Qui dit nouvelle année dit résolutions et prédictions. Résignés quant à ces premières, attelons-nous donc à ces dernières. Cette semaine, demivolee.com vous livre trois prédictions foot 2021.

Prédiction n°2 : Robert Lewandowski finira par goûter au Ballon d’Or

2020, c’est le nombre de trophées ?

2020 n’aura pas été une mauvaise année pour tout le monde. À titre d’exemple, Robert Lewandowski a dû faire le bonheur d’un magasin de meubles en achetant de quoi installer le fruit de son travail cette année. L’international polonais aura triomphé en Bundesliga, en DFB Pokal, en Supercoupe d’Allemagne, en Ligue des Champions et en Supercoupe d’Europe. Des trophées collectifs remportés en étant la pièce maîtresse de son équipe, le Bayern Munich, auxquels s’ajoutent des distinctions individuelles pour porter le total à plus de 25 statuettes glanées en une année. Le meilleur buteur de Bundesliga, le meilleur buteur et le meilleur passeur de Ligue des Champions  se trouvent être la même personne, qui peut aussi se targuer d’une ribambelle de trophées « joueur de la saison » par pléthore d’instances et de médias.

Cerise sur le gâteau, Lewandowski s’est aussi vu logiquement décerner la récompense FIFA The Best, soit la plus haute reconnaissance individuelle de l’année. La plus haute ? Oui, car vous n’êtes pas sans savoir que le Ballon d’Or France Football, qui tient d’habitude ce rôle, fut annulé. Le comité a en effet très vite décidé que la saison tronquée par le confinement ne lui confèrerait pas assez de matière pour élire un meilleur joueur de la saison. Ce qui, après la prouesse calendaire d’avoir finalement réussi à tout maintenir exceptés l’Euro et la Copa America 2020, semble assez absurde. D’autant qu’il n’y avait pas beaucoup à tergiverser pour que cet hypothétique Ballon d’Or revienne à Lewandowski. Car sans rentrer dans la fiction, il aurait fallu une sacrée performance en coupe continentale des nations pour que Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi, qui complètent le podium The Best, lui ravissent le prix.

Ballon dort

Si le goleador du Bayern est donc incontestablement le meilleur footballeur de l’année, il n’aura cependant pas le Graal de la récompense individuelle qu’il mérite. Il devra se contenter de ce lot de consolation. L’histoire le retiendra-t-il comme le Ballon d’Or fictif et « malheureux » volé par des conjonctures extérieures propres à cette terne année 2020 ? Intellectuellement et de la même manière que les Jeux Olympiques antérieurs à la Coupe du monde, peut-être les amateurs du football considèreront-ils ce The Best comme équivalent temporaire du Ballon d’Or, et reconnaîtront Robert Lewandowski comme membre de ce panthéon. Ou pas.

Cette prédiction veut croire en la levée de toute ambiguïté quant au palmarès individuel de la machine à buts du Bayern. En 2021, le vainqueur incontesté d’un Ballon d’Or annulé deviendra le vainqueur incontesté d’un Ballon d’Or, tout court. Deux possibilités nous mènent à ce résultat. La première est toute simple et nous permet d’éviter la football-fiction. France Football pourrait tout simplement décider, à la fin de l’année, de condenser deux cérémonies de Ballons d’Or en une et d’attribuer enfin le millésime 2020. En effet, nous aurons d’ici là rattrapé les seuls tournois annulés de 2020 que sont l’Euro et la Copa America, et serons à-même de juger l’année 2020 complète – en dehors d’une dizaine de matchs de Ligue 1 à jamais aux oubliettes.

À la pointe de l’attaque

Quoiqu’il advienne de cette édition 2020, Robert Lewandowski n’est pas près de perdre de sa superbe et sera vraisemblablement un sérieux prétendant au titre 2021. Voici donc notre deuxième possibilité. S’il garde sa forme actuelle, qui ne semble pas subir l’accumulation des matchs depuis mai dernier, l’attaquant munichois sera tout simplement intouchable et réparera lui-même l’injustice en remportant un Ballon d’Or non annulé.

Le Bayern Munich est l’un des seuls gros clubs d’Europe à tenir le rythme de cette saison particulière et sera candidat à sa propre succession dans toutes les compétitions qu’il a gagnées l’année précédente. Tout comme Robert Lewandowski à l’échelle individuelle. Toujours à la pointe de son attaque, il en est déjà à 22 buts et 6 passes en 19 rencontres toutes compétitions confondues cette saison. Son premier match de 2021 ? Décisif sur trois buts, un doublé à la clef. Et puisque l’on ne parle que du bilan statistique, n’oublions pas l’excellence qu’il atteint dans tous les compartiments du jeu d’un numéro neuf. C’est à se demander qui pourra l’arrêter, alors que les autres candidats potentiels sont dans des équipes en difficulté au milieu de cette saison léthargique…

A propos MatthiasT 95 Articles
"Le joueur de football est l'interprète privilégié des rêves et sentiments de milliers de personnes." César Luis Menotti.