Pepe : “Le Real Madrid n’a pas été correct”

Pepe
Pepe

Pepe, le défenseur portugais, ne continuera pas au Real Madrid. Interviewé à la radio, il en a profité pour régler ses comptes, notamment avec Zidane. Mais aussi avec l’institution Real Madrid. Retrouvons les propos du champion d’Europe 2016.

Sa non-prolongation de contrat à Madrid

C’est clair que je ne vais pas continuer au Real Madrid. J’ai été très fier de jouer ici toutes ces années. Je me suis donné à fond. Mais j’ai décidé de partir en janvier, quand j’ai vu que les choses ne se passaient pas comme je le voulais et que le comportement du club à mon égard n’était pas idéal. C’est la politique du club de ne pas offrir deux années de contrat aux joueurs de plus de 33 ans, c’était donc impossible qu’ils m’offrent ça. Ils ne m’ont offert qu’un an. Mais il y a une manière de négocier et de discuter et le Real Madrid n’a pas été correct.

Ses relations avec Zinédine Zidane

Ce qu’il fait au Real Madrid est spectaculaire, mais il y a des choses que je ne comprends toujours pas, que je ne peux pas vous expliquer (il marque un long temps d’arrêt). Je ne sais pas pourquoi j’ai disparu de l’équipe en fin de saison. Zinédine Zidane et Rafael Benítez sont deux personnes différentes. Par ma façon d’être, j’ai préféré Benitez, car il m’a transmis qu’il fallait donner le maximum pour jouer. J’ai aimé sa sincérité, son honnêteté, même si au début il ne me faisait pas jouer. Il y en a qui sont illuminés et qui peuvent gagner ou perdre, moi je préfère le travail.

Son futur club

Je n’ai encore rien signé avec personne. J’aurais pu le faire avant, mais j’ai préféré attendre car il nous restait des compétitions importantes et je ne voulais pas perturber l’ambiance du groupe. Vous saurez dans quelques jours. Si mon avenir sera à Paris ou Milan ? Il y a plus d’offres, notamment en Angleterre.

Propos de Pepe via Eurosport
A propos NSOL 436 Articles
"Vous qui aimez dans l'écrivain l'absence des facultés descriptives ou instructives, je vous détache ces quelques hideux feuillets de mon carnet de damné." (Arthur Rimbaud, Prologue d'Une Saison en Enfer, 1873)