Memphis Depay va faire ses valises. Si ce n’est pas encore officiel, il semble utopique de croire que le Néerlandais résistera aux sirènes des plus grands clubs européens – alors que son contrat touche à sa fin cet été. Pierre angulaire de l’attaque lyonnaise depuis plusieurs années et profil hybride entre buteur et passeur, son remplacement s’annonce pour l’OL aussi difficile que critique. Ce dossier cherche à établir une méthode chiffrée afin de dégager quelques pistes crédibles.

Memphis Depay – caractéristiques

Pour pouvoir remplacer Memphis, il faut encore pouvoir définir correctement son rôle au sein du collectif. C’est à partir de cela qu’on pourra déterminer les critères et leur pondération dans l’évaluation globale.

La prise de risque

La première caractéristique du joueur lyonnais, visible pour toute personne l’ayant observé au moins 10 minutes, c’est sa prise de risque. Memphis cherche avant tout à dynamiter les défenses : passe, dribble, tir, tous les moyens sont bons pour trouver la brèche – ou à défaut, se la créer. Régulièrement, pour ne pas dire chaque saison, on trouve donc Memphis tout en haut des classements de passes clés, de dribbles tentés et de tirs pris. Les taux de réussite en prennent un coup mais pour Memphis, aucune importance. Notre filtre devra donc chercher des joueurs qui prennent des risques, autrement dit favoriser le volume peu importe la manière.

Des indicateurs bruts tels que les passes clés, les dribbles réussis, les tirs pris, les Expected Goals (hors penalty) et les Expected Assists seront donc utiles, sans avoir à particulièrement s’attarder sur les ratios et les taux de réussite. De même, la participation de Memphis aux tirs (dernière ou avant-dernière action), devra faire écho et sera donc étudiée sous le nom de Shot Creating Actions (SCA). Cette stat regroupe les passes mais également les fautes provoquées, les dribbles et les tirs repoussés. On veut du VOLUME.

Memphis, un faux 9 ?

Si l’on précise l’analyse tactique de Memphis Depay, on note que contrairement à un certain nombre de 9, le Néerlandais décroche fréquemment et se retrouve ainsi plus souvent dans un rôle de créateur que de buteur. La stat de hors-jeux signalés est dans ce cas-ci un proxy astucieux pour souligner cette tendance. En effet, avec seulement 0.1 position de hors-jeu toutes les 90 minutes, Memphis est loin d’un profil à la Inzaghi. A contrario, Toko-Ekambi (0.35) ainsi que Kadewere (0.49) profitent des décrochages de Memphis pour menacer la profondeur. Un joueur avec un grand nombre de positions illicites pourrait donc constituer une mauvaise option, bloquant les ailiers/buteurs de l’OL – à supposer que l’animation offensive reste similaire la saison prochaine. C’est notamment le cas de Dembélé (0.93), mal exploité dans cette animation et qu’il aurait été imaginable de voir sur un côté de l’attaque.

La surface adverse en sueur

En complément de cette précision tactique, il faut constater que si Memphis ne campe pas la ligne du hors-jeu, il reste présent dans et autour de la surface. À la différence d’un relayeur offensif et créatif, Memphis touche et apporte beaucoup de ballons dans la surface. De par ses facultés, il est capable d’amener ce danger par la passe, en dribblant, ou avec un appel de balle efficace. Notre filtre devra donc faire honneur à ces qualités. Il faut ici remarquer que si les buts sont modérément importants pour notre méthode, ils n’en restent pas moins cruciaux – même pour un profil vaguement « faux 9 ».

On s’intéressera donc au trio magique de la surface de réparation, à savoir : ballons touchés, passes et conduites de balle. Le premier nous indique la faculté du joueur à se retrouver en position dangereuse, ce qui est primordial car on cherche à remplacer un 9 et non pas un 10. Les deux autres témoignent de la capacité à percer le dernier rideau défensif et donneront un aperçu des capacités des candidats au bout du bout de l’action.

Quelles valeurs seuil choisir ?

Disclaimer : si les détails de la méthode vous sont indifférents, vous pouvez sauter cette partie et passer à la liste.

De manière globale, avant d’introduire les valeurs choisies, il faut mentionner le fait que Memphis est un tireur de coups de pieds arrêtés récurrent à l’OL. Certains de ses chiffres seront donc inaccessibles à des joueurs qui n’en ont pas la charge. Il reste néanmoins intéressant pour l’OL de se munir d’un élément pertinent sur cet exercice et le boost octroyé par les coups de pieds arrêtés est donc assumé dans cet exercice. Pour autant, il faut donc être vigilant quant aux seuils choisis afin de ne pas laisser passer un profil intéressant.

Création

Depuis son arrivée à l’OL, Memphis n’est jamais tombé en dessous de 0.26 xA/90mn mais sans les coups de pieds arrêtés, sa moyenne dans le Rhône n’est « que » de 0.20. Notre filtre va donc se positionner un peu en dessous, à 0.15.

De même pour les passes clés (3.15), extrêmement sensibles au jeu arrêté. Notre filtre se situera à 1. Finalement, les SCA (5.78) subissant le même traitement, on abaissera le seuil à 3.

Tir

Extrêmement prolifique en termes de tirs tentés (3.57/90mn), Memphis touche parfois à l’inefficacité. Aussi, notre filtre ne demandera pas autant d’activité et propose donc un seuil à 2.

Afin de sécuriser l’aspect buteur, on complète également avec un seuil sur les xG dans le jeu. Memphis se situant cette saison à 0.33, on acceptera d’aller jusqu’à 0.15 afin de ratisser assez large sur l’aspect création.

Dans l’optique de ne pas se retrouver avec une liste de renards des surfaces, on posera un plafond de hors-jeu à 0.5/90 minutes qui laisse de la marge tout en éliminant les joueurs extrêmes.

Surface

Afin de répliquer l’aspect triple-menace de Memphis, on cherchera des joueurs capables de contrôler, passer et dribbler dans la surface. Sur la stat de touches dans la surface, Memphis excelle (5.15/90mn). L’OL étant une équipe dominante, on peut se permettre d’avoir un seuil plus bas, fixé à 3.

Balle au pied, la stat de conduites dans la surface renseigne sur l’habileté dans les petits espaces. Avec 1.19, Memphis est un bon candidat sans être excellent. On fixera donc le seuil assez proche, à 0.75. En complément, bien qu’il ne soit pas le plus efficace, Memphis reste un dribbleur compétent (2.21 réussis/90mn). On fixe donc un seuil à 1.5 afin de garder cette aisance avec le ballon.

Finalement, en ce qui concerne les passes vers la surface, Memphis est doué (1.8). Aussi, on acceptera un minimum de 1 car s’il s’agit d’évènements rares, ils restent néanmoins importants.

Liste intermédiaire

Pour la saison 2020/2021, on obtient une première liste de candidats, qu’on peut vite élaguer via des critères d’âge, de salaire, de valeur ou de poste.

Liste remplaçant memphis v1

Liste finale – qui remplacera Memphis ?

La plupart de l’élagage étant relativement évident, on peut immédiatement passer à la liste finale. On notera simplement qu’avec le covid-19, l’OL est fragilisé financièrement mais reste suffisamment solide pour envisager un achat relativement coûteux.

liste remplacement Memphis v2

Analysons donc de plus près les options restantes.

La solution made in Ligue 1

Pour rappel, la base de données est celle du Big 5 européen. De manière assez intéressante, on note quatre profils venant d’autres clubs de Ligue 1, plus ou moins proches de l’OL en termes de niveau.

Farid Boulaya

Venant du club le plus modeste de toute la liste, on ne peut que saluer sa présence et les performances qui lui ont permis d’en faire partie. Avec notamment 2.31 passes clés et 1.51 passes en direction de la surface par 90 minutes, Boulaya se met en avant comme un créateur doué. Ajoutée à cela, une réussite de 71% au dribble tout en conservant un volume dans la moyenne souligne son profil de 10 très offensif qui peut trouver des solutions dans la défense adverse.

On note malgré tout une vraie faiblesse au niveau des xG qui coïncide avec des difficultés à porter et toucher le ballon dans la surface. Malgré la responsabilité des CPA, Boulaya ne semble pas avoir toutes les qualités pour ce rôle de 9. Piste intéressante économiquement, malgré tout.

Valeur CIES : 4-7M€

Recommandation perso : 4/10

Florian Thauvin

J’avais réalisé un sondage il y a un certain temps qui avait fait bondir certains supporters de l’OL et il se trouve que Florian Thauvin a bel et bien un passif difficile avec l’OL. Joueur emblématique d’un OM rival et un tantinet complexé, le mariage avec Lyon semble impossible. Néanmoins, le joueur présente des avantages au-delà d’être en fin de contrat. Dans le haut du panier niveau xA et xG, il démontre être également un bon dribbleur – signe qu’il lui reste encore des jambes malgré sa blessure et ses 28 ans.

Point noir : son rôle dans l’animation. À l’image de sa haute moyenne de hors-jeu, Thauvin serait probablement plus pertinent à l’OL dans un rôle d’ailier qu’il connait bien. Néanmoins, cette option reste envisageable puisque la liste met en avant deux joueurs de l’OL susceptibles de prendre le relai dans l’axe : Houssem Aouar et Karl Toko-Ekambi.

Valeur CIES : 0€

Recommandation perso : 6/10

Luiz Araujo

À l’instar de Thauvin, le filtre met en avant un ailier de formation. Bon dribbleur, tireur prolifique, Araujo peut faire peur aux défenses de plusieurs manières. Comme précédemment, une solution interne afin de déplacer le joueur sur l’aile peut être envisagée.

Néanmoins, au vu des nombreuses stats faibles que ce soit à la création ou dans l’efficacité (% de dribble et xG), l’OL n’aura probablement pas envie de réorganiser son animation pour ce joueur. On imagine cependant un prix abordable en raison de la situation du LOSC, et l’âge laisse encore un peu de place à une progression/reconversion.

Valeur CIES : 7-10M€

Recommandation perso : 3/10

Romain Del Castillo

Formé au club et parti à Rennes pour une bouchée de pain, Del Castillo trouve malgré tout son chemin jusqu’à cette liste. Avant toute analyse, il convient de remarquer qu’il a le plus faible temps de jeu de l’échantillon. Si ces chiffres restent cohérents par rapport à ses saisons précédentes, cela ajoute un fort risque à un éventuel recrutement.

On note avant tout chez lui son talent à la création. Avec 2.12 passes/90mn vers la surface adverse, il est le meilleur joueur de la liste. Il est également en haut du panier avec 2.5 passes clés et 0.31xA. De plus, les 0 hors-jeu laissent penser qu’il évolue dans une position reculée.

Ceci étant, son profil semble assez déséquilibré et, tant dans la conduite de balle qu’au niveau du tir, il ne présente pas énormément de danger. Un joueur malgré tout sous-coté en général et qu’on aimerait voir plus souvent.

Valeur CIES : 4-7M€

Recommandation perso : 4/10 (trop risqué)

La solution étrangère

Des joueurs de Bundesliga et Serie A se trouvent dans la liste finale de notre expérience. Si le risque est toujours accru en termes d’acclimatation à la vie et au football d’un nouveau pays, Memphis lui-même est venu de l’étranger. Alors pourquoi pas…

Matteo Politano

D’abord ailier, il a malgré tout joué comme avant-centre, notamment à Sassuolo jusqu’en 2018. Au sein de notre groupe de candidats, il rayonne. Passes clés, passes vers la surface, dribbles, tirs, SCA, xG… Tout est a minima bon si ce n’est excellent. On cherche l’arnaque.

