Sur les réseaux sociaux, un jeune designer gagne peu à peu les faveurs des fans de football grâce à ses créations toutes plus réussies les unes que les autres. Enzio, alias @ziovisuals sur Twitter, nous révèle les coulisses de sa passion.

Bonjour Enzio, je suis ravi d’être avec toi aujourd’hui pour parler de ta passion. Mais d’abord, est ce que tu peux te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas s’il-te-plaît ?

Enzio : Bonjour ! Je suis très heureux d’être avec vous aujourd’hui ! Je m’appelle Enzio, j’ai 18 ans et j’occupe mes journées à réaliser des concepts de maillots pour des équipes de foot ou de simples visuels tournant autour du monde du football.

Quel est ton club de cœur ? Est-ce que tu as des joueurs que tu apprécies tout particulièrement ?

Depuis que je suis jeune, je supporte les Girondins de Bordeaux. Je suis né et j’habite là-bas. Je me rends à chaque match au stade. Au niveau des joueurs que j’apprécie, j’adore notamment les joueurs ayant grandement contribué au titre de 2009, en particulier Yoann Gourcuff ainsi que Marouane Chamakh. C’est cette année la ou j’ai commencé a vraiment suivre les Girondins.

Tu as une certaine notoriété sur les réseaux sociaux grâce à tes créations de maillots pour différents clubs et nations ; d’Europe et d’ailleurs. Comment est-ce que tu as commencé à créer des maillots ?

Il y a très longtemps, je m’amusais à créer des maillots pour le club ou je jouais. Ça m’a toujours plu. Et un beau jour, j’en avais marre de me plaindre des maillots des Girondins, que je me suis dit « Et si je créait le mien ? ». J’ai commencé par créer quelque maillot pour moi, avant de me dire que cela pourrait être intéressant de les poster sur Internet.

Combien de temps cela te prend de créer une « planche » pour un maillot ? Quelles techniques est-ce que tu utilises ?

C’est une question un peu compliquée dans le sens ou cela varie tellement. Cependant, je dirai que la réalisation d’un maillot vraiment abouti prend une heure. Mais cela peut varier en fonction de l’inspiration sur le moment par exemple. Je pense donc qu’une planche de trois maillots prend en moyenne 2h30.

Est-ce que tu as des inspirations particulières dans tes créations ? Des designs qui t’inspirent particulièrement ?

Je dirai que ma principale source d’inspiration va être l’histoire du club. Mais pas seulement. L’actualité me donne beaucoup d’idée notamment dans la réalisation de maillot « édition spéciale ». Au final, je trouve beaucoup d’inspiration grâce à la vie de tous les jours.

Qu’est-ce qui fait pour toi un bon maillot ? Et au contraire, un mauvais maillot ?

Pour moi, un beau maillot sera un maillot ayant une réelle histoire. Il ne s’agit pas simplement de mettre des couleurs sur une template. Il faut savoir « donner vie à son maillot. C’est ce qui fait la différence.

 

Aujourd’hui, on voit beaucoup de supporters sur les réseaux sociaux qui se plaignent des maillots de leurs équipes respectives. D’où est-ce que cela vient à ton avis ? Est-ce que tu penses que les supporters devraient avoir leur mot à dire dans la création des maillots ?

En effet oui, et moi le premier. Je pense que les designers des équipementiers ont des consignes bien précises données notamment par les sponsors. Mais c’est vrai que je me demande souvent comment peut-on arriver à un maillot pareil. Donner la parole aux supporters serait une très bonne chose pour avoir des maillots en rapport avec l’histoire et les couleurs du club. J’aimerait beaucoup que l’on puisse intervenir dans la réalisation. Malheureusement, je ne pense pas que ce soit pour tout de suite.

On a vu que tu t’es lancé dans un projet de rebranding des Girondins de Bordeaux. Est-ce que on doit s’attendre à ce que tu te diversifies ?

J’adore réaliser des maillots mais ce que j’aime par-dessus tout c’est la « réalisation » avant tout. Alors oui c’est vrai que je me diversifie et je propose sur mes réseaux de plus en plus de contenu varié que ce soit des visuels pour des joueurs, de courtes vidéos ou des maillots à thème avec par exemple des collaborations factices. La seule limite du graphiste c’est son imagination, alors pourquoi ne pas aller plus loin que la réalisation de maillots.

Enfin, dernière question : est-ce que tu envisages de faire de la création de maillots ton métier ?

A propos NSOL 748 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)