La trêve permet aux clubs de faire leur bilan, c’est aussi le moment pour Demivolée.com de faire son bilan de la Dominos Ligue 2.

Le classement de la Ligue 2

Un podium pas surprenant

Comme les pronostics le prédisaient, les favoris pour le titre sont bien présents. Le champion d’automne est le Stade Brestois 29. C’est loin d’être une surprise puisque le club armoricain est souvent dans le haut de tableau en Ligue 2. De plus, l’effectif possède plusieurs cadres dont Bruno Grougi ou même Hartock, ainsi que le deuxième meilleur buteur du championnat Neal Maupay, auteur de 10 buts. L’arrivée de Jean-Marc Furlan est aussi un gage de réussite pour les clubs de Ligue 2, lui qui a réussi à promouvoir 3 clubs de Ligue 2.

A la seconde marche, on trouve le Stade de Reims, un autre favori pour la montée. Michel Der Zakarian possède un groupe très expérimenté en Ligue 2 mais aussi en Ligue 1 avec Carrasso, Bouhours, Weber, Chavarria…

Enfin, l’actuel barragiste est le RC Lens. Les “sang et or” ont recruté malin cet été, avec Bostock, Douchez ou encore le meilleur buteur de National la précédente saison, Kévin Fortuné. L’arrivée d’Alain Casanova et celle des nouveaux investisseurs a permis au RC Lens de revivre et de croire à nouveau à ses chances de montée.

Des chasseurs prêts à tirer

Seulement 1 point sépare le second et le 6ème. Sur ces 5 équipes, 4 ont le même nombre de points, 32 (Lens, Strasbourg, Sochaux, Troyes).

Les 2 clubs historiques, Sochaux et Strasbourg, sont bien présents. Après le sauvetage de la descente la saison dernière, les lionceaux ont enregistré le départ de Toko-Ekambi ou des cadres comme Faussurier. Albert Cartier repart avec un effectif jeune, donnant sa confiance en son centre de formation, épaulé de quelques recrues comme Alphonse ou Ogier.

Pour Strasbourg, promu de National en Ligue 2, la première demi-saison s’est très bien passée. Une intersaison bien maitrisée, avec les achats de Nogueira, très bon milieu de terrain de retour des Etats-Unis, et de l’ancien gardien du SC Bastia, Landry Bonnefoi. Boutaïb est une véritable réussite, il est actuellement 2ème meilleur buteur. La vraie surprise est la nomination de l’entraineur Thierry Laurey. On rappelle qu’il a été nominé pour le meilleur entraîneur de Ligue 1 la saison dernière.

Troyes, comme Reims, est aussi un relégable présent pour aller chercher la montée. Un effectif qui n’a pas changé par rapport à la saison dernière. Seul changement, celui d’entraîneur, Garcia ancien coach de Châteauroux remplace Furlan. L’ESTAC possède aussi le meilleur buteur de la compétition Niane (11 buts).

La course au maintien

La surprise du bas de classement est sûrement Auxerre, le club de notre Almir a très mal débuté sa saison. On s’attendait à mieux de leur part, surtout après un recrutement de joueurs expérimentés (Mathis, Tacalfred, Touzghar). La mayonnaise ne prend pas. Une erreur de casting et Moldovan renvoyé, Daury le remplace. rien n’a vraiment changé. Seulement une seule victoire en championnat depuis sa nomination.

La lanterne rouge est l’US Orléans, le promu n’y arrive pas. 3 victoires, 6 nuls, 10 défaites. Un nouvel entraîneur, Ollé-Nicolle et un directeur sportif, Anthar Yahia, recruté pendant la trêve pour essayer de sauver le club. Sa place n’est pas une surprise, puisque le club est le 2ème plus petit budget de Ligue 2.

Le Stade Lavallois est le barragiste. Denis Zanko renvoyé en novembre, remplacé par Marco Simone. Malgré quelques bonnes pioches comme Saint-Louis, les mayens ne réussissent pas à gagner. Mais l’arrivée de Simone est une bonne nouvelle pour les supporters, on se souvient de la belle performance la saison dernière avec le club ennemi, le Tours FC.

Enfin le premier non-relégable est le Tours FC. Le club d’Ettori va mal. Les performances sont mauvaises et l’administration est aussi mauvaise. Et quand ça ne va pas en haut, ça ne va pas en bas. Le président paranoïaque, voyant un complot pour que le Tours FC soit en National le plus rapidement possible ou encore une interdiction de stade pour  2 journalistes demandé par Ettori. Les Tourangeau ont aussi perdu Marco Simone qui avait permis au club de se maintenir. L’aventure s’est arrêtée car le président et son entraîneur étaient en conflit.  De plus, le recrutement est loin d’être bon. Par exemple le prêt de Pereira De Sa qui a joué 3 matchs avant d’être renvoyé à la trêve a son club, le PSG.

A propos Aloïs 309 Articles
Rien n'a changé pour le mieux. Branleur au maximal, toujours sourire amical