Malheureusement, parmi les joueurs de cette liste, il s’agirait probablement de l’un des plus chers, à la fois en termes de transaction et de salaire. À 27 ans, cet investissement devra donc être rentabilisé en grande partie sportivement. Autre vecteur de risque, son faible temps de jeu cette année le met en valeur sur certaines stats – sans être nettement différentes à ses saisons précédentes. Du bon côté des choses, ça pourrait permettre une petite remise si le joueur n’est pas indispensable.

Valeur CIES : 20-30M€

Recommandation perso : 7/10

Filip Djuricic

Difficile pour moi de rester objectif avec ce joueur. Ancien prodige ayant floppé à Benfica, Djuricic a retrouvé une nouvelle jeunesse à Sassuolo. Le Serbe possède une grande technique et des belles capacités dans les petits espaces. Il apparait toutefois dans notre liste comme relativement complet.

Malgré des chiffres solides, il reste dans le bas du panier sur un certain nombre de métriques, qui déclinent depuis 2 ans. À 29 ans, le pari semble difficile à envisager et il y a toutes les chances que Djuricic reste en Serie A, pour le plus grand plaisir des hipsters (dont votre serviteur) qui pourront donc continuer à le trouver sous-coté.

Valeur CIES : 7-10M€

Recommandation perso : 10/10 (plus sérieusement : 5, pas plus)

Matheus Cunha

Si vous regardez un peu la Bundesliga, ce joueur vous sautera aux yeux. Tous les comptes « scouting » en parlent et à raison : Matheus Cunha a du flow. Dans la gestuelle, l’assurance, l’audace, Matheus Cunha rappelle un peu Memphis. Dribbleur extrêmement prolifique, il crée un grand nombre de décalages au sein d’une équipe du Hertha assez morose. Cerise sur le gâteau : il n’a que 21 ans.

Cependant, un attaquant brésililen de 21 ans avec une gestuelle de joueur d’élite est rarement bon marché. Aussi, Matheus Cunha est sans aucun doute la recommandation la plus onéreuse sur la liste, d’autant que le Hertha n’a pas besoin d’argent. Ceci dit, à la différence d’autres candidats, l’investissement peut être rentabilisé par une revente d’ici plusieurs saisons. Dernière ombre au tableau, les chiffres du côté créatif laisse percevoir une facette un peu « perso » du joueur, là où Memphis se montre plus souvent pragmatique.

Valeur CIES : 20-30M€

Recommandation perso : 8/10

Bonus : Et Slimani ?

Recruté cet hiver, Slimani n’a pas joué régulièrement depuis son passage rapide mais intense à Monaco. Si l’on s’intéresse à cette quinzaine de matches, Islam Slimani aurait-il passé le test de la liste ?

slimani vs memphis

Verdict : presque. Cependant, cela ne signifie pas qu’il s’agit d’un mauvais recrutement pour autant. En effet, Slimani échoue sur un seul aspect : la conduite de balle. Néanmoins, son profil de pivot apporte des qualités aériennes. Ainsi, s’il ne ressemble pas à Memphis, il pourrait s’avérer une option de remplacement crédible. Pour rappel, à l’époque du LOSC ou à la Roma, Rudi Garcia a connu des buteurs de grande taille (par exemple De Melo ou Dzeko). Sans spéculer sur une éventuelle prolongation de l’entraineur lyonnais, il est possible de voir l’animation de l’OL évoluer pour incorporer Slimani sans forcément perdre en puissance de feu. On note malgré tout un nombre élevé de hors-jeu, signe que Slimani a tendance à jouer haut et remiser plutôt que décrocher et lancer en profondeur. Certains ajustements avec KTE et Kadewere seront donc indispensables.

Conclusion

Cette liste dégage des profils différents avec leurs avantages et inconvénients. D’autres pistes sont envisageables hors du Big 5, à l’image de Philip Zinckernagel recommandé par Statsbomb en décembre (joueur transféré à Watford cet hiver). Si vous voulez prospecter par vous-même, n’hésitez pas à vous perdre dans la rubrique la Chasse aux pépites de Mycki.

Sources : fbref/statsbomb

A propos Lexie Najas 8 Articles
Les hommes mentent mais pas les chiffres.