A l’occasion de la finale de la Ligue des Champions, nous vous proposons une rétrospective des finales marquantes de cette compétition. Il y’en a 29 de sectionnées, voici les 3 premières. Le choix des finales n’est pas totalement objectif. 

1- La première finale de la plus prestigieuse compétition européenne

13 juin 1956, Parc des princes, première finale de la Ligue des champions. Cette première finale oppose un club de légende, enfin qui le deviendra par la suite, le Real Madrid au Stade de Reims (Cocorico).  Lors de cette premiere édition, il y avait 16 clubs qualifiés, la compétition commençait directement par les 1/8ème de finale.

Pour arriver en finale, le Real élimina le Milan AC en ½ finale . De leur coté, les coéquipiers de Kopa (paix à son âme), éliminèrent l’Hibernian FC en ½.

Les hommes d’Albert Batteux commencent superbement le match, ils ouvrent le score dès la 6ème minute par Leblond suite à un corner de Kopa. Templin doubla même la mise à la 10ème. Il fût cependant bien aidé par la sortie manquée du gardien Alonso. Alors que les rémois manquent le 0-3, c’est la légende Di Stéphano qui réduit le score en propulsant la “pelota” dans le but de Jacquet à la 14ème. Et avec ce 1-2, le match est relancé. A la 30ème, Rial égalise et le Real manque même de peu la balle de 2-3. En effet, Le ballon heurte la transversale. On arrive donc à la mi-temps, et le retour aux vestiaires se fait sur un score de 2-2.

A la 62ème , grâce à une tète, Hidalgo redonne quand même l’avantage à Reims. Mais à la 67ème Marquitos remet les deux équipes à égalité après une partie de billard. C’est donc un coup de massue pour le club champenois, qui verra les blancs du Real prendre l’avantage au score à la 79ème minute. En effet,  Rial s’offre un doublé. Le match finit sur un score de 4-3. Le Real Madrid s’offre donc sa première, la première Coupe des Champions.

La saison d’après, Kopa passe du coté du Real. Le Stade de Reims ratera l’occasion de prendre sa revanche 3 ans plus tard en perdant sa deuxième finale, en 59 donc, 2-0. De son coté, le Real gagnera les 4 éditions suivantes.

Real Madrid 4-3 Stade de Reims

2- La finale des records

18 mais 1960, le Real Madrid dispute sa 5ème finale d’affilée au Hampden Park de Glasgow contre l’Eintracht Francfort. Avant d’arriver en finale, le Real corrigera l’OGC Nice (Cocorico) en ¼ et le rival barcelonais en ½ . Les allemands élimineront, les Glasgow Rangers lors de la ½ finale.

La finale se joue devant 127 621 spectateurs, records jusqu’à présent. Dans cette finale, ce sont les allemands  qui ouvre le score à la 18ème par Kress (J’ai eu une pensée pour le Kress de Zero – Un). Suite à cela, les madrilènes enclencheront même la vitesse supérieur. En effet, Di Stephano s’offre un doublé à la 27ème et à la 30ème. Puskas Ferenc aggrave ensuite le score dans les arrêts de jeu de la première mi temps. A la pause, le score est donc de 3-1 .

En deuxième mi-temps, le milieu offensif, Puskas, inscrit 3 buts. Un penalty à la 56ème, une tête à la 60ème et une frappe sous la barre à la 71ème . 6-1 pour le Real, on peut dire que c’est plié Puskas marque son 4ème  but dans cette finale.

Mais à partir de la, ça devient n’importe quoi ( Et que l’on ne vienne pas me parler de Barça – PSG). Quasiment sur l’engagement, les allemands réduisent le score par Stein à la 72ème . Sur l’engagement, Di Stefano s’offre un triplé après une frappe à raz de terre des 16 mètres 50. On joue la 73ème minute, 7-2 pour le Real. A la 75ème après une passe en retrait ratée de Zarraga pour le Real, Stein reprend le cuir et marque. 7-3, le score ne bougera plus. Le Real remporte donc sa 5ème Coupe des Champions en autant d’édition. Puskas reste le meilleur buteur en une finale de Ligue des Champions. Ce match détient le record de but inscrit en finale, avec 10 buts. Décidément la finale de tout les records.

Real Madrid 7-3 Eintracht Francfort.

3- La première finale de Ligue des Champions sans le Real

30 mai 1961 au stade du Wankdorf. Cette finale parle encore du Madrid. En effet, le club merengue est absent. Cette première finale sans le Real Madrid donc, oppose le SL Benfica au FF Barcelone devant seulement 27 732 spectateurs.  Pour arriver en finale, le club portugais élimine le Rapid de Vienne en ½ finale. De son coté, le Barça élimine le Hambourg SV en ½ après un match d’appui.

Lors de cette finale, ce sont les espagnols qui ouvrent la marque par Kocsis à la 21ème . Les portugais égalisent 10 minutes plus tard à la 31ème par Aguas. A la 32ème le gardien barcelonais Ramallets marquera un contre-son-camp gag pour le Benfica. En effet après un passe lobée, un défenseur veut dégager de la tête, mais la balle monte en cloche et redescend vers le but, le gardien la détourne sur le haut du poteau au lieu de la capter. Après avoir touché le poteau, le ballon rentre dans le but. A la mi temps, le score est de 2-1 pour le Benfica.

En deuxième, c’est Coluna qui aggrave le score pour le Benfica à la 55ème. Le joueur reprendra le ballon d’une superbe volée au 16m50. Le Barça réduira cependant la marque par Czibor à la 75ème après une superbe demi-volée (cocorico). 3-2 pour le Benfica, le score ne bougera plus, le SL Benfica remporte sa première Coupe des Clubs Champions. Une des finales marquantes, donc !

SL Benfica 3-2 Fc Barcelone

A propos Prince Owski 354 Articles
Comme Ole Gunnar Solskjær en 1999, je suis le joker de luxe de DV. Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli