Ligue des Champions : Les finales marquantes – Partie 9

Ligue des Champions

C’est bientôt la fin de notre série sur les finales de Ligue des Champions. Place à l’accent anglais dans cette partie, car Arsenal, Barcelone, M.U. et Chelsea sont au programme. Direction la fin des années 2000.

"<yoastmark

24 – La première finale de Ligue des Champions de Thierry Henry

Alors oui, peut-être pas la plus marquante, mais j’adore Henry et puis c’est une finale au Stade de France.

Jeudi 18 mai 2006, Stade de France, le FC Barcelone dispute sa 5ème finale et tandis qu’Arsenal joue sa première.

Le match commence bien et ce sont les Gunners qui se procurent les premières occasions par l’intermédiaire de Titi Henry. Le capitaine voit ses deux premières frappes stoppées par le gardien : on joue depuis 5 minutes, Valdes est chaud. La domination anglaise sera de courte durée. En effet, les barcelonais remettent le pied sur la ballon et sont plus durs sur l’homme. On joue la 17ème minute, Eto’o récupère le ballon, le passe à Ronaldinho, qui lance le camerounais dans la profondeur. L’attaquant se présente devant le gardien, mais il est fauché à l’extérieur de la surface par ce dernier.

L’arbitre de la rencontre n’hésite pas et il sort le carton rouge pour Lehmann. Par la même, le joueur, qui était invaincu depuis 937 minutes, devient le premier gardien à se faire expulser en finale. A partir de ce moment, Barcelone domine outrageusement la rencontre, ne voyant que rarement Arsenal venir dans son camp. Mais dans le foot, il ne faut parfois qu’une occasion pour marquer. Et c’est précisément ce qui va se passer à la 37ème minute. L’arrière droit Eboué est accroché par Puyol à droite de la surface espagnole et l’arbitre siffle le coup franc. Le capitaine le tire et c’est Campbell qui vient sauter le plus haut pour placer une tête victorieuse. Contre le cours du jeu, Arsenal mène au score 0-1. Barcelone ne se laisse pas abattre et touche même du bois à la 45ème+2 par l’intermédiaire d’Eto’o.

Des failles dans la muraille

En deuxième mi-temps, le siège espagnol reprend de plus belle. Les tentatives de Deco, Iniesta et Ronaldinho étaient soit stoppées, soit hors cadre. De leur coté, les anglais ont des occasions, mais Valdés, s’impose bien sur les tentatives de Ljunberg et Henry. L’orage sur le but d’Arsenal continue et c’est Eto’o qui va libérer les supporters. Il reste 15 minutes de jeu, Iniesta ouvre pour Larsson qui est dans la surface. Le suédois voit le camerounais arriver de la gauche, il prolonge la passe pour  l’attaquant. Ce dernier contrôle et place le ballon entre le poteau et le gardien, 1-1 la muraille anglaise à finalement craqué.

Sonné, les londoniens subissent les vagues d’attaque du FC Barcelone. La pluie s’abat sur Saint-Denis comme pour symboliser la tempête que subit Arsenal. Et cinq minutes après l’égalisation, l’inévitable arriva. Le vétéran Larsson, passe le ballon à Belletti qui arrive lancé dans la droite de la surface de réparation. L’arrière droit brésilien frappe dans un angle fermé et le ballon passe entre les jambes d’Almunia, Barcelone mène 2-1. Le gardien entré en jeu à la 18ème à la place de Pires, suite à l’expulsion de Lehmann, est malheureux. Le ballon, en passant entre ses jambes, ricoche sur son mollet droit, ce qui dévie le ballon dans le but.

La fin de match

Suite à ce but, l’issue de la finale ne fait plus de doute, Barcelone domine trop les débats pour être en danger dans cette fin de match. Coup de sifflet final, Barcelone remporte sa deuxième Ligue des champions après celle de 1992. Sale saison pour les Gunners, qui termineront 4ème en championnat en plus de la défaite en finale des Ligue des Champions. De son coté, le capitaine d’Arsenal, Thierry Henry, perdra deux mois plus tard en finale de Coupe du Monde.

FC Barcelone 2-1 Arsenal

25 – Première finale de Ligue des Champions entre anglais

21 mai 2008, Stade Loujniki de Moscou, 67 310 spectateurs. Pour la première fois en 53 ans d’existence, la finale de la Ligue des champions accueille une finale 100% anglaise. Ce sont Chelsea et Manchester United qui sont les heureux élus pour les dieux du foot. Pour la 4ème année consécutive, un club anglais atteint la  finale, ce qui fait 5 clubs en 4 ans.

Il s’agit de la première finale pour le Chelsea et la 3ème pour les « Red Devils ».

Une première à 50-50

Ce début de finale est dominé par Manchester, c’est donc logiquement que les hommes de Ferguson ouvrent le score. A la 26ème minute, M.U. bénéficie d’une touche dans le camp adverse à un mètre du poteau de corner. C’est Brown qui l’effectue, après un double « une-deux » avec Scholes, l’arrière droit se retrouve à l’angle droit de la surface. Ce dernier centre au point de penalty pour Ronaldo, le portugais s’élève plus haut que tout le monde. Détente magnifique de CR7, ce dernier propulse le ballon de la tête dans le filet, 1-0 pour les diables rouges.

Ce but réveillera les « blues ». 8 minutes après le but, Drogba reçoit le ballon dans la surface. L’ivoirien excentré donne le ballon de la tête à Ballack qui se trouve au point de penalty. L’allemand place une tête à bout portant qui est détournée par Van der Sar. Une minute plus tard, Rooney récupère le ballon à droite de sa surface. L’attaquant avance et ouvre sur l’aile gauche pour CR7, l’ailier réussit à rattraper le ballon et à centrer devant 2 défenseurs. Il trouve Tevez qui place une tête plongeante aux 5m50, Čech se couche bien et repousse le ballon. Mais le cuir revient sur Carrick qui voit lui aussi sa tentative repoussé par le portier.

Depuis l’ouverture du score, le match s’est équilibré, Chelsea pousse en cette fin de première mi-temps. Juste avant le temps additionnel, le ballon est aux 30 mètres dans les pieds d’Essien. Le ghanéen tente sa chance d’une frappe  a priori sans danger, Van der Sar étant sur la trajectoire. Malheureusement, Ferdinand contre le ballon et l’arrête, le portier qui avait anticipé est à terre, Lampard n’a qu’a pousser le ballon. Les « blues » égalisent au meilleur moment, 1-1 score à la mi-temps de cette finale.

Des montants et une prolongation

La deuxième mi-temps est dominée par Chelsea et à l’entrée des dernières 10 minutes, Drogba tente sa chance. L’ivoirien déclenche une frappe sans élan aux 25 mètres, Edwin plonge, mais il est battu. Pas de chance, le ballon tape le montant gauche. Le joueur est à genoux et se prend la tête.

Les 90 minutes sont terminées, place aux prolongations. Dès le début de la prolongation, à la 94ème minute, les londoniens mette la pression. Ballack hérite du ballon, effectue une feinte de frappe et sert Lampard. Le milieu tente une frappe en pivot du pied gauche qui tape la transversale et sort en 6 mètres.  Et cette prolongation s’emballe, 6 minutes plus tard, Evra récupère la balle et s’infiltre toute en puissance dans la surface. Le défenseur gauche élimine deux défenseurs, fixe le gardien et remet en retrait pour Giggs. Le gallois reprend du gauche devant le but vide, mais voit sa tentative repousser par la tête de Terry. En fin de match, les esprits s’échauffent, Drogba est même expulsé après une claque du bout des doigts sur Vidic. Ce carton ne changera rien, place aux tirs au but.

Une glissade malheureuse

Dans cette séance de tir au but, Tevez et Carrick réussiront pour Manchester. De même que pour Ballack et Belletti du coté de Chelsea, 2-2.

Ronaldo s’élance, mais Čech arrête sa tentative, de son coté, Lampard réussi sa tentative, 2-3 pour les blues.

Hargreaves et Cole réussiront eux aussi leurs tentatives, 3-4.

Nani est la pour ouvrir la 5ème série, il transforme sa tentative sans problème. Place à Terry, l’anglais doit marquer pour en finir. Il s’élance mais s’écroule au moment de tirer, son tir heurte le poteau, place à la mort subite.

