Une fois n’est pas coutume, nous prenons la route de l’Amérique du Sud pour cette nouvelle Chasse aux Pépites, à la découverte de Darwin Núñez.

La fiche d’identité de Darwin Núñez

Club : Union Deportiva Almeria
Âge : 20 ans (né le 26 avril 1999)
Physique : 187 cm / 78 kg
Poste : avant-centre
Pied fort : droit
Points forts : vitesse, jeu aérien, agressivité, placement, flair, force, tir, passes, finition
Points à améliorer : discipline, concentration

Le football comme porte de sortie

Darwin Gabriel Núñez Rivera est originaire d’Artigas, une ville située à 600 km de la capitale uruguayenne, Montevideo. Originaire d’une famille modeste dans l’un des quartiers pauvres de la ville, Darwin a appris à lutter dès son plus jeune âge. Darwin qui a souvent songé à arrêter le football va se battre pour sa famille :

« Mes parents se sont sacrifiés pour moi. Ma mère a ramassé des bouteilles dans la rue et mon père travaillait toute la journée dans la construction. » – Darwin Núñez

C’est en 2013 que le destin va donner un coup de main à Darwin Núñez lorsque el Chueco Pedormo, alors entraîneur des équipes junior de Peñarol, fait sa rencontre sur les terrains de baby futbol. Ce dernier tombe sous le charme du jeune joueur d’Artigas qui affronte Bella Union. Une seule rencontre suffit de convaincre Pedormo pour venir prendre contact avec les parents de Darwin Núñez.

L’arrivé à Peñarol

Núñez quitte sa ville en 2014 pour rejoindre Montevideo et l’académie d’un des plus grands clubs du pays, Peñarol. Il rejoint son frère cadet qui y joue en troisième division, ce qui va lui permettre de ne pas se retrouver seul à ses débuts dans cette nouvelle aventure, là où tant de talents se perdent.  Mais alors que tout s’annonçait bien, un problème familial vient obliger son frère à rentrer. Darwin est alors aussi tenté de le suivre :

« Mon frère s’entraînait avec l’équipe première de Peñarol mais il a dû partir à cause des événements de la vie, des problèmes familiaux, il est parti. À cette époque, j’allais aussi retourner à Artigas mais il a dit ‘reste, tu as un avenir. Je pars’  » – Darwin Nunez

À partir de ce moment, Darwin Núñez s’est retrouvé seul mais malgré cette difficulté, les sacrifices de sa famille lui ont permis de trouver la force de continuer :

« Je n’oublie pas d’où je viens. Une famille humble et travailleuse. Mon père travaillait dans la construction et quand je n’avais pas de chaussures, il a essayé de me trouver quelque chose et de m’en acheter pour que je puisse jouer au football. Il a dû travailler huit ou neuf heures pour acheter mes affaires et nous donner à manger. Ma mère était femme au foyer et sortait dans les rues pour ramasser des bouteilles à vendre » – Darwin Núñez

Un premier accroc

C’est à l’âge de 16 ans, après avoir passé deux années dans les équipes jeunes, qu’il rejoint l’équipe première. Durant cette même période, quand sa situation dans le club devenait de plus en plus sérieuse, il fait la demande à son représentant, Edgardo Lasalvia, de ramener ses parents à Montevideo.

Son évolution est progressive à travers les différentes équipes juvéniles de Peñarol. Malheureusement, à la suite d’un match de Tercera division, Núñez se rompt les ligaments croisés :

« Je jouais bien, j’avaits marqué des buts et j’étais en grande confiance. Je me souviens que sur un ballon dévié, j’ai sauté et quand je suis tombé, je me suis penché sur tout mon genou et tout s’est effondré. » – Darwin Núñez

Une blessure qui va l’éloigner des terrains pendant plus d’un an et demi. Durant ce processus de récupération, il est retourné travailler à Artigas. Une période compliquée où Núñez doute et songe à tout arrêter. Néanmoins, le soutien de son frère le pousse à continuer à se battre :

