reste néanmoins victime de blessure répétitive. L’ailier fait une première saison avec cinq buts en dix-sept matchs. Il est le deuxième meilleur buteur de l’ASM cette saison là. Un ASM qui tombera en Ligue 2. Trop cher, le club tente de le prêter. Le 31 août 2011, l’AS Nancy Lorraine vient sauver Monaco et recrute le roumain, avec une prêt sans option d’achat. En Lorraine, il aura plus de temps de jeu et moins de blessures répétitives qu’il avait comme lors de la saison 2010-2011. L’ailier Roumain finit sa saison avec trente et un match et six buts au compteur. De retour sur le rocher en juillet 2012, il résilie son contrat le liant avec l’AS Monaco.

A la suite de sa rupture de contrat, il signe pour une année à Krasnodar. Le joueur Roumain, jouant au poste d’avant-centre ne satisfait pas son entraîneur. Décisif comme Konstantinos Mitroglou l’est à l’OM, il est rapidement mis à l’écart du groupe. Il joue treize rencontres, inscrit que deux buts. son contrat d’un an ne sera pas reconduit.

Le premier juillet 2013, il n’est plus sous contrat avec Krasnodar. Vint ensuite une période de chomâge pour Niculae. Il retrouve un club en mars 2014, et ce n’est pas n’importe quel club, son club formateur ! Le Rapid Bucarest fait appel à ses services pour la fin de saison. En deuxième division Roumaine, Niculae joue quinze matchs et marque sept buts. Malgré une belle fin de saison, Niculae n’est pas reconduit avec l’équipe promu en première division. De nouveau au chômage, Daniel Niculae devra attendre avant de trouver un autre club. C’est même le club dont il vient de quitter qui le rappelle, six mois plus tard. Donc en février 2015, l’international Roumain revient au Rapid Bucarest. Après quatorze matchs, dont trois buts et quatre passes décisives, il n’est pas retenu par le club.

A nouveau au chômage, il signe en octobre 2015, à un club connu par l’OL, l’Astra Giurgiu où il y joue pendant deux saisons. Entre sa signature et l’été 2017, il joue à cinquante-cinq matchs, marque neuf matchs et délivre douze passes décisives. Après deux ans à l’Astra Giurgiu, le joueur résilie son contrat dont je ne connais pas la durée (je suis pas équipé à lire le roumain) pour signer à nouveau dans son club formateur, le Rapid Bucarest, en août 2017. Le Roumain aurait joué quatorze matchs et inscrit dix-sept buts.

Mounir Obbadi

Obbadi signe sur le Rocher en janvier 2013, lorsque Monaco est en Ligue 2. Le club de la Principauté dépense 1,2M€ pour recruter le milieu troyen. Il s’impose à Monaco et s’impose dans l’équipe, il finit même dans l’équipe-type de Ligue 2. Promu en Ligue 1, il garde sa place, malgré les venus de Kongodbia et Moutinho. Avec l’arrivée de Jardim, il perd sa place. Il est alors prêté en Italie, à l’Hellas Verone, en juillet 2014. Au pays des spaghettis, il joue vingt-trois matchs et marque un but. Avec Monaco, il joue cinquante et un matchs, inscrit trois buts et délivre quatre passes décisives.

A son retour, il signe au LOSC, libre. Il y paraphe un contrat de deux ans. Sa première saison est pleine, il joue trente-cinq matchs, inscrit un but et fait quatre passes décisives. Mais sa deuxième année de contrat est compliquée, il participe seulement à cinq rencontres. Mounir Obbadi quitte Lille six mois avant la fin de son contrat, pour signer à l’OGC Nice, en janvier 2017. Nice ne dépasse pas d’argent pour ce recrutement, puisque le joueur et le club ont trouvé un commun accord pour résilier le contrat. Pendant ses six mois de contrat, il participe à six matchs de Ligue 1.

Mounir a, ensuite, passé quelques mois au chômage, avant de trouver un club. Le Marocain signe au pays, au Raja Casablanca, trois jours avant Noël, le 22 décembre 2017. Il s’y est engagé pour six mois. Mais Obbadi n’a pas encore joué avec sa nouvelle équipe.

A propos Aloïs 309 Articles
Rien n'a changé pour le mieux. Branleur au maximal, toujours sourire amical