Tranquillement posé sous le beau soleil du Brésil, son pays d’origine où il passait ses vacances, Rafael Pereira da Silva (dit Rafael) a accordé un long entretien à Mariana Fontes, journaliste et présentatrice TV brésilienne. Avec son sourire habituel, le latéral droit de l’Olympique Lyonnais a donc abordé avec son interlocutrice une multitude de sujets. Demivolée.com vous a fait une sélection de ses déclarations les plus importantes, et vous les a traduites et retranscrites en français.

De la Seleção et les critiques qui l’entourent, à son avenir en club, découvrons les propos du natif de Pétropolis.

La Seleção

M.F : « Tu faisais partie de l’effectif qui a remporté la médaille d’argent en 2012 (aux Jeux Olympiques, défaite 1-2 contre le Mexique, ndlr). Thiago Silva y était aussi, tout comme Marcelo, Neymar et bien d’autres. Qu’est-ce que cela fait de jouer avec Thiago Silva ? »

 Rafael : « Thiago Silva et Marcelo, ce sont des joueurs que j’ai connus à Fluminense, et avec qui je m’entends très bien. »

 M.F : « Mais je ne pensais pas à cet aspect-là. On entend beaucoup de critiques sur Thiago Silva à cause de ce qu’on a vu en 2014, à cause de cette histoire des pleurs. Vous comme joueur, est-ce que cela vous pose un problème d’avoir un capitaine qui pleure ? »

 Rafael : « Aucun problème. Zéro. Il n’y a qu’à voir son dernier match. Je vais être sincère : dans mon cas, j’ai commis une erreur en 2012 (lors de la fameuse finale des J.O de 2012, sur le premier but mexicain, ndlr) et je n’ai plus jamais rejoué pour la sélection »

 M.F : « Est-ce que tu penses que tu paies encore les frais de cette erreur ? »

 Rafael : « Absolument. Ce fut mon erreur et je la paie encore aujourd’hui. Mais Thiago Silva, comme je le connais, va surpasser ces difficultés comme il est déjà en train de le faire. »

 M.F : « Thiago Silva fait partie des meilleurs défenseurs centraux que je connaisse. Mais j’ai l’impression que les gens contestent son leadership, et je ne suis pas d’accord avec cela, car je pense que si Tite disait dans le vestiaire : « Tenez le brassard, décidez entre vous qui va le porter, il n’y aurait pas photo. » »

 Rafael : « Je pense que c’est un vrai leader. Et le fait qu’il ait pleuré, c’est quelque chose qui arrive. Chacun gère les choses de sa propre manière, et cela ne remet pas en cause son leadership. »

 M.F : « Et du coup, si Tite demandait de choisir un capitaine, tu ne verrais personne d’autre que lui ? »

 Rafael : « Non. Si on devait choisir un capitaine, ça serait Thiago (Silva) ou Marcelo. »

Neymar, Messi et Ronaldo

M.F : « Le comportement de Neymar agace beaucoup de monde. Notamment les médias, qui ne manquent pas de le critiquer. Est-ce que tu penses qu’il y ait quelque chose dans sa personnalité qu’il devrait corriger ? »

 Rafael : « Pour lui, je pense qu’il devrait améliorer certains de ses comportements. Parfois, il devrait un peu moins se laisser tomber. En France il n’est pas comme ça. Il y a des moments où ça serait mieux qu’il essaye de tenir debout. Il pourrait ainsi peut-être poursuivre son action et faire des choses encore meilleures. »

 M.F : « On parle d’une arrivée possible de Neymar en Premier League. Toi-même, tu as joué à Manchester United. »

 Rafael : « Il apprendrait beaucoup en Premier League. S’il commence à jouer en Angleterre après la Coupe du Monde, il pourrait apprendre des choses. »

 M.F : « On parle aussi de lui au Real Madrid. »

 Rafael : « Je pense que son père ne le laissera pas y aller. A moins que Ronaldo ne parte, mais je le vois difficilement signer à Madrid si Ronaldo reste là-bas.

Son avis sur Ronaldo

Rafael : « Ronaldo est un joueur qui n’a pas la qualité technique d’un Neymar. Et on ne parle même pas de Messi. Messi est né pour le football. Mais Ronaldo, il a cette volonté de travailler encore et encore pour toujours aller de l’avant et être le meilleur du monde. »

 M.F : « Un mot pour le résumer ? »

 Rafael : « Une bête. »

La Ligue 1, Beşiktaş, son avenir

M.F : « Tu ne penses pas que la Ligue 1 cache un peu les joueurs ? »

 Rafael : « Je ne pense pas. Regarde le Chakhtar (Donetsk). Le championnat ukrainien n’est pas le plus réputé, et pourtant il fournit beaucoup de bons joueurs à la sélection. »

M.F : « Concernant ton avenir en club, il paraît que tu as plusieurs choix, n’est-ce pas ? »

 Rafael : « Il y a en a, oui. Il y a une possibilité forte qui est le Beşiktaş. C’est un bon club qui joue souvent la Ligue des Champions. Et puis il y a l’Angleterre aussi… »

 M.F : « La Premier League est un championnat qui te met des étoiles dans les yeux ? »

 Rafael : « Oui l’Angleterre, c’est l’Angleterre. J’y suis très attaché. »

 M.F : « Merci beaucoup, alors je vais souhaiter que tu puisses retourner au football anglais. »

 Rafael : « Ca peut être Lyon aussi ! »

 M.F : « Oui, Lyon aussi, évidemment. Le but est que tu sois très heureux dans ton choix, même si c’est de rester à Lyon. »

 Rafael : « Ou à Beşiktaş, ou quoi que ce soit … mais il ne faut pas trop en dire. Après, les gens commencent à se poser trop de questions ! (rires) »

Merci à Pedro (@SLB_Ped) pour la retranscription généreuse de l'interview du portugais au français.
Merci de mentionner la source de la traduction en citant l'article.
Vidéo entière : https://youtu.be/Eh8y7D5JTc0
A propos Demivolée.com 33 Articles
Compte officiel de Demivolée.com.