Anderson, Kalou et Giggs réussiront leurs tirs, le score est de 6-5 pour les « Red Devils », Anelka s’avance. Le numéro 39 ne prend qu’un pas d’élan et envoie le ballon à droite, à mi-hauteur. Le gardien plonge du bon coté et Manchester remporte donc sa 3ème Ligue des Champions. Ainsi, le club du nord de l’Angleterre réalisera le doublé, puisqu’il remporteront le championnat.

Manchester United 1 (6-5) 1 Chelsea

26- L’histoire d’amour entre CR7 et Barcelone commence

Pour cette finale du 27 mai 2009, deux vainqueurs des trois dernières éditions s’affrontent. Ainsi, le Stadio Olimpico de Rome verra le FC Barcelone de Messi affronter le Manchester United de Cristiano Ronaldo.

La défense mancunienne avec, O’Shea – Ferdinand – Vidic – Evra, aura fort à faire face au trio barcelonais Henry – Eto’o – Messi. Il est 20h45 et le coup d’envoi est donné et le match est rapidement emballé par les anglais. C’est la 2ème minute de jeu, Anderson est bloqué par Touré, l’arbitre suisse siffle un coup franc à 32 mètres. C’est la star de Manchester qui se charge de la tirer, il se concentre et envoie une mine plein axe. Le gardien ne se laisse pas surprendre et ne peut que repousser le ballon dans les pieds de Park. Le coréen reprend la balle, mais il est contré in-extremis par Sylvinho. La domination de M.U. s’accentue et c’est Ronaldo qui verra ses deux frappes frôler la cage de Valdes. Neuf minutes de jeu et déjà 3 situations pour les hommes de Ferguson.

Il faudra attendre la 10ème minute, pour voir le Barça dangereux. Le ballon est dans les pieds d’Iniesta, le numéro 8 s’avance et lance Eto’o à droite. Le camerounais rentre dans la surface à droite, fixe Vidic et élimine le défenseur d’une feinte de frappe. L’attaquant est devant Van der Sar, Vidic est aux fraises et la défense revient. Mais il ne lui faut pas grand chose pour marquer, extérieur du pied droit et ça fait but. Le ballon passe entre le gardien et le poteau gauche, 1-0, Barcelone marque sur sa première occasion. Ce but change le match, Messi & Co dominent maintenant le match, les joueurs de Manchester sont groggy. Le score ne bougera pas jusqu’à la mi-temps, 1-0 pour Barcelone.

Un retournement de situation comme en 1999?

La deuxième mi-temps commence par un changement, Tevez remplace Anderson du coté des « Red Devils ». Ce changement n’apportera rien et les catalans continueront leur domination. Il faudra attendre la 60ème minute pour voir le Barça reculer, mais rien n’y fait, les anglais n’y arrivent pas. On joue la 70ème minute, Xavi récupère le ballon suite à une sale relance d’Evra. Sans être attaqué, le milieu se retrouve aux abords de la surface, il voit Messi dans la surface. Le Blaugrana centre et le petit argentin reprend le ballon… de la tête aux 5m50, boum, tête décroisée qui lobe le gardien et fini dans le petit filet opposé. Le FC Barcelone ne se laisse pas avoir comme le Bayern de Munich en 1999, ils verrouillent efficacement leur défense. Les diables rouges, qui jouaient en blanc ce soir-là, ne parviendront pas à refaire leur retard.

Les anglais, invaincus depuis 29 matchs de C1, perdent donc leur première finale de Ligue des Champions.

C’est ainsi que Puyol soulève sa deuxième Ligue des Champions, la 3ème pour le club. Cette année 2009, verra les hommes de Pep Guardiola marche sur l’Europe. En effet, ils réaliseront un magnifique triplé : Championnat, Coupe du Roi et Ligue des Champions, donc.

Les anglais auront l’occasion de prendre leur revanche deux ans plus tard. Les deux formations se retrouveront encore une fois en finale et en terre anglaise dans le stade londonien de Wembley. L’écart sera finalement le même, le Barça remportera cette finale 3-1. Le défenseur, Puyol, soulèvera sa 3ème coupe en 6 ans, la 4ème pour les catalans.

FC Barcelone 2-0 Manchester United

A propos Prince Owski 301 Articles
Heureux propriétaire du suffixe -Owski. Supporteur du PSG depuis plus de 20 ans. Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore. » Francis Borelli