Le football et la musique sont bien souvent liés. Ce sont des destins similaires qui unissent les corps et les esprits dans le football. Car tous deux, comme des femmes emmenant un homme vers sa perfection, sont des cadeaux pour l’âme et pour l’esprit. Mais je vais désormais vous prouver, de A à Z, autre chose. Voyons donc comment, de Joe Dassin à la non-qualification de la France à la Coupe du Monde 94, il n’y a qu’un pas.

Joe Dassin : Je la veux, et donc je l’aurais !

Dans son album “La Fleur aux dents”, en 1970, Joe Dassin chante une chanson qui deviendra bientôt un tube. Cette chanson s’intitule L’Amérique et évoque les instincts aventureux d’un jeune homme se dirigeant vers le nouveau continent. Cette chanson reçoit un accueil plutôt intéressant dans la critique. C’est d’ailleurs avec cette chanson que quelques années plus tard, il fera un joli show à l’Olympia. Mais laissez-moi vous citer les paroles.

Mes amis, je dois m’en aller
Je n’ai plus qu’à jeter mes clés
Car elle m’attend depuis que je suis né
L’Amérique
Et un peu plus loin, le refrain :
L’Amérique, l’Amérique, je veux l’avoir et je l’aurai
L’Amérique, l’Amérique, si c’est un rêve, je le saurai
Tous les sifflets des trains, toutes les sirènes des bateaux
M’ont chanté cent fois la chanson de l’Eldorado
De l’Amérique
Ainsi, l’idée que l’Amérique est un dû se fait dans les esprits. Joe Dassin, le franco-gréco-américano-ukrainien, rappelle que c’est un but ultime pour lui, mais que le chemin sera facile. Petit à petit, à mesure que cette chanson passe sur les ondes FM, tout le monde se met à rêver d’Amérique. Et lorsque l’on apprend que la Coupe du Monde 1994 aura lieu aux Etats-Unis quelques années plus tard, nombre de personnes prennent leurs billets. Leurs billets en se disant que la France y sera. Que ce mondial, crénom de non, il est pour nous !

Mais la suite…

Mais la suite sera bien différente. Bien que la France aie bien commencé sa campagne de qualifications pour le mondial, et mène sa poule devant la Suède, le match contre Israël sera fatal. Face à l’État juif créé de toute pièce après-guerre, la France échoue à remporter la rencontre. En effet, bien que menant sur le score de deux buts à un, la France se fait reprendre dans les dix dernières minutes et perd 3-2. Pourtant, la France se sentait déjà en Amérique. En effet, pendant la mi-temps, la chanson de Joe Dassin retentit dans les vestiaires. Les joueurs font la fête, ils vont se qualifier pour le mondial aux Etats-Unis ! Et il restera un match pour du beurre face à la Bulgarie. Et la suite appartient à l’histoire.

Lors du match contre la Bulgarie, là encore, afin de se motiver, les joueurs écoutent Joe Dassin chanter les bienfaits de l’Amérique. Mais la France, sur une magnifique perte de balle de David Ginola qui joue le coup-franc rapidement se fait reprendre. Et Laurent Blanc, déjà battu sur le premier but de Kostadinov, se fait prendre par le Bulgare. La France perd deux buts à un, et le but de Cantona n’aura servi à rien. La France n’ira pas en Amérique, la faute à une confiance excessive. Et peut-être aussi à un morceau de Joe Dassin écouté un nombre trop important de fois !

Pour le plaisir, nous vous proposons de revoir le but de Kostadinov, et d’écouter en parallèle la chanson de Joe Dassin ! L’occasion également d’espérer que la France saura lors du prochain match face à la Bulgarie se qualifier pour le mondial en Russie. Décidément, les France-Bulgarie sont intimement liés aux pays de la guerre froide !

PS : Cette défaite face à la Bulgarie signe aussi une refonte de l’équipe de France, qui lui permettra sans doute de remporter le mondial quatre ans plus tard. Alors, un mal pour un bien ?
A propos NSOL 762 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)