Il découvrira la Ligue 1 l’année prochaine et pourrait être l’une de ses principales attractions. Enzo Le Fée, le milieu de terrain du FC Lorient, apparaît comme la nouvelle pépite du centre de formation du FCL.

Une formation déjà reconnue

Si Enzo Le Fée venait à confirmer au plus haut niveau les promesses dont il a fait l’objet en Ligue 2 cette saison, il ne sera pas le pionnier des réussites de l’Espace FCL de Kerlir, le centre de formation du Football Club de Lorient. Récemment, au milieu de terrain également, Mattéo Guendouzi a fait parler de lui jusqu’à Londres. Après seulement 26 matchs de Ligue 2 en Orange et Noir, le Franco-Marocain avait été transféré à Arsenal à l’été 2018. Il était titularisé dans le XI d’Unai Emery dès la première journée de Premier League, contre Manchester City.

Outre Mattéo Guendouzi, Denis Bouanga a peaufiné sa formation avec Lorient, avant d’y effectuer ses débuts professionnels en 2014. Alexis Claude-Maurice est également un pur produit de la formation lorientaise. Enfin, André-Pierre Gignac est aussi issu du centre de formation des Merlus (2004-2007). Il a par ailleurs atteint la barre des 600 matchs en clubs en mars dernier (263 buts).

Le Fée, le magicien

Pas besoin de s’éterniser devant un match de Lorient pour se rendre compte qu’Enzo Le Fée a ce quelque chose en plus. Paradoxalement, il avait été intégré relativement tard au groupe professionnel. Ses débuts sont d’ailleurs récents, ayant eu lieu le 10 mai 2019 contre Sochaux. Techniquement très doué, il sait rester sur ses appuis lorsque son adversaire les perd. Sa faculté à savoir se placer puis demander le ballon entