Après une semaine européenne folle, les amateurs de grand football retrouveront la Conforama Ligue 1. Plus que six journées composent le calendrier, un calendrier qui avance en même temps que le suspense augmente. Prochain arrêt à la 33ème donc, et à ses 10 matchs à vivre avec passion. Preview.

Un match au sommet… ou presque

Match phare de cette 33ème journée, le leader reçoit son dauphin dans un match qui pourrait officialiser le gain du titre. Une passation de pouvoir en quelques sortes, l’ASM ayant pris le dessus sur le PSG la saison passée. Cependant, cette rencontre n’aura clairement pas la qualification de “match à 6 points” étant donné l’écart entre ces deux formations. Le PSG, seul au monde en tête du championnat (comme d’hab), possède 14 unités d’avance sur son adversaire du week-end, et cela à 6 journées de la fin.

L’enjeu pour Monaco sera plutôt de garder une avance sur les deux Olympiques. Regarder derrière plutôt que devant, c’est ce que devront faire les hommes de Leonardo Jardim, qui pourraient voir leur avantage réduire à 4 points dès la fin de la semaine. Emmenés par un Rony Lopes exceptionnel en cette deuxième partie de saison (buteur sur les 7 derniers matchs de championnat), le club du Rocher est invaincu depuis le 29 novembre en Ligue 1, soit…17 matchs ! La mission sera de taille dimanche soir, mais ça ne serait pas la première fois que les monégasques prendraient le dessus au Parc des Princes.

Les Olympiques face aux petits

Derrière les deux puissances du championnat, l’OL et l’OM se disputent (on pourrait arrêter la phrase ici) la troisième place, synonyme de Ligue des Champions et d’énorme chèque. Un si grand chèque, tout le monde en a besoin (demandez à Benevento) et pour cela, il va falloir gagner. Opposés à des “petits” jusqu’à l’ultime journée, Lyon et Marseille n’auront pas le droit au moindre faux-pas.

L’OL reçoit Amiens

C’est par Amiens que les lyonnais débuteront leur sprint final. Vainqueur de ses 4 derniers matchs en L1, tout semble aller mieux pour les hommes de Bruno Genesio dont l’avenir semble encore flou. Nabil Fekir probablement de retour, l’OL possède tous les éléments en sa faveur pour l’emporter et mettre une pression considérable sur son rival. En face, l’Amiens SC est en passe de se sauver, contre toutes attentes de début de saison. Triomphant de ses deux derniers adversaires (dont Caen, 3-0 la semaine dernière) et invaincus depuis 4 rencontres, les picards possèdent une confortable avance sur la zone rouge. 7 points les séparent de Troyes, 18ème… de quoi s’accorder le droit de laisser quelques points en route.

Les marseillais à l’Aube

Troyes justement, qui recevra l’autre Olympique ce dimanche. En grande méforme ces derniers temps, Troyes va devoir sortir les tripes pour garder sa place dans l’élite. 5 défaites en 6 matchs, dont une lourde le week-end passé à Guingamp… ça pique. Et vu le calendrier, la tâche semblerait presque impossible. Marseille, Lyon, Montpellier et Monaco, et tout cela d’ici mi-mai. En tous cas, ça sera dès dimanche qu’il faudra lancer la mission commando, et pas contre n’importe qui. Les marseillais, zigzagants (ça existe) entre Europa League et Ligue 1, devront également aller chercher les 3 unités supplémentaires. Florian Thauvin de retour, les sudistes connaîtront le résultat de l’OL et auront de grandes chances d’être sous pression. Une obligation de victoire qui ne devra pas faire trembler les jambes marseillaises, déjà fatiguées de l’enchaînement des rencontres. Cependant, les hommes de Rudi Garcia font le boulot face aux équipes mal placées cette saison.

Une guerre du tableau

Ce week-end, huit des dix rencontres opposeront une équipe de haut de tableau à une autre de bas de tableau. En effet, seuls les duels opposant le PSG à Monaco, puis Caen à Toulouse verront deux équipes de la même partie de tableau s’opposer. Des matchs hétérogènes donc, mais qui ne sont pas joués d’avance.

La course à l’Europa League

Parmi ces matchs, c’est la course à la C3 qui va faire rage. Rennes, mieux placé avec 47 points, reçoit la lanterne rouge messine. Restant sur une large défaite, on ne voit clairement pas comment les violets pourraient aller chercher quelque chose au Roazhon Park. Pour une fois depuis longtemps, le Stade Rennais semble être assez solide pour aller chercher l’Europe. Parfois réputés comme chokeurs, c’est à eux de prouver l’inverse en cette fin de saison, et ce dès samedi soir.

Montpellier et Nice, juste en-dessous avec le total de 46 points, devront respectivement se défaire de Bordeaux et d’Angers. Deux équipes pas forcément facile à battre, mais qui semblent à l’aise dans la course au maintien. Le MHSC, qui enchaîne les matchs nuls depuis mi-février, possède toujours la chance de terminer 5ème, meilleur classement depuis l’année du titre. Ils affronteront des bordelais peu satisfaisant, n’ayant plus grand chose à faire d’ici la fin de saison. Les hommes de Lucien Favre, eux, sont désormais bien placés dans cette lutte pour l’Europe, qui semblait si loin après un début de saison catastrophe.

De plus, Nantes (44 points) et Saint-Étienne (43 points). Les deux équipes, légèrement  lâchées, vont devoir espérer un probable faux-pas de leurs concurrents. Ce week-end, les Canaris recevront Dijon, pendant que les Verts se déplaceront à Strasbourg. Tout cela à suivre dans le Multiplex de samedi.

Opération sauvetage

Pour terminer, le maintien. Lille, restant sur 9 matchs sans victoire, recevra l’En Avant de Guingamp. Des bretons qui devraient avoir du mal à obtenir l’Europe, mais dont le maintien est quasi-assuré. Les Dogues, “qui ne lâcheront rien” d’après leur coach, sont en position très délicate (aussi bien sportivement que financièrement). Un maintien n’assurerait même pas le club de rester en première division l’année prochaine, au malheur de supporters dont la colère s’est faite ressentir ces dernières semaines. Au coéquipiers de Yassine Benzia de chercher une victoire précieuse, dans l’enfer d’une saison qu’il va falloir sauver.

Enfin, Toulouse se rendra à Caen dans un match capital pour le maintien. Les normands devront se rattraper après leur défaite du coté d’Amiens la semaine dernière, tandis que le TFC, premier non-relégable, sent le souffle de la zone rouge sur sa nuque. Peut-être l’un des matchs avec le plus d’enjeux lors de ce week-end.

Les affiches

A propos François 128 Articles
Rédacteur pour demivolee.com et fier de lettre.