Une nouvelle saison compliquée pour les supporteurs lyonnais. Aucune coupe à ajouter dans l’armoire du musée de l’OL, des matchs ennuyeux, des critiques toujours plus nombreuses. Le bilan comptable de cette saison sera pour une nouvelle année peu glorieux. Nous ne parlerons pas de jeu dans ce bilan, cela est difficile quand il y en a pas…

La Ligue 1

Le bilan de cette longue saison très inconstante commence d’abord par le championnat. L’irrégularité est ce qui caractérise parfaitement l’OL. Capable de battre le PSG mais de perdre contre Strasbourg. Capable de faire quarante-cinq minutes intenses et puis s’éteindre pendant les quarante-cinq autres minutes. Ce Lyon est aussi capable de faire une série de six matchs sans victoires après avoir battu le PSG à domicile, avant de se relancer dans la course au podium avec une série de huit victoires en fin de saison et aligner neuf victoires sur les dix derniers matchs de Ligue 1.

L’Olympique Lyonnais lance aussi un nouveau dicton, « fort avec les forts, faible avec les faibles ». L’OL obtient douze points sur dix-huit possibles face au top quatre français. Mais ne prend qu’un point contre le LOSC, trois contre Strasbourg, et perd contre Monaco réduit à dix depuis la quarante-quatrième minute.

D’autres statistiques intéressantes à donner. L’OL se montre autant à l’aise au Groupama Stadium qu’à l’extérieur. Les Gones obtiennent quarante et un points et s’inclinent deux fois chez eux tandis qu’en déplacement, ils prennent trente-sept points et pointent à la deuxième place à l’extérieur.

L’Olympique Lyonnais montre aussi des vertus offensives. Les Lyonnais inscrivent quatre-vingt sept buts en Ligue 1 dont quarante-neuf à l’extérieur. L’OL est la deuxième équipe la plus prolifique de Ligue 1 et est à deux buts d’égaler le record de but à l’extérieur détenu par le RC Paris (cinquante et un buts). L’OL marque en moyenne 2.3 par match en Ligue 1.

En défense, l’OL ne s’améliore guère comparé à l’exercice précédent. Lyon encaisse quarante-trois buts, soit cinq de moins que la saison 2016-2017 et 1.1 but encaissé par match. Avec quarante-trois buts encaissés, l’OL se place à la cinquième place des forteresses de Ligue 1 mais reste meilleur que ses concurrents dans ce secteur. En effet, l’ASM et l’OM ont pris quarante-cinq et quarante-sept buts en Ligue 1.

L’OL aligne un bon bilan, vingt-trois victoires, neuf nuls et six défaites. Cela permet au club rhodanien de finir troisième avec soixante-dix huit points et de retrouver directement la Ligue des Champions grâce à la victoire de l’Atletico Madrid en Europa League.

La Coupe de la Ligue

Un bilan rapide dans cette compétition, l’OL est éliminé dès le premier tour à la Mosson, contre Montpellier. Bruno Genesio aligna une équipe bis qui pouvait difficilement concurrencer un adversaire comme Montpellier. Mais cette compétition n’avait peu l’air importante dans la tête du staff lyonnais et aussi des dirigeants. Une défaite en huitième de finale sur le score de quatre buts à un.

La Coupe de France

Cette compétition laisse une trace plus décevante pour les supporteurs. L’Olympique Lyonnais bat d’abord en trente-deuxième de finale, l’AS Nancy Lorraine, à Marcel Picot, sur le score de trois buts à deux. Il élimine ensuite l’AS Monaco, toujours à l’extérieur et sur le même score. Les lyonnais héritent de Montpellier et les éliminent à la Mosson sur le score de deux buts à un. En quart, l’OL doit se déplacer à nouveau mais en Normandie.

En terre normande, les lyonnais échouent contre le SM Caen sur un but de Diomandé. Une déception dans cette compétition puisqu’elle était accessible pour les lyonnais. En effet, les Gones auraient reçu les parisiens au Groupama Stadium. Éliminer le PSG dans son stade était à la portée des lyonnais puisque les parisiens ont souvent été mis en échec dans la Capitale des Gaules. Une déception encore plus immense car une victoire finale était encore plus accessible, comme en 2012, une équipe de National attendait les lyonnais à Saint-Denis. Malheureusement, il n’en est pas. L’OL n’aura pas de trophée national cette saison.

L’Europa League

En Europa League, l’OL fini d’abord à la deuxième place de son groupe composé d’Everton, Atalanta Bergame et Apollon Limassol. Dans cette phase de poule, l’OL obtient trois victoires, deux nuls et une défaite. Une défaite contre Bergame lors de la dernière journée, mais surtout un nul qui fait tache contre le dernier du groupe, l’Apollon Limassol, en match d’ouverture.

L’objectif est clair dans cette compétition. L’OL doit aller en finale, tout d’abord parce qu’elle se déroule dans son stade, le Groupama Stadium. En phase à élimination directe, la deuxième place donne un adversaire premier de son groupe, le Villarreal. Les lyonnais gagnent l’aller trois buts à un avant de confirmer leur victoire en Espagne sur le score d’un à zéro. En huitième, l’OL se déplace en Russie, à Moscou, pour affronter le CSKA. Une victoire douloureuse sur une pelouse difficilement praticable sur la plus petite des marges. Le retour fait mal. L’OL est défait sur le score de trois buts à deux et est éliminé aux buts à l’extérieur. Le dernier match en Europa n’est pas la finale tant espéré mais qu’un vulgaire huitième de finale. Une énorme déception et une honte.

Si l’Olympique Lyonnais finit troisième en Ligue 1, les objectifs ou du moins ce qu’Aulas nomme « ambitions » sont loin d’être atteints. L’OL n’a pas réussi à ramener une coupe cette saison, s’est fait éliminer de façon honteuse contre le CSKA Moscou en Europa League, a mis de coté la Coupe de la Ligue et se fait sortir par une équipe plus faible en Coupe de France mais parvient à décrocher la Ligue des Champions pour la prochaine saison. Un bilan peu glorieux, la troisième place qui permet d’aller en Ligue des Champions pourra-t-elle sauver Genesio ?

A propos Aloïs 53 Articles
Yes, I am a dreamer too. Let's get high on believing, always and forever