Olivier Giroud : « On pleure, on pleure, et c’est tout »

Olivier Giroud
Olivier Giroud

Dans une interview accordée pour une lettre aux supporters francophones d’Arsenal, Olivier Giroud s’est confié sur son passé et sa carrière. Retrouvons ses propos.

Pourquoi se met-on à jouer au foot quand on est jeune ?

Olivier Giroud :  » Pour être tout à fait honnête, quand on est jeune et qu’on commence à jouer au football, on fait ça par pur plaisir, confie l’attaquant à Arsenal Magazine. On est un compétiteur, on veut gagner, c’est la seule chose qui compte à ce moment-là. « 

Faire l’effort, ce n’était pas trop dur ?

Olivier Giroud :  » Quand on est jeune, l’effort est quelque chose de naturel quand il s’agit de courir après le ballon. En revanche, on ne fait pas ce que les gens ne remarquent pas. On ne remonte donc jamais le terrain en courant pour couvrir ses co-équipiers. Il s’agit uniquement de profiter du match et de s’éclater en marquant autant de buts que possible. « 

Quel est ton sentiment avec les centres de formation ?

Olivier Giroud :  » Quand on entre en centre de formation, la compétition devient plus sérieuse et on se retrouve à affronter les meilleurs joueurs de la région. Et on comprend d’un coup qu’il va falloir redoubler d’efforts. « 

Olivier, est-ce que tu as la culture de la gagne ?

Olivier Giroud :  » Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours voulu gagner, que ce soit un match de ping-pong ou une partie de jeu vidéo. « 

Donc tu es un compétiteur ?

Olivier Giroud :  » J’ai toujours eu cet esprit de compétition, et c’est très important d’avoir en soi cette soif de victoire. En mûrissant, on apprend à gérer la défaite et à tirer des leçons de l’échec. Quand on est plus jeune, on pleure et c’est tout. « 

Pleurer, souvent ?

Olivier Giroud :  » Je me souviens d’avoir pleuré, même si l’entraîneur me disait que j’avais bien joué mais que je devais améliorer quelques détails. Je n’entendais rien, je ne pouvais faire que pleurer. Je pense que c’est la même chose pour la plupart d’entre nous parce qu’on est des compétiteurs. « 

Propos d’Olivier Giroud via Arsenal Mailings (Newsletter)
A propos NSOL 408 Articles
“La liberté d'écrire et de parler impunément marque soit l'extrême bonté du prince, soit le profond esclavage du peuple : on ne permet de dire qu'à celui qui ne peut rien.” (Diderot)
  • Canderous91

    Oui ça colle avec le joueur, mais bon rien de bien original.

    • Rocé Léon

      Ola! Quand tu viens sur DV, regardes les derniers commentaires postés (en bas de page sur la droite, sur la page d’accueil) pour voir sur quel article la communauté commente ou est présente, parfois on met du temps avant d’aller sur le prochaine/nouveau article ^^

      • Canderous91

        Lol merci mais j’avais surtout envie de mettre ce petit commentaire ^^
        Oui j’ai vu, la populace est sur Gonalons ^^