« Mon frère a été le projecteur qui m’a illuminé, le soutien pour continuer. À cette époque, beaucoup de gens comme mes collègues de Peñarol, le personnel médical du club, mon représentant Lasalvia avec Gerardo Rabajda m’ont toujours aidé. Ils étaient présents dans ces moments compliqués  » – Darwin Núñez

Un retour compliqué

Après cette longue convalescence, le club se montre enthousiaste et souhaite intégrer de nouveau Darwin Núñez au sein de l’équipe première. Toutefois, il ressent toujours une douleur au genou. Une gêne qu’il surmonte puisque Núñez va tout de même faire ses débuts en novembre 2017 contre River Plate. Cette première fut compliquée car Darwin va sortir en pleurant à cause de la douleur toujours aussi persistante. Pour régler ce problème, il devra à nouveau se faire opérer.

Il fait son retour en 2018 et retrouve l’équipe première. Il réussit même à se faire convoquer par l’Uruguay U20pour participer au sudamericano 2019 où il participe à 6 rencontres. Qualifié pour la CDM U20, il participe à 4 rencontres et inscrit 2 buts. Il intègre également l’équipe U23 pour participer aux jeux panaméricains. Des compétitions qui vont permettre à Darwin Núñez de gagner en visibilité au niveau international.

Au total, il participe à 22 matches avec Peñarol avant de rejoindre l’ambitieux projet d’Almeria en août 2019. Il rallie donc l’Espagne pour un montant de 4 millions d’euros. Son année 2019 est riche d’un point de vue personnel car après avoir participé à diverses compétitions internationales, il connait sa première sélection avec les A de l’Uruguay où il inscrit par la même occasion son premier but.

Son adaptation en Espagne est plutôt rapide et il va peu à peu s’installer comme titulaire. Une première saison prometteuse où le jeune attaquant a inscrit 12 buts en 18 rencontres.

Quel avenir ?

Son adaptation en Espagne a été rapide. En quelques mois, il s’est installé comme un titulaire dans l’équipe d’Almeria. Actuellement cinquième meilleur buteur de LaLiga2, il est un atout important pour la montée. L’idéale pour Darwin serait de poursuivre ainsi et de connaître l’élite avec Almeria. En revanche, si le club venait à rester en deuxième division, il est important pour lui de viser un club de première division pour poursuivre sa progression et ne pas stagner dans un championnat où il a su s’imposer. Son profil pourrait plaire aux clubs de LaLiga à la recherche d’un attaquant athlétique et agressif.

Style de jeu

Darwin Nunez est un neuf capable de s’adapter à un système à 3 ou 2 attaquants. Il dispose d’une structure physique (187 cm) qui lui permet d’allier force et vitesse avant d’ajuster sa fonction par rapport aux besoins de l’équipe.

C’est le genre d’attaquant dont les défenseurs cauchemardent. En effet, Darwin Núñez se sert de ses qualités athlétiques naturelles pour user la défense. Sa taille lui permet d’être un point d’appui solide pour résister à la charge des défenseurs et garder le contrôle dans des positions hautes du terrain avec cette possibilité de répondre au challenge aérien. Sa vitesse lui octroie la priorité dans le dos de la défense et le loisir d’harceler le porteur de balle pour faciliter les récupérations hautes. D’autant plus que, rappelons-le, son agressivité a surpris plus d’une fois les défenses adverses.

Il se montre disponible offrant une solution en appui mais aussi en rupture, n’hésitant pas à s’excentrer pour ouvrir les espaces et les exploiter avec sa vitesse. Un joueur capable d’assumer seul la pointe de l’attaque pour exercer la pression sur la ligne défensive. Dans le jeu, il utilise surtout son pied droit d’une force et précision telles qu’il peut conclure à différentes distances.

Un finisseur complet qui peut marquer de chaque partie de son corps. Cela lui offre une grande liberté de mouvement pour se mettre en position de conclure. Núñez est un attaquant qui marque la différence et qui fragilise l’adversaire de par son activité sans et avec la balle.

A propos Mycki 72 Articles
Grand passionné de football, je passe mon temps libre à analyser et observer les futurs grands du football à travers le monde.