La Premier League reprend ses droits ce week-end et les Reds de Liverpool figurent parmi les favoris de cette nouvelle édition grâce à son recrutement XXL et à sa saison passée pleine de promesses. Retour sur la montée en puissance des hommes de Klopp ces dernières années.

Frissons

Cela fait 6 ans que Liverpool n’a pas gagné de titre, une éternité pour un club de ce calibre et avec une telle histoire. C’était une league cup arrachée lors des tirs au but face à Cardiff. Le dernier titre de champion d’Angleterre date du début des années 90 et, depuis une dizaine d’années, Liverpool traverse une passe difficile. Les frissons vécus à Anfield ont aujourd’hui un goût amer. On peut notamment penser à la saison 2013-2014, où, menés par un duo Suarez-Sturridge qui marchait sur l’eau – en témoigne le titre de meilleur joueur du royaume et le soulier d’or pour le premier – et par un capitaine Gerrard ; meilleur passeur du championnat qui produisait sa dernière saison de haut vol ; les Reds terminent à un souffle de faire rugir le peuple de la Mersey.

Le frisson européen arrive deux ans plus tard, avec les débuts de Klopp en cours de saison. Liverpool, en Europa League, réalise un parcours jusqu’en finale ponctué par l’élimination du rival mancunien. Un parcours qui contient aussi un match fou face à Dortmund où Lovren permet aux Reds de s’envoler en finale après un comeback improbable. Malgré cela, l’histoire se répète et Liverpool est défait au moment de conclure.

Espoir

Une lueur d’espoir a cependant surgi depuis l’arrivée du technicien allemand. De part sa personnalité démonstrative, son implication et son amour envers ses joueurs il a tout de suite su trouver sa place dans ce club qui garde malgré tout son ambiance familiale. Son style de jeu rapide vers l’avant et avec un gros pressing permet un jeu spectaculaire qui ravit les supporters d’Anfield. Klopp a aussi donc su se mettre ces derniers dans la poche avec sa disponibilité et son authenticité, en témoigne une surprise à de jeunes américains lors de la tournée outre atlantique ou ses soirées arrosées avec des fans.

L’ancien magicien de la Ruhr a construit un effectif solide qui a démontré la saison dernière sa force offensive. En chef de file, le pharaon Salah a explosé, épaulé par ses lieutenants Firmino et Mané, ils ont guidé les Anglais jusqu’à Kiev face au grand Real de Cristiano et Zidane. Malgré une nouvelle défaite, l’impression d’un renouveau est présent dans tous les esprits, porté par l’insouciance représentée par les latéraux Robertson et Alexander-Arnold qui ont su dominer les meilleures attaques d’Europe.

Tournant

Cette année représente un tournant, le moment de la confirmation, le moment de grandir un peu plus pour se replacer au côté des très grands. Klopp l’a bien compris, il a recruté ce qui se fait de mieux pour pallier aux faiblesses de l’an passé. La défense fébrile a été renforcée par Van Dijk, défenseur le plus cher de l’Histoire et par Alisson portier de la Seleção qui vient remplacer le malheureux Karius. Karius a été une nouvelle fois coupable d’une bévue en préparation. Le portier vit un cauchemar et son départ paraît inévitable pour retrouver de la confiance.

Le milieu de terrain des Reds est sûrement l’attraction de cet été avec l’arrivée déjà actée l’an dernier de Keïta, homme à tout faire du côté de Leipzig et l’apport de Fabinho, taulier du milieu monégasque lors du titre de champion de France. Ces derniers viennent garnir un secteur un peu déserté avec le départ de Can et la longue blessure du couteau suisse Oxlade-Chamberlain. Liverpool présente donc une équipe complète et sans failles capable de rivaliser à tous les niveaux. Les retours de Clyne et Sturridge pourraient apporter de l’expérience à cet effectif et l’arrivée d’un Shaqiri très en forme va solidifier le banc.

Futur

Il faudra donc que la mayonnaise prenne et que le trio offensif retrouve son rendement de l’an dernier pour retrouver les sommets. Les jeunes pourraient mêmes tirer leur épingle du jeu pour relever encore cet effectif bien garni. En défense, Joe Gomez pourrait profiter du parcours de Lovren en coupe du monde pour débuter la saison et renforcer encore la charnière des Reds. Gomez évolue dans le groupe professionnel depuis quelques saisons et après avoir dépanné en tant que latéral, il entend s’installer dans l’axe.

Le jeune Curtis Jones est présenté comme la nouvelle pépite au milieu de terrain. A seulement seize ans, il a inscrit cinq buts et délivré une passe décisive en huit matchs en Youth League l’an passé. Rhian Brewster représente lui le futur en attaque et à dix-huit ans il continuera de grandir en réserve avant d’exposer son talent en Premier League. Liverpool aborde cette saison sereinement, et il semble que les nuages pourraient se dissiper au dessus d’Anfield pour permettre aux Reds de revenir près des sommets, accompagnés par le légendaire You’ll never walk alone.

Auteur : Bene Bene
  • The Lizard King
    • LeBedimonstre

      OUIIII

      • LeBedimonstre

        (J’ai pas lu l’article c’est positif ?)

        • OLSpirit #Trollinho

          Non ils se voient pour se foutre sur la gueule. T’as de ces questions toi ^^

        • Pierre #DeveloppeurDV #PronoDV

          article pour rien dire comme d’hab, on dirait l’équipe

          UNE RÉUNION AURAIT EU LIEU, CETTE SEMAINE ENTRE LE DIRIGEANTS DE L’OL ET CEUX DE BENFICA, POUR TENTER DE DÉBLOQUER LE DOSSIER RUBEN DIAS.
          En s’imposant contre Fenerbahçe (1-0), mardi lors de son troisième tour aller de qualification à la Ligue des champions, Benfica a pris une sérieuse option sur les barrages. La route jusqu’à la phase de poules est encore longue, mais le club lisboète a déjà franchi une première étape. Un succès acquis, notamment, grâce à Ruben Dias, titulaire en charnière centrale. Élément incontournable de son équipe, le Portugais pourrait cependant plier bagages. Selon Le Parisien, les dirigeants de l’Olympique lyonnais et ceux de Benfica se sont rencontrés, cette semaine, pour tenter de débloquer le dossier menant au défenseur.

          Selon le quotidien, le joueur de 21 ans aurait toujours été la priorité absolue de l’OL , qui a vu, Yerry Mina, signer à Everton, jeudi. Toutefois, O&L maintient ses informations datées du 22 juillet, le Colombien était bel et bien en haut de la liste de la direction lyonnaise. En recrutant Dias, le club rhodanien pourrait battre son record du transfert le plus onéreux (Lisandro Lopez, 24 M€ en 2009), même s’il serait réticent à s’acquitter de la clause libératoire du joueur : 45 M€.

  • LeBedimonstre

    C’est qui ce Bene Bene ?

    • Sp∞ky

      un nouveau redacteur j’imagine.

    • OLSpirit #Trollinho

      Hein quoi ? Nota Bene fait des articles sur DV ? ^^

    • C’est moi 😄 j espère que l article vous a plu

  • Thanok du Désert

    C’est vide aujourd’hui ou bien disqus bugge ?

    • MrSpad

      viiiiiiiiiiiide

    • Sp∞ky

      je me pose la meme question, j’ai poster un message a 8h30 et rien pendant 2h, je trouvais ca bizarre

  • Thanok du Désert

    Bonjour

  • Sp∞ky

    salut les gueux!!
    pas de nabil dans le groupe pour demain!!

    Ce matin je me suis reveillé parce que j’avais froid, quel pied^^

    • Mathieu

      En toute logique, ils n’ont pas besoin de lui pour gagner contre Amiens. Après, impossible n’est pas lyonnais