Voilà, la première partie de saison de notre Ligue 1 est enfin finie. Maintenant, place aux analyses.

L’OGC Nice termine champion d’automne, une première depuis 1975. Les Aiglons ont pris les commandes du championnat dès la 6ème journée, après avoir fouetté un AS Monaco alors leader (4-0).

Retour sur cette demi-saison en chiffres.


Classement à la 19ème journée

1er        : Champion et phase de groupe C1
2ème   : Phase de groupe C1
3ème   : Barrage C1
4ème   : Ligue Europa
18ème : Barrage contre 3ème L2
19ème : Relégation en L2
20ème : Relégation en L2


Zoom sur les 5 premiers

1er– Nice, peuvent-ils le faire ?
Nice, avec une seule défaite (face à Caen), est soulagé de la Ligue Europa, de la Coupe de la Ligue et très probablement de la Coupe de France dans un avenir proche.  L’OGC Nice peut-il devenir le Leicester Français (qui était lui-même le Montpellier anglais) en arrachant le titre au nez et à la barbe des gros de ce championnat et réitérer l’exploit de la saison 2011-2012 des hommes de Loulou Nicollin ? Nice, qui n’a que 2 points d’avance sur l’ASM et 5 sur le PSG, attaquera la reprise, sans Super Mario et Belhanda, en recevant Metz (actuel 18ème de L1).

2ème– Monaco, enfin une 2ème partie au top ?
L’ASM, meilleur attaque du championnat et d’Europe (56 buts marqués) est le rouleau compresseur de cette phase aller. Mais pourront-ils tenir ? Les coéquipiers de Falcao ont dérapé à Nice (4-0) et ont complètement perdu leur sang froid face à Lyon (1-3). Les pensionnaires de Louis II qui ont commencé leur saison très tôt à cause des tours préliminaires  pourront-ils tenir à ce rythme jusqu’a la fin ? Les hommes de Jardim sont encore en lice pour la CdL et la C1, un calendrier qui s’annoncera démentiel pour ceux qui sont habitués à être moins bien en deuxième partie de saison… Mais cette année sera-t-elle la bonne ?  L’ASM reprendra la route du championnat à l’Orange Vélodrome, avec un choc face à l’OM, actuellement 6ème.

3ème– PSG, enfin dans le rythme ?
La déception de cette première partie de saison, après un titre gagné haut la main la saison dernière et la rouste infligée aux Lyonnais lors du trophée des champions (4-1), tout allait sembler facile pour les hommes de la Prince. Mais que nenni, la L1 et un mercato “raté” selon plusieurs consultants, en ont décidé autrement. Les gifles reçues à Monaco (3-1) et Toulouse (2-0) n’étaient qu’un début d’alerte tsunami. Les parisiens se sont vautrés à l’entrée de décembre : défaite chez le 16ème de L1, Montpellier (3-0), nul face au leader niçois et défaite chez les hommes de casque d’or (2-1) avec la stat magique de 9 buts concédés en 10 tirs cadrés, merci Alphonse. Malgré leurs 4 défaites, les hommes d’Emery, qui s’est accordé un répit, ne pointent qu’à 5 petits points du leader. Situation qui rappelle la saison 2014-2015, où les hommes de la capitale était dans une situation similaire en pointant à la 3ème place à la mi-saison, avant de tout rafler sur le plan national. Pour la reprise, PSG se rendra à Rennes (7ème) avec en ligne de mire le titre et le 8ème de finale de la C1 contre l’ogre barcelonais.

4ème– L’OL, le diesel français.
Autant Monaco est habitué à galérer en deuxième partie de saison, autant les hommes de Jean-Michel Aulas ont du mal au démarrage. Il aura fallu attendre la 11ème  journée et une victoire à Toulouse, pour voir les lyonnais véritablement démarrer leur saison. Avant ça les coéquipiers de Lacazette avaient déjà perdu 5 matches sur 10 disputés, avec des claques (1-3) à domicile face à Bordeaux et face aux hommes de casque d’or (encore lui). Grâce à leur éclatante victoire à Monaco et potentiellement 3 points de plus après l’affaire du pétard (contre Metz, match annulé, victoire potentiellement accordée aux lyonnais sur tapis vert), les hommes de celui à qui l’on avait prédit le même sort que H. Fournier, se replacent à la course au podium, et pourquoi pas, le titre. (34 points pour le moment, à 5 points du PSG, potentiellement 2) Attention tout de même, le président ayant fait de la Ligue Europa une priorité, l’enchaînement des matches pourrait faire mal.
Soulagés du poids de la Coupe de la ligue par les hommes de casque d’or (Il est partout !), les pensionnaires du Parc OL se déplaceront à Caen pour la reprise du championnat.

5ème Guingamp : dans le rôle de l’irréductible village
Nous sommes en 2016 après Jésus-Christ. Toute la tête de la L1 est occupée par des équipes à plus de 30m€ de budget … toutes? Non! Une petite ville habitée par 7000 irréductibles guingampais résiste encore et toujours aux gros. Et la vie n’est pas facile pour le PSG, l’OL, L’ASM et l’OM. Les hommes de d’Antoine Kombouaré (Le casque d’or !) réalisent une très bonne première partie de saison, un nul lors de la 1ère journée chez le rouleau compresseur monégasque (2-2), une victoire à domicile face à l’OM (2-1)  lors de la 2ème journée. Les guingampais sont en outre, allés faire tomber les lyonnais dans leur formidable outil (1-3 en Ligue 1, puis en CdL, 2-2 sur t.a.b) avant de faire redescendre sur terre un PSG qui se voyait déjà vainqueur de cette modeste équipe. Rien d’autre à ajouter, propre, bonne continuation au 19ème budget de L1 qui prouve que le foot n’est pas tout le temps une histoire de pognon. L’EAG se déplacera à Lorient (20ème) pour la reprise de la L1.


Les 15 derniers champions d’automne

Champion d’Automne ne veut pas nécessairement dire champion, seulement 8 équipes sur 14 ont terminé en tête après avoir fini 1er à la trêve. On se rappelle -entre autres- la saison 2011-2012 qui a vu la bande à Giroud et Bédimo arracher le titre des mains d’un Ancelotti qui venait fraîchement de remplacer un « casque d’or » (Décidément il est vraiment partout) premier à la trêve.

Mais le plus mémorable, restera surement la remontada des lyonnais de Mister coup franc en pleine lulu sur l’AS Monaco en 2004. Le futur finaliste de la C1 2004 avait vu son avance de 10 points fondre comme neige au soleil avant de terminer 3ème derrière le l’OL et le PSG. Dur souvenir pour un certain Didier Deschamps qui, cette année là, a perdu le titre et la finale de C1, avant de perdre quelques années plus tard la finale de L’euro 2016 à domicile avec l’équipe de France.


Zoom sur les 6 derniers

La lutte va être sévère pour ne pas finir en L2.

20ème – Lorient
Les merlus semblent mal embarqués, avec une gifle à la porte de Saint Cloud (5-0) pour finir l’année, et déjà 4 points de retard sur le quatuor Metz, Nantes, Angers et Dijon, d’autant plus qu’ils ne sont pas habitués à faire de 2ème parties de saison transcendantes. Lorient recevra Guingamp pour la reprise.

19ème – Caen
Les vikings qui comptent 1 point de retard avec 1 match en moins, ont connu le même cas il y a deux ans. 20èmes à la trêve, ils avaient terminé 13èmes avec de mémoire, un nul arraché (2-2) arraché au Parc des princes et une victoire contre Lyon a domicile. Caen recevra Lyon le 15 janvier pour sa reprise.

18ème – Metz
Ça ne sent pas bon, comme c’était le cas il y a deux ans. Les lorrains n’avaient pas réussi à redresser la barre, et ont donc fini 19èmes . A noter que le FC Metz compte un match en moins, mais il ne faudra pas trop compter sur ces 3 points pour eux (cf le passage sur l’OL). Déplacement chez le leader niçois, arf, pas facile comme reprise.

17ème– Nantes
L’éviction de Girard semble faire son effet. Avec un score de 6/6 lors des deux derniers matches, les Canaris comptent un match en moins face à un concurrent direct pour la lutte, à savoir Caen.
Nantes ira chez Pep Dupraz pour essayer de gratter quelques points.

16ème –Angers
Qu’elle semble loin la trêve de l’année dernière ! 3èmes à la trêve, ils avaient fini 9èmes, et on peut dire que le même genre de deuxième partie de saison risquerait de sonner le glas pour l’équipe Angevine.
Angers recevra les Girondins pour essayer d’éviter le rouge (la zone rouge, on précise).

15ème – Dijon
Le promu se bat, il lutte et espère finir au dessus de la 18ème place, ou au pire, accrocher les barrages. Déplacement chez Loulou pour attaquer la reprise, il y a mieux, mais il y a pire aussi.


Les entraîneurs PPH

Ils sont 4 à avoir eu le doux surnom de PPH (Passera Pas l’Hiver). En même temps, ils n’ont même pas tenu jusqu’à l’hiver. Passi à fait les frais du nouvel investisseur McCourt du coté de l’OM. Le remplacement de Ripoll du coté de Lorient n’a servi à rien. Au contraire de celui de Lille  où l’intérim de Collot semble porter ses fruits. Le remplacement de Girard par Conceição il y a deux journées semble prometteur.


Zoom sur les historiques de la L1 (+Rennes)

6ème – OM
Objectifs: se renforcer à la trêve, proposer du jeu, et terminer le plus haut possible, voire essayer d’accrocher l’Europa League. Ce n’est pas un rêve; le club est en pleine restructuration suite à l’arrivé du nouvel investisseur américain (McCourt).  L’OM recevra l’ASM pour le choc de la reprise.

7ème – Rennes
A sa place comme d’habitude, on attend le premier titre depuis un bail, les hommes des Gourcuff père et fils risquent de se concentrer sur la coupe de France. Rennes recevra un PSG qui risque de vouloir passer 2 ou 3 vitesses supérieures pour la reprise.

8ème – ASSE
Eux aussi, toujours dans les mêmes eaux, le futur adversaire de Manchester United en Europe league, risque d’avoir plus de temps après le 16ème de finale pour se concentrer sur le championnat, pour accrocher -à nouveau- une place en C3. (Mais j’ai une petite affection pour les Verts, allez les verts). Les verts iront à Lille pour le match d’ouverture de la reprise.

10ème – Bordeaux
Les saisons passent et ont l’air de se ressembler pour les Girondins, toujours dans le ventre mou, capable de petit exploit comme battre Lyon à l’extérieur ou battre Nice à domicile en coupe de la ligue. Malgré, un recrutement et un choix d’entraîneur intelligent, le projet reste flou, en même temps c’est la région des grands vins. Bordeaux ira à Angers pour sa reprise en L1.

12ème – Lille
La barre ayant été redressée pour la vente, ça sent la fin de saison tranquille, avant le début d’une nouvelle ère un peu plus agitée. Pour la reprise, le LOSC recevra la seule équipe du Rhône-Alpes  à avoir connu une finale de C1, hein Aulas ?


Meilleurs buteurs à la 19ème  journée

Cavani est donc leader du classement des buteurs à la trêve, son replacement dans l’axe, qui l’a par la suite soulagé du travail défensif sur l’aile, lui a été bénéfique. Il est même meilleur buteur européen  (24 buts en 23 matchs) devant Messi (23 buts en 20 matchs). Pas mal pour un joueur surtout connu pour sa maladresse balle au pied, devant le but.

Il est suivi du lyonnais, meilleur buteur de la L1 sur une année civile, Alexandre Lacazette. Ce dernier pointe à la 11ème place du classement européen des buteurs (15 buts en 20 matchs), devancé par Falcao, 10ème avec 15 buts en 18 matchs.


Et pour finir :

Classement de l’affluence moyenne

Le PSG, premier, fonctionne à flux tendu, avec un taux de remplissage proche du 100%. Mais contrairement aux autres années,  le retour des ultras rend le Parc des Princes beaucoup plus  bruyant, en attendant le retour définitif de l’ancienne ambiance.
L’OL arrive 2ème avec une belle marge de progression qui peut les voir passer 1ers en fin de saison. L’amélioration du wifi , de la buvette, et l’arrivée d’Alex Morgan devrait permettre au club d’améliorer son score (comment ça, aucun rapport ?).
L’OM et Lille paient  sûrement les mauvais résultats de la saison dernière, nul doute qu’avec les nouveaux investisseurs, la ferveur devrait rapidement revenir.
Mention spéciale à Guingamp qui, avec une population de 7100 habitants, arrive à générer 14501 spectateurs de moyenne dans un stade de 18000 places.
Et en dernier, l’ASM, comme d’habitude, mais qui remplit quand même à 50% son stade.

Prince Owski

A propos Prince Owski 354 Articles
Comme Ole Gunnar Solskjær en 1999, je suis le joker de luxe de DV. Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli