Fabri : « Bourg a émis le souhait de me conserver »

L'Olympique de Marseille est entraîné par Rudi Garcia. Le président est J.M. Eyraud.

Julien Fabri est un jeune gardien du centre de formation de l’OM. Le gardien prêté par l’OM au Bourg en Bresse-Péronas 01 était interviewé par le Phocéen. Retrouvons les propos de Julien Fabri.

Tu as été cité parmi les meilleurs gardiens de Ligue 2, que penses-tu de ta saison avec Bourg en Bresse ?

Julien Fabri : « Je pense avoir fait une bonne saison. On m’attendait un peu au tournant, car on sait que la deuxième année, celle de la confirmation, c’est la plus difficile. Je pense avoir répondu aux attentes. J’ai fait une meilleure saison que l’an passé, donc ça a été une saison plutôt positive pour moi, j’en suis assez content. »

Ton prêt est terminé, as-tu une petite idée de ce qu’il va se passer maintenant pour toi ?

Julien Fabri : « Non. Pour l’instant je ne sais pas du tout. Mon prêt se termine, je suis toujours sous contrat avec l’OM. Avec le nouveau projet, je ne sais pas ce qu’ils veulent faire de moi. Je suis un peu dans le doute, j’attends de savoir sur quoi cela va déboucher l’an prochain. Je suis en attente, et j’espère savoir d’ici peu comment ça va évoluer. »

Quelles sont tes envies de ton côté ?

Julien Fabri : « Après deux saisons passées à jouer, j’ai encore envie de jouer, ce qui est normal. J’espère trouver un club où j’aurai l’opportunité de faire une saison pleine en tant que titulaire. »

Tu n’as pas eu de discussion avec les dirigeants de l’OM ?

Julien Fabri : « Non, pas pour le moment. Je ne sais pas encore ce qu’ils comptent faire. Je sais juste qu’il y a un nouveau projet. Mais à mon niveau, j’attends qu’ils m’appellent afin de voir avec eux ce qu’ils ont envie de faire avec moi. »

L’OM attend un nouveau gardien, peut-être Mandanda, Pelé a prolongé, ça risque d’être compliqué pour toi, comme pour le jeune Escales…

Julien Fabri : « C’est vrai que ça semble un peu bouché. Apparemment un numéro un va arriver. Il y a Pelé à qui il reste un an de contrat, et qui va surement basculer en tant que numéro 2. Ça parait un peu bouché. Après on verra bien. Je ne peux pas trop me positionner ni m’exprimer là-dessus. On verra après les discussions avec la direction. »

Tu viens de faire deux saisons pleines, tu ne devrais pas avoir trop de soucis pour trouver une nouvelle aventure…

Julien Fabri : « Je le souhaite. J’espère que ces deux saisons m’ont apporté l’opportunité d’enchainer, et si possible à passer un cap. J’espère que ça n’aura pas servi à rien, et que ça va m’aider à passer un cap et à évoluer . »

Tu n’as pas encore reçu de demandes ?

Julien Fabri : « Non, pas trop pour le moment. Il faut dire que la saison vient de se finir, donc pour le moment, il n’y a pas eu d’approche concrète de clubs. Le fait que je sois encore sous contrat avec l’OM, et qu’ils ne savent pas quoi faire de moi, c’est un peu compliqué pour les autres clubs. Il n’y a rien de vraiment concret avec d’autres clubs. »

Y a-t-il la possibilité de continuer avec Bourg en Bresse ?

Julien Fabri :« Oui, il y a Bourg qui a émis le souhait de me conserver. J’ai rencontré le coach et son adjoint à la fin de la saison, et ils m’ont dit qu’ils voulaient me conserver pour une troisième saison. Je verrai bien selon les opportunités, et je prendrai la meilleure pour la suite. »

À ton âge, refaire une saison en Ligue 2, ce ne serait pas négatif…

Julien Fabri : « C’est un très bon championnat pour progresser. Je me plais dans ce championnat, et si ça peut m’aider à progresser encore plus, je suis partant. Ça ne me dérangerait pas de faire une troisième saison en Ligue 2, surtout à mon âge. Je suis jeune pour un gardien, ce serait sympa. »

Ton programme, c’est vacances, puis reprise avec l’OM ?

Julien Fabri : « Depuis une semaine, c’est les vacances. J’ai reçu la date de la reprise avec l’OM. Si rien ne se passe d’ici là, je reprendrai avec l’OM, et on verra par la suite comment ça se passera au niveau des opportunités. »

Il te reste une ou deux années de contrat ?

Julien Fabri : « Deux ans. Je suis sous contrat jusqu’en juin 2019. »

Propos Julien Fabri via Le Phocéen (LP)
A propos NSOL 402 Articles
“La liberté d'écrire et de parler impunément marque soit l'extrême bonté du prince, soit le profond esclavage du peuple : on ne permet de dire qu'à celui qui ne peut rien.” (Diderot)