Après le départ de plusieurs cadres durant l’intersaison, l’OL se devait de sortir le chéquier. Chose faite, mais avec une question qui se pose désormais : les recrues ont-elle été au niveau ? L’avant-dernière journée approchant, il est déjà l’heure des premiers bilans à Lyon.

 

Bertrand Traoré (en provenance de Chelsea)

« Quel choix de merde…« . Voilà ce que les supporters lyonnais auront pensé, la plupart du temps, du jeu de Bertrand Traoré. Et pourtant, son bilan est-il si mauvais ? Si l’on se base uniquement sur les statistiques -qui restent un indicateur important pour un attaquant-, c’est un total de 18 buts et 4 passes en 42 rencontres pour lui. Ailier droit en 2017, le changement de système lui a redonné l’occasion d’évoluer dans l’axe. Il aura donc pris une place en pointe du losange, pour son grand bonheur. Six matchs disputés, sept buts, et ce malgré un déchet important dans le jeu. Indisponible durant deux mois en plein milieu de la saison, le Neymar burkinabé (avec moins de talent et de charmantes sœurs) se place tout de même comme le meilleur buteur lyonnais en 2018. La note du rookie : 6/10.

 

Ferland Mendy (Le Havre)

Il est beau, il est jeune, et il est même titulaire. Arrivé de Ligue 2 suite à une très prometteuse saison, c’est d’abord dans une position de remplaçant à Marçal qu’il pose ses bagages à Lyon. Un jeu offensif qui fait de lui un latéral intéressant à voir évoluer, accouplé de quelques difficultés au niveau défensif. Alors qu’une réputation de provocateur de penalties (dans le mauvais sens) semble s’accrocher à lui, c’est bien dans ce secteur que la plus grosse partie du travail va devoir se faire. Malgré cela, une très bonne saison, qu’il finira donc dans le XI. Bon, il aura bien été aidé par la baisse de niveau de Marçal, ainsi que de sa hausse de testostérone envers Coach Bruno. 33 matchs, une demi-douzaine de passes décisives et une belle promesse pour le futur. La note du rookie : 7/10.

 

Mariano (Real Madrid)

Premier taureau acquis pour 8 millions d’euros dans l’Histoire, c’est avec beaucoup d’incertitudes que le dominicain est arrivé. Un buteur, possédant la lourde tâche de remplacer Alexandre Lacazette dans une équipe sans réel fond de jeu. Chose faite ou pas, cela semble compliqué à déterminer. Un total de buts inscrits satisfaisant…au contraire des performances dans le jeu. En effet, ses 21 buts font de lui le meilleur buteur du club, mais son jeu quelques fois égoïste et limité techniquement crée un débat chez les supporters. Des prestations couci-couça donc, mais l’ancien merengue aura su faire le taf’ et atteindre un nombre de pions que peu pensaient possible (21 pour le moment). La note du rookie : 6,5/10.

Marçal (Benfica Lisbon)

Pas loin d’étrangler un arbitre, tout proche de fracasser son coach, c’est une saison réussie pour l’ancien guingampais. Plus sérieusement, c’est lui qui aura passé la majorité de la saison dans le XI type, lui qui connaissait bien le championnat et qui restait sur une très bonne année bretonne. Un achat à hauteur de 5 millions d’euros, plutôt bien rentabilisé malgré le fait qu’il finisse cet exercice 2017-2018 sur le banc. Quel rôle pour le brésilien la saison prochaine ? Du haut de ses 29 ans, l’arrière-gauche aux 27 matchs cette saison devrait commencer la future saison comme il a terminé l’actuelle…La note du rookie : 5/10.

 

Kenny Tete (Ajax Amsterdam)

Au contraire de son ancien coéquipier à l’Ajax, Traoré, le néerlandais n’aura clairement pas digéré le nouvel an. Une première saison lyonnaise qui avait pourtant bien débuté, Tete prenant le poste de titulaire devant Rafael. Encore à l’opposé d’une autre recrue estivale,  c’est plutôt dans le secteur défensif qu’il a su faire ses preuves (notamment dans ce match face au PSG et Neymar), là ou le coté offensif aura été moins satisfaisant. Beaucoup aimeraient donc que Rafael et Tete fusionnent pour ne former qu’un. Cependant, la reproduction entre 2 hommes semble impossible (les chercheurs, bougez-vous). 28 matchs disputés avec le club tout de même, et la découverte du changement de latéral à la 85ème minute (brevet déposé par OL Groupe). La note du rookie : 5,5/10.

 

Marcelo Guedes (Besiktas)

Le gars n’a rien d’un rookie, bah on va pourtant le juger comme tel. Patron de la charnière dès la première journée, le brésilien aura fait une saison pleine. Des défauts parfois très (trop) visibles, notamment dans la relance et en terme de vitesse. Un petit total de 48 MATCHS (pour 5 buts), au coté du très rassurant Jérémy Morel et ce malgré la suspension de deux rencontres, pour agression à main armée sur arbitre puis sur adversaire. Il devrait rester un membre incontournable de la défense rhodanienne au cours du prochain exercice, ce qui semble moins certain pour son compère au Kangoo. N’oubliez pas de lui souhaiter son anniversaire dans deux semaines, comme le fera sans doute Adil Rami. La note du rookie : 7/10.

 

Pape Cheick Diop (Celta Vigo)

70 minutes de jeu. La note du rookie : Tribunes/10.

 

Tanguy Ndombélé (Jupiter)

Le dernier mais pas des moindres. Tanguy Alvaro Ndombélé est, sans aucune concurrence, LA recrue de l’année du coté de l’OL. On pourrait même élargir le périmètre, tant la somme dépensé pour s’attacher les services du milieu de terrain semble ridicule, en comparaison à son niveau sur la pelouse. Nominé dans la catégorie UNFP des Révélations de l’année, l’ancien joueur d’Amiens a également disputés 48 parties. Recruté lors de la dernière journée du mercato d’été, Jean-Michel Aulas devrait avoir du mal à garder son mélange de puissance et de technique, âgé de 21 ans seulement. Fan ? Non, à peine ! La note du  rookie : 9,5/10.

Source : olweb
A propos François 128 Articles
Rédacteur pour demivolee.com et fier de lettre.