Dumont : “Je serais le premier supporter du club”

losc
Le LOSC

Stéphane Dumont, ancien entraîneur des U19 du LOSC, tire sa révérence. Retour sur son interview par le site officiel du LOSC.

Steph, quel est ton état d’esprit au moment où tu donnes une nouvelle orientation à ta carrière ?
Un sentiment positif et en même temps un pincement au cœur. Car le LOSC reste un club auquel je suis énormément attaché. Mais j’ai envie de continuer à avancer. Je prends ça comme une évolution dans mon parcours, tout simplement. Rejoindre un staff pro est une avancée dans ma carrière et dans les objectifs que je me suis fixé.

Comment abordes-tu ce nouveau challenge ?
Avec beaucoup d’excitation. Je veux rendre la confiance qu’on m’accorde. Le Stade de Reims est un club ambitieux, de renom. Je vais continuer le travail que je faisais ici, de manière différente. Je vais m’attacher à être le plus pertinent et le plus efficace possible auprès du staff rémois et du coach. Je vais bosser comme je sais le faire.

Avec David Guion, lui aussi ex-joueur du LOSC, vous allez avoir un sujet de discussion tout trouvé…
On sera amené à en parler à un moment donné, c’est certain. Je ne doute pas qu’on le fera. On n’a pas encore eu le temps de l’évoquer, car la période ne s’y prête pas. Il faut déjà tout mettre en place pour préparer la saison à venir.

Jetons un coup d’œil dans le rétro : quel bilan tires-tu de tes quatre années à la tête des U19 ?
Sur un plan purement individuel, cela n’a été que du bonheur. J’ai essayé de mon construire en tant qu’éducateur, en tant que coach. Et puis aussi parce que j’ai côtoyé des gamins fantastiques, un mélange alliant qualité et mentalité. On a eu des résultats magnifiques et ces joueurs-là, pour la plus grande majorité, ont quand même énormément avancé et progressé. On en retrouve certains chez les pros, le but est là. J’ai fait mon métier passionnément tous les jours, dans un cadre magnifique, dans un club que je connais. J’ai essayé d’accompagner au maximum ses jeunes pour qu’ils se rapprochent du monde professionnel. J’en suis très fier.

Une belle réussite pour tes premiers pas de coach, n’est-ce pas ?
Je suis fier d’avoir vécu ça, avec tous les éducateurs que j’ai côtoyé à tous les échelons. Voilà, j’ai connu une superbe aventure, une nouvelle page va s’ouvrir, elle sera différente. Je le répète, c’est une évolution dans ma carrière, car c’est ce que je veux faire. Je vais désormais me mettre au service du staff du Stade de Reims pour continuer à avancer dans le même sens dans mon parcours.

Un parcours où tu as emmené les U19 en haut de l’affiche, avec notamment deux phases finales du championnat de France…
Outre les résultats, ce qui était important à mes yeux, c’est la façon dont nous avons joué, le fait de vouloir toujours aller de l’avant, de marquer des buts. On s’est sans cesse situé dans les 2-3 meilleures attaques de France dans cette catégorie U19, c’est incroyable. Ce qui me rend aussi fier, c’est d’avoir accompagné des équipes très jeunes ces dernières années. Ce qui a permis de valoriser des gamins qui sont encore en âge de jouer dans des catégories plus jeunes.

Être compétitif et avoir des résultats sur la durée, ce n’est pas évident. Tu confirmes ?
La compétition a fait partie de mon quotidien durant toute ma carrière et c’est pour ça que j’y attache beaucoup d’importance. En formation, on ne peut pas tout axer là-dessus, mais je pense que c’est un moteur sur lequel on doit appuyer. En appuyant sur ce ressort, j’en ai fait avancer certains. C’est dur d’avoir des résultats avec les jeunes, ce qu’on a réalisé est donc exceptionnel.

Que retiens-tu de cette ultime saison ?
Il y a pleins d’enseignements à tirer. Le PSG est une référence au niveau de la formation, on a gagné deux fois contre eux cette saison en championnat (1-4, 5-0), avec une équipe alignée très jeune. Une formation comme Le Havre qui a disputé cette année la finale du championnat de France, on est allé l’emporter chez elle. Et je retiens surtout qu’on a terminé sur neuf succès de suite. Cela montre qu’au fur et à mesure de la saison, les gamins ont progressé pour finir en boulet de canon. Le travail a payé, c’est le plus important, les amener à progresser individuellement et collectivement. C’est l’essence même de la formation.

Pour finir, que peut-on te souhaiter pour la suite ?
Beaucoup de réussite. Et le meilleur avec le Stade de Reims avec le staff qui me fait confiance. Moi  aussi, je souhaite le meilleur au LOSC, pour l’équipe première, mais également à travers tous les jeunes que j’ai pu côtoyer et qui, je l’espère, vont continuer à avancer. Et bien sûr, je serai le premier supporter du club, comme je l’étais lorsque je suis parti à Monaco.

A propos NSOL 456 Articles

“Vous qui aimez dans l’écrivain l’absence des facultés descriptives ou instructives, je vous détache ces quelques hideux feuillets de mon carnet de damné.” (Arthur Rimbaud, Prologue d’Une Saison en Enfer, 1873)