Leonardo Jardim était hier en conférence de presse avant la demi finale retour face à la Juventus. 

Via lequipe.fr

Le système de la Juventus problématique
“Oui, la Juventus nous a embêtés sur nos points forts. On devra faire quelque chose de plus demain pour se qualifier. Il faudra changer des choses car si on joue de la même façon, le résultat sera le même.”

Benjamin Mendy?
“Un joueur doit être à 100% pour jouer une demi-finale de Ligue des Champions, et s’il ne l’est pas, il ne joue pas. On ne prendra pas de risque.”

Une défaite tactique lors du match aller?
“Le football est global, on ne peut pas le résumer à son aspect physique, tactique ou psychologique. Il y a l’expérience aussi : le joueur de la Juventus qui a disputé le moins de matches de Ligue des Champions équivaut à celui de l’AS Monaco qui en a joué le plus. Demain, il faudra attaquer mais garder la tête froide. Il faudra jouer notre jeu et éventuellement marquer en première mi-temps, ça nous donnera de la force pour essayer d’en marquer un deuxième.
Je crois que la défaite du match aller est avant tout la défaite de l’efficacité. J’ai revu le match. On a frappé autant de fois que la Juventus mais on a eu 0% d’efficacité.”

Un changement prevu?
“Il faut changer car on a besoin de faire des choses en plus. Si on fait la même chose qu’à l’aller, il ne se passera rien. On a besoin de changer beaucoup de choses pour changer le résultat, et c’est toujours l’objectif. On a besoin de jouer à fond. On a mis notre meilleure équipe à Nancy alors que la Juventus n’en avait pas besoin (contre Torino). Ils auront plus de fraîcheur que nous.”

La Juventus dans le même schema?
“Ils ont gagné beaucoup de duels défensifs contre nos attaquants. Ils ont de grosses qualités défensives, des joueurs très costauds et un gardien de grande qualité qui fait des beaux arrêts et leur a donné l’avantage.”

En situation difficile avant le match retour
“Mais non, surtout pas, la situation est très bonne pour moi. On était je ne sais pas combien d’entraîneurs au début de la compétition l’été dernier et il n’en reste plus que quatre aujourd’hui, c’est spectaculaire. On va tout faire pour que ça ne soit pas notre dernier match. Je suis très heureux et fier de nos joueurs. Au début de la saison, personne ne croyait en nous pour aller en phase de groupe, on va continuer notre aventure et notre rêve.”

A propos Prince Owski 354 Articles
Comme Ole Gunnar Solskjær en 1999, je suis le joker de luxe de DV. Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli