Dans ce nouvel épisode de La chasse aux pépites, nous partons à la découverte de Kingsley Michael, un talent qui évolue aujourd’hui en Italie et qui a grandi au Nigéria. Impatient de jouer contre Cristiano Ronaldo, le champion du monde U17 2015 se contente pour le moment de briller en Serie B. Retour sur son parcours.

La fiche d’identité de Kingsley Michael

Club (en prêt): Bologna (Perugia)
Âge :  19 ans (né le 26 août 1999)
Physique : 176 cm, 70 kg
Poste : milieu polyvalent
Pied fort : droit
Points forts : technique, vitesse, interceptions, tacles, dribbles, force, engagement
Points à améliorer : derniers gestes, concentration

Passionné dès le plus jeune âge

Kingsley Dogo Michael est né le 26 août 1999 à Owerri au Nigeria. Comme beaucoup de Nigérians, il touche ses premiers ballons dans la rue.

Fils de militaire, son père voulait avant tout que Kingsley s’investisse dans les études et suivent ses traces. Épanoui balle au pied, il jouait au foot avant tout par plaisir mais son talent va très vite lui permettre d’espérer plus. Bien que réticents, la passion de Kingsley et l’éloge fait sur son talent vont convaincre ses parents à le soutenir. Inspiré par Kaká, d’où son surnom de « Kakatrigger », il prend une autre dimension en rejoignant le College of Football d’Abuja qui va structurer et améliorer son jeu.

« Kaká, l’attaquant brésilien, m’a inspiré après avoir visionné certaines de ses vidéos. Mais comme la plupart des parents, les miens voulaient que j’aille à l’école. C’est vraiment au College of Football d’Abuja que j’ai amélioré mon jeu. C’est là que je savais que j’avais un avenir dans le football. Mes meilleurs efforts ont été déployés pendant la formation et les entraîneurs autour de moi m’ont soutenu. »

De l’académie d’Abuja à la Coupe du Monde au Chili

L’académie Abuja lui offre l’opportunité de participer à des tournois internationaux. Il remporte d’ailleurs par deux fois le Karanka Reveria Invitational Tournament en Croatie. Alors qu’il poursuit son évolution, ce qui lui ouvre les portes des sélections jeunes du Nigeria, lui et son compagnon Orji Okonkwo s’attirent les foudres du sélectionneur Amuneke pour des raisons disciplinaires mais vont malgré tout apprendre de leurs erreurs. Ils participent néanmoins à la CDM u17 2015 au Chili qui va s’avérer être un franc succès, bien que cette équipe n’était pas attendue.

« Nous sommes entrés dans le tournoi en sachant que personne ne s’attendait à ce que nous gagnions. Cela nous a motivés et nous nous sommes liés comme une famille avec le même objectif. Nous avons prié, jeûné ensemble. Tous les jeunes joueurs nigérians souhaiteront et rêveront toujours de participer à la Coupe du monde. Je n’ai pas seulement joué mais j’ai gagné, et ce souvenir restera pour toujours.  Honnêtement, nos adversaires formaient une très bonne équipe et nous étions nerveux, mais nous avons parfaitement fait notre travail »

Une reconnaissance internationale

En effet, il contribue grandement à la victoire du Nigeria lors de cette compétition. Au cours de cette compétition, il participe à 5 matches et inscrit un but contre le Brésil, un moment marquant dans sa jeune carrière et qui va influer sur son avenir.

« J’ai eu un moment difficile avant la Coupe du Monde avec une blessure au genou et j’étais presque laissé de côté mais ça a été possible grâce au docteur Deji Olarinoye. J’étais tellement heureux d’avoir marqué contre le Brésil. Je lui ai en fait dit que j’allais célébrer avec lui si je marquais et c’est pourquoi je me suis précipité vers lui après avoir marqué contre le Brésil. Ce jour-là sera à jamais mon meilleur souvenir à la Coupe du monde au Chili. Notre victoire contre le Brésil (match 4-1 contre les Sud-Américains) était très importante pour nous car nous les avions rencontrés en Corée (Tournoi de football de Suwon) et nous les avions battus, mais personne n’a pris ce résultat au sérieux. »

En 2016, The Guardian le mentionne dans sa liste des 60 jeunes talents du football.

L’arrivée en Europe

Cette compétition va mettre le jeune Kingsley sous le feu des projecteurs. À son retour du Chili, plusieurs clubs anglais (West Ham, Chelsea et Manchester City) sont intéressés. L’académie Abuja bloque les avances de certains de ces clubs, la volonté première de l’académie étant de transférer le joueur en Italie, et plus exactement en Série B à Spezia, car ils partagent un investisseur commun. Face à la pression de son père, peu convaincu par cette transaction, Kingsley s’envole finalement bien pour l’Italie, mais signe à Bologne et non à Spezia. Il rejoint donc les Rossoblù en Juillet 2017, et il y retrouve son partenaire Okonkwo, qui porte déjà ce maillot.

Arrivé en Italie, il s’entraîne avec l’équipe senior mais évolue cependant en Primavera (championnat des u19). Il y dispute en tout 25 matches, inscrit 2 buts et délivre 3 passes décisives. Pour poursuivre sa formation, le club décide de le prêter pour la saison 2018/2019 à Perugia en Série B. Un prêt qui s’avère concluant pour Kingsley, qui s’est vite imposé comme titulaire. Sur cette première partie de saison, il prend part à 15 matches, marque 2 buts et effectue 3 passes décisives. Une progression constante qui permet de préparer Kingsley pour franchir les paliers successivement.

Quel avenir ?

Il poursuit avec succès son adaptation au haut niveau en Série B. Ses performances lui permettent de gagner du temps du jeu et donc une précieuse expérience. Cette aventure pérugine le prépare au mieux à son retour à Bologne en Série A. S’il montre de la précipitation en voulant à tout prix retrouver la Série A afin notamment de se confronter à une plus grosse compétition, Bologne lui fait comprendre que le meilleur pour lui est de finir la saison à Perugia, qui lui garantie un maximum de temps de jeu :

« Si je devais choisir entre Bologna et Pérugia, honnêtement, mon choix serait de retourner dans mon club, Bologne, qui joue en Serie A, tandis que Perugia est en la Série B (…) Bonne nouvelle, Ronaldo arrive à la Juventus. J’aurai une chance de le rencontrer ou de jouer contre lui »

Style de jeu

Ses caractéristiques physiques et techniques variées lui offrent une certaine polyvalence. Il joue actuellement au milieu, et il a par le passé évolué en tant qu’ailier, mais lui affectionne particulièrement un positionnement plus avancé sur le terrain, derrière l’attaquant.

Il s’agit d’un joueur athlétique à qui les capacités physiques lui permettent d’être très actif sur le rectangle vert. Sa vitesse lui confère une facilité à couvrir une plus large partie du terrain et l’avantage dans les replis défensifs, mais l’aide aussi offensivement lorsqu’il doit se projeter en exploitant les espaces. Sa solidité au duel lui donne un avantage notamment à la récupération du ballon. Endurant, il sait enchaîner les efforts mais doit cependant apprendre à mieux les gérer.

Kingsley possède indéniablement une bonne qualité technique, mais il peut par moment perdre en lucidité et manquer de précision dans ses gestes. Sa bonne protection de balle le rend intéressant dos au but. Il peut de fait résister à la pression adverse mais aussi jouer en une touche ou encore se retourner pour profiter de sa vitesse et ainsi créer le surnombre. De par son activité il peut se retrouver dans les zones clés. Néanmoins, il doit profiter de son positionnement pour se montrer plus précis dans l’exécution du dernier geste.

A propos Mycki 48 Articles
Grand passionné de football, je passe mon temps libre à analyser et observer les futurs grands du football à travers le monde.