Comme tous les quatre ans, la Coupe du Monde fait son apparition sur nos écrans. Et cette année, c’est la Russie qui est le pays hôte. Placée dans le groupe A, elle aura fort à faire. Mais quid des autres groupes ? Aujourd’hui, c’est au tour du groupe B de passer à la moulinette.

Les quatre équipes

Les favoris ibériques

Ce sont deux ibériques qui semblent les favoris de la poule : d’une part l’Espagne, vainqueur de la compétition en 2010 et de deux des trois derniers Euros, et de l’autre le Portugal, vainqueur du dernier Euro en date (1-0 contre la France, but d’Eder). L’Espagne vient de se confronter à un gros test avec un nul 1-1 contre la Suisse. Mais surtout, la sélection de Lopetegui a fessé 6-1 l’Argentine lors des précédents rassemblements et a fait un joli 1-1 contre l’Allemagne.

Pour les portugais, emmenés par Cristiano Ronaldo, la donne est un peu différente. Le pays tentera de capitaliser sur son succès à l’Euro. Mais le Portugal n’est pas en confiance. Avec un match nul 0-0 face à la Belgique, la sélection lusitanienne reste sur trois matchs sans victoires (2-2 face à la Tunisie, défaite 3-1 contre les Pays-Bas). Il faut remonter à fin mars et une victoire in extremis 2-1 contre l’Egypte de Salah pour trouver trace du dernier succès portugais.

Le royaume des Aryens

On est pas passé loin du point Godwin en voulant parler de l’Iran. En effet, la République Islamique d’Iran a pour surnom royaume des Aryens. Toujours est-il qu’au pays d’Ali Khamenei a vu son match de préparation de dimanche dernier contre le Kosovo annulé… tout comme le précédent contre la Grèce. Et le dernier match effectivement joué est assez décevant : une défaite 2-1 contre la Turquie, réduite à dix. Avant cela, la sélection perse avait néanmoins assuré un succès de prestige contre l’Ouzbékistan. Et elle est en très bonne forme générale : sensation de la Coupe du Monde 2014, elle n’est plus novice et surtout n’a que très peu perdu depuis l’exercice brésilien.

Les lions de l’Atlas

La quatrième sélection de ce groupe, c’est le Maroc. Seul pays du Maghreb avec la Tunisie qualifié pour la compétition mondiale, les lions de l’Atlas sont plus que motivés pour bien figurer en Russie. Mais la concurrence sera rude. Le Maroc a quand même réussi à finir devant la Côte d’Ivoire ou le Mali lors des qualifications zone Afrique. Si le Maroc peut sembler être une victime expiatoire face à leurs adversaires, on pourra quand même avoir des belles performances de la part du pays, pour pourquoi pas venir chercher des points face aux autres nations.

Les listes

Hier midi, les listes définitives ont été annoncées.

Espagne

Gardiens : De Gea (Manchester United), Reina (Naples), Kepa (Athletic Bilbao).
Défenseurs : Carvajal (Real Madrid), Ordriozola (Real Sociedad), Piqué (FC Barcelone), Ramos (Real Madrid), Nacho (Real Madrid), Azpilicueta (Chelsea), Alba (FC Barcelone), Monreal (Arsenal).
Milieux : Busquets (FC Barcelone), Saul Niguez (Atlético de Madrid), Koke (Atlético de Madrid), Thiago Alcantara (Bayern Munich), Iniesta (FC Barcelone), David Silva (Manchester City).
Attaquants : Isco (Real Madrid), Asensio (Real Madrid), Vazquez (Real Madrid), Aspas (Celta Vigo), Rodrigo Moreno (Valence FC), Diego Costa (Atlético de Madrid).

Portugal

Gardiens : Anthony Lopes (Lyon), Beto (Goztepe), Rui Patrício (Sporting)
Défenseurs : Bruno Alves (Rangers), Cédric Soares (Southampton), José Fonte (Dalian Yifang), Mário Rui (Naples), Pepe (Besiktas), Raphael Guerreiro (Dortmund), Ricardo Pereira (FC Porto), Rúben Dias (Benfica)
Milieux : Adrien Silva (Leicester), Bruno Fernandes (Sporting), João Mário (West Ham), João Moutinho (Monaco), Manuel Fernandes (Lokomotiv), William Carvalho (Sporting)
Attaquants : André Silva (AC Milan), Bernardo Silva (Manchester City), Cristiano Ronaldo (Real Madrid), Gelson Martins (Sporting), Gonçalo Guedes (Valence), Ricardo Quaresma (Besiktas)

Iran

Gardiens : Alireza Beiranvand (Persepolis), Rashid Mazaheri (Zob Ahan), Amir Abedzadeh (Maritimo)
Défenseurs : Ali Gholizadeh (Charleroi), Majid Hosseini (Esteghlal), Milad Mohammadi (Akhmat Grozny), Mohammad Khanzadeh (Padideh), Morteza Pouraliganji (Al Saad), Pejman Montazeri (Esteghlal), Ramin Rezaeian (Ostende), Roozbeh Cheshmi (Esteghlal)
Milieux : Ehsan Haji Safi (Olympiacos), Karim Ansarifard (Olympiacos), Masoud Shojaei (AEK Athens), Mahdi Torabi (Saipa), Omid Ebrahimi (Esteghlal), Said Ezatolahi (Amkar Perm)
Attaquants : Alireza Jahanbakhsh (AZ Alkmaar), Ashkan Dejagah (Nottingham Forest), Mahdi Taremi (Al-Gharafa), Reza Ghoochannejhad (Heerenveen), Saman Ghoddos (Ostersunds), Sardar Azmoun (Rubin Kazan), Vahid Amiri (Persepolis).

Maroc

Le joueur clé

Espagne – Sergio Ramos

Dans une équipe, il faut une dose de vice. Et ça, c’est bien ce que Sergio Ramos apporte dans la sélection espagnole. En plus d’être un formidable clutch dans les grandes échéances, le central du Real Madrid, un des leaders de la sélection espagnole, est un très bon défenseur et un poison pour les attaquants adverses. Ne soyez pas surpris quand vous verrez l’Espagne remporter un match sur un but de Ramos dans les arrêts de jeu.

Portugal – Cristiano Ronaldo

Est-il encore besoin de présenter Cristiano ? Non. Mais l’enfant de Madère est indéniablement le meilleur ailier gauche replacé dans l’axe du monde et sera encore une fois le joueur clé de la sélection portugaise. Lui qui a rempli son palmarès international en France avec un Euro et en club avec le Real après un passage réussi à Manchester United sera le joueur majeur du Portugal en Russie. Pour rééditer l’exploit portugais de 2016 en Russie ? L’avenir seul le sait.

Iran – Reza Ghoochannejhad

Il avait été le meilleur joueur de l’Iran à la Coupe du Monde 2014. Alors on espère pour Reza qu’il saura être à nouveau le joueur clé de la république islamique d’Iran au cours de la compétition à venir. Néanmoins, il pourrait également laisser la vedette à Ashkan Dejagah qui évolue à Nottingham et qui est très intéressant en attaque. Ces deux joueurs sont à suivre.

Maroc – Mehdi Benatia

Le défenseur central de la Juventus de Turin est un des meilleurs joueurs d’Afrique, et par conséquent mérite bien sa place de joueur clé du Maroc. Que dire d’autre sur le natif de Courcouronnes ? Eh bien, qu’il servira à solidifier la défense marocaine, et peut-être aussi à marquer des buts de la tête, soyons fou ! Rappelons aussi la présence de Ziyach et d’Hakimi qui évolue au Real Madrid.

Notre pronostic

Franchement, à la rédaction, on voit bien le Maroc terminer à la dernière place du groupe. En effet, le pays semble manquer d’armes réelles face aux trois autres nations. La place du con devrait échoir à l’Iran, surtout parce que le Portugal et l’Espagne sont vraiment très fort. Les deux premières places devraient être squattées par les deux ibériques. Dans quel ordre ? On met une pièce sur l’Espagne première, et le Portugal second.

Le match qui devrait décider de cela sera le Portugal-Espagne de la première journée. Le Maroc-Iran aura lieu en même temps, et pourrait dessiner pourquoi pas un outsider en cas de bonne prestation d’une des deux équipes et un match nul lors de l’affrontement ibérique.

A propos NSOL 763 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)