Mandanda : “On a discuté avec mon frère”

Steve Mandanda est un polisson

L'Olympique de Marseille est entraîné par Rudi Garcia. Le président est J.M. Eyraud.

L’Olympique de Marseille de Steve Mandanda dispute les tours préliminaires de Ligue Europa. Et au cours de ces tours, le vainqueur de la Coupe de la Ligue 2012 a tiré le KV Ostende. L’occasion pour son gardien, Steve Mandanda, après un échec en Angleterre du à la concurrence de Wayne Hennessey notamment, de faire le point sur son retour à Marseille. Retrouvons les propos du remplaçant d’Hugo Lloris en bleu.

Avez-vous demandé des renseignements sur le KV Ostende à votre petit frère, Parfait, qui évolue en Belgique ?
Steve Mandanda : Quand il y a eu le tirage, il m’en a parlé, oui. Il les a joués assez régulièrement depuis qu’il est en Belgique. Il les connaît bien mais on n’en a pas discuté trop longtemps non plus.

Comment appréhendez-vous ce match dans cette enceinte de 8 500 places, réputée chaude ? (Le match se jouera à guichets fermés, a annoncé le club belge du KV Ostende, ndlr)
Déjà, on sait qu’on a deux buts d’avance. Le temps joue pour nous. On va jouer avec l’ambition de gagner, de produire du jeu, d’être plus solide aussi parce qu’on a pris deux buts et qu’on a concédé pas mal d’occasions.

Comment vous sentez-vous depuis votre retour à l’OM ? Reconnaissez-vous le club que vous aviez quitté il y a un an ?
J’ai vraiment l’impression de ne jamais être parti. Pendant l’année passée, j’étais assez régulièrement en contact avec certains joueurs, certaines personnes du bâtiment administratif. J’ai regardé les matches aussi. On a plus de qualité et on est beaucoup plus ambitieux que lors de ma dernière saison. C’est le gros changement et c’est quelque chose d’important.

Le groupe marseillais face au KV Ostende

Steve Mandanda, Escales, Pelé – Doria, Evra, Hubocan, Rami, Rolando, Sakai – Cabella, Luiz Gustavo, Lopez, Sanson, Sertic, Zambo Anguissa – Germain, Njie, Ocampos, Payet, Thauvin

A propos NSOL 456 Articles

“Vous qui aimez dans l’écrivain l’absence des facultés descriptives ou instructives, je vous détache ces quelques hideux feuillets de mon carnet de damné.” (Arthur Rimbaud, Prologue d’Une Saison en Enfer, 1873)