Voici le huitième épisode de notre série « Premier match ». Après la Ligue 1 et la Serie A, penchons-nous sur la Premier League. C’est donc du coté de Liverpool que nous allons aller, pour vous conter la première d’un certain Michael Owen.

Jeunesse et début

Michael James Owen voit le jour le 14 décembre 1979 à Chester, ville du nord proche de la frontière galloise. Né d’un papa footballeur au Chester City, le club local, c’est tout naturellement qu’il se met au foot. Comme papa, il commence le foot à Chester et après plus de soixante-dix buts, il rejoint le Clairefontaine anglais. C’est donc au Lilleshall Hall, situé a soixante-quinze kilomètres de sa ville que le jeune Owen part se former. Nous sommes au début des années quatre-vingt-dix et le jeune attaquant impressionne chez les jeunes. Ainsi, à l’age de seize ans malgré son amour pour le club rival d’Everton, il intègre les équipes de jeunes du Liverpool FC.

Chez les jeunes, il n’a pas de concurrence. La pépite des Reds accumule but sur but. Ses performances permettent même au club de remporter sa première FA Youth Cup. Voyant le joyau qu’il détient et ne voulant pas le voir partir, Liverpool lui propose un contrat. En conséquence, Michael Evans Roy, manager général des Scousers, débarque chez les Owen le jour de ses dix-sept ans. Séduit, le jeune attaquant signe un contrat de six ans et débutera chez les pros à la fin de la saison.

Le jour J

Nous sommes donc le 6 mai 1997, tout proche de la fin de saison, mais ce match compte pour la 26ème journée de Première League. En effet, Wimbledon disputant lors de cette journée le 5ème tour de la FA Cup, le match Wimbledon-Liverpool fut donc décalé.

Conscient des bonnes performances de sa pépite, Roy Evans l’inclut pour la troisième fois de la saison dans le groupe. Il est vrai que les équipes de jeunes étaient devenues trop simple pour Owen. Mais cette fois, l’auteur de plus de quarante buts en jeune fera son apparition pour la première fois à seulement dix-sept ans.

Nous jouons la 57ème minute. C’est le moment choisi par l’entraîneur des reds pour lancer Owen. Le jeune attaquant rentre en jeu à la place du milieu Patrik Berger, pour recoller au score. En effet, Liverpool est mené 2-0 au Selhurst Park, le stade de Wimbledon. Il faudra attendre dix minutes pour voir Owen s’illustrer et réduire la marque. Nous jouons la 74ème et le ballon est récupéré par Stig Inge Björnebye au milieu gauche du terrain. Le défenseur gauche contrôle et lance le jeune attaquant dans la profondeur. Michael, qui est rapide, sème son défenseur et se présente face au gardien. Un peu excentré à gauche, le jeune numéro 18 place un plat du pied du droit pour tromper le gardien.

Certainement heureux de ce premier but, Owen garde la tête froide et va chercher le ballon au fond des filets. Tel un vieux briscard, il remonte le ballon au niveau du rond central, tout en tapant dans les mains de ses coéquipiers. Sur le plan suivant qui concerne l’engagement, l’attaquant est essoufflé mais cela ne l’empêche pas d’aller directement au pressing. Son travail paie et il manque même d’égaliser en fin de match, mais il verra son tir frôler le poteau. Liverpool s’inclinera 2-1, mais gagnera ce jour la sa plus belle recrue.

Après ce match…

Owen jouera le dernier match de la saison mais ne marquera pas. Cependant, il débutera la saison suivante et inscrira son premier but dès la première journée au… Selhurst Park contre le Wimbledon FC

Cette saison sera celle de la révélation, il marque 26 buts et effectue 11 passes décisives en 53 matches. En conséquence de ses excellentes performances, il est sélectionné pour disputer la Coupe du Monde 98 en France. Il inscrira même un superbe but contre l’argentine en huitième de finale.

Mais la consécration, il l’obtiendra en 2001 grâce à son énorme saison avec Liverpool. En effet il inscrit 27 buts en 53 matchs et remporte pas moins de cinq titres cette année-là. Dans son armoire a trophée, il y place, une Coupe d’Angleterre, une Coupe de la League, un Community Shield.

Mais c’est surtout la Coupe de l’UEFA qu’il remporte dans un match fou contre Alaves, avec notamment deux passes décisives. Il s’adjugera aussi la Supercoupe de l’UEFA contre le Bayern Munich avec un but et une passe décisive.

Toute ces performances lui valent d’être élu Ballon d’Or pour l’année 2001 à seulement vingt-et-un ans. Il égale ainsi Ronaldo vainqueur en 1997, lui aussi le plus jeune lauréat de ce trophée.

Départ et retour en Angleterre

Michael Owen quittera Liverpool à l’issue de la saison 2004 après 357 matches pour 184 buts et 48 offrandes. Ainsi, c’est en Espagne et plus précisément au Real Madrid que l’attaquant signe. Cependant, les choses ne se passe pas comme il le souhaite chez les « Galactiques ». Premièrement, il n’est pas toujours titulaire, notamment à cause de la présence de Ronaldo et de Raùl en attaque. Ensuite, les arrivées de Cassano et surtout de Robinho lors de l’inter saison suivante le pousse à vouloir partir. Il quitte donc le Real Madrid au bout d’une saison, inscrivant quand même 22 pions en 55 matchs.

Le joueur rebondira donc à Newcastle qui dépensera les 25M€ réclamé par la maison blanche afin de valider le transfert. Owen qui espérait un retour à Liverpool, devient ainsi le joueur le plus cher jamais acheté par les Magpies.

Blessure et retour difficile.

Le Ballon d’Or 2001 a du mal avec son nouveau club, il dispute dix matches pour sept buts. Mais ses performances sont irrégulières : un triplé, un doublé, et deux buts : il ne marque que dans quatre matches, trop peu pour un tel joueur. Mais c’est surtout une fracture au métatarse qui le contrariera, une blessure qui l’éloignera des 5 derniers mois de compétition. Il reviendra juste à temps pour la Coupe du Monde 2006, mais se rompt les ligaments croisés du genou droit.

Coup du pour l’attaquant qui fêtait sa quatre-vingtième sélection lors de ce troisième match de poule contre la Suède. Terrible annonce pour le buteur âgé de vingt-six ans, qui ne retrouvera les terrains que dix mois plus tard, en avril 2007. Il restera deux ans supplémentaire dans le club du nord-est de l’Angleterre. Il quittera libre le club après 97 matchs et 38 buts.

Fin de carrière

Libre de tout contrat, c’est Sir Alex Ferguson et Manchester United qui tente le pari Owen pour la saison 2009-2010. La légende mancunienne voit en Michael un renfort de choix à moindre coup. L’aventure avec les Diables rouges durera trois ans, le temps de devenir pour la première fois Champion d’Angleterre en 2011. Malheureusement, sa deuxième saison, malgré le titre et une finale de Ligue des Champions est bien terne. En effet il joue peu, notamment à cause de blessures récurrentes à la cuisse et à l’aine. La troisième saison sera du même acabit avec seulement quatre apparitions.

En fin de contrat avec M.U., Owen signe un dernier bail avec Stoke City qui sera donc son dernier club. Las, le joueur annonce dès le mois de mars que cette saison 2012-2013 sera la dernière pour lui. Ainsi, le 19 mai 2013, il dispute son dernier match en entrant en jeu sous l’ovation du St Mary’s Stadium de Southampton. 74ème minute. Owen terminera sa carrière avec un petit quart d’heure sans gloire. A trente-trois ans et après seize ans de carrière, Owen se retire en ayant disputé 571 matches et inscrit 262 buts.

L’attaquant, laissera l’image d’un attaquant précoce avec une superbe vitesse et une finition hors-paire. Malheureusement son choix de quitter Liverpool pour un Real Madrid galactique mettra un coup d’arrêt à sa carrière. Mais qu’importe, malgré ce choix et une grave blessure, Michael Owen restera l’un des attaquants le plus doué de sa génération.

A propos Prince Owski 350 Articles
Comme Ole Gunnar Solskjær en 1999, je suis le joker de luxe de DV. Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli