Dès le début de la trêve internationale par laquelle il n’est pas concerné, Rafael, le latéral droit de l’Olympique Lyonnais, en a profité pour s’envoler en Angleterre. Là-bas, il a rencontré le journaliste mancunien Andy Mitten, à qui il a accordé un long entretien. Comme nous en avons désormais l’habitude, nous vous présentons l’ensemble de ses propos traduits en français.

La victoire contre Manchester City (1-2, le 19 septembre 2018)

« Une grande soirée. Une chance pour tous les supporters de Manchester United d’en profiter également. Je suis toujours un enfant de United, certains de mes anciens coéquipiers m’ont même envoyé des textos après le match. J’ai célébré la victoire à fond, j’étais le dernier à quitter la pelouse. Pourquoi ne pas profiter de tels moments dans le football ?

Nous avons joué avec confiance, en équipe. Nous avons bien défendu, et bien contre-attaqué. On ne peut pas faire autrement contre City, ils ont tellement de joueurs capables de créer la différence en un contre un.

Nous menions 2-0 à la mi-temps, en jouant véritablement bien, nous aurions même pu en mettre trois. Nous étions un peu surpris de mener au score contre cette équipe qui n’avait toujours pas perdu le moindre match cette saison, et qui est l’une des meilleures équipes du monde. Mais cela n’est pas étonnant quand on sait à quel niveau nous sommes capables de jouer. En tous cas, pourquoi est-ce que cela devrait m’étonner, moi qui n’ai jamais perdu à City ? »

Son passage à United : de Ferguson à Van Gaal

« Ferguson a tout fait pour m’aider, surtout quand tout n’allait pas au mieux. En 2010-2011, j’ai commis de nombreuses erreurs, j’ai aussi eu beaucoup de blessures. Mais il ne m’a pas lâché. Il a prolongé mon contrat quand je ne jouais pas très bien. Il voyait à quel point je travaillais dur, j’espère lui avoir rendu cette confiance. En début de saison en 2012, il est venu vers moi et m’a dit : « tu n’as plus le droit de commettre des erreurs, désormais. Maintenant, tu es mature ». La relation avec Van Gaal ? Un moment difficile. Le courant n’est pas passé entre nous. »

Rafael à l’Olympique Lyonnais

« Je suis très content ici. L’OL est un bon club, et Lyon est une belle ville. Nous apprécions la vie ici, ma famille et moi. Je suis toujours en train d’apprendre le français, mais j’arrive quand même à communiquer avec les autres, et c’est le plus important. Le club a confiance en moi, et les supporters m’aiment bien. Jouer tout le temps, et surtout à un bon niveau, cela suffit au bonheur de n’importe quel footballeur. »

La Ligue 1, le Paris-Saint Germain

« Remporter le championnat reste compliqué en présence du PSG. Leur effectif est tellement énorme : ils peuvent même se permettre de mettre Buffon et Di Maria sur le banc !

Même si nous avons perdu contre eux récemment (victoire 5-0 du PSG, le 7 octobre 2018, ndlr),  je pense qu’on peut quand même les vaincre sur un match. Nous n’avons pas peur d’eux, mais les poursuivre sur trente-huit journées, c’est très compliqué.

Nous réalisons une bonne saison, mais ce n’est pas l’impression que les gens peuvent avoir quand ils constatent que nous avons quinze points de retard sur le PSG. Mais la réalité est que nous sommes à deux points de la deuxième place du classement en championnat, tout en étant deuxièmes de notre groupe de Ligue des Champions, avec trois points d’avance sur nos concurrents (l’OL compte 6 points, contre 3 pour Hoffenheim, ndlr). Nous avons vaincu Manchester City à l’aller, maintenant nous voulons faire pareil au retour. »

Memphis, l’autre ex-mancunien de l’OL

« Memphis jouait ailier à son arrivée ici, mais moi, je ne le vois pas comme un ailier. Je le vois plutôt comme un buteur, vu ses qualités dans le jeu, et sa capacité à tenir la balle. Aujourd’hui, il joue avant-centre, et je pense qu’il y a trouvé sa place. Il n’était pas vraiment brillant à son arrivée, mais son replacement dans l’axe l’a complètement métamorphosé. »

L’actualité de Manchester United

« J’ai regardé le derby contre City la semaine dernière (le 11 novembre 2018, défaite 3-1 de Manchester United). C’était très dur, je n’aime pas voir United perdre. Mais je suis persuadé que le club est en train de remonter la pente. Ils commencent à retrouver la combativité qui les caractérisait quand ils gagnaient des trophées. »

Son frère, Fabio

« Fabio a rejoint Nantes cette saison, et j’ai joué contre lui. Même s’il était de l’autre côté du terrain, c’était un moment magnifique à vivre pour nous deux. Notre famille ne savait pas qui encourager. A la fin, nous avons fait match nul (1-1). »

La réception de Manchester City (le 27 novembre 2018)

« Les Citizens viendront ici affamés, après qu’on les a battus chez eux (sourire). Nous devons donc les battre à nouveau. Ce ne sera pas facile, certes, mais on se rappelle que personne ne nous donnait la moindre chance à Manchester. »

Note : cet article est la traduction de l’interview de Rafael da Silva au South China Morning Post. Retrouvez l’article complet (en anglais) en cliquant ici.
Traduit par Demivolee.com – Tous droits réservés. Reproduction interdite sans mentionner la source.
A propos Yaman 221 Articles
24 ans, Pharmacien. Lyonnais de naissance et de coeur, passionné de foot, de l'OL, des coups-francs de Juni, des pénos de Lacazette, des crochets de Fekir et des frappes lointaines de Memphis. Fondateur de Demivolée.com, le 14 décembre 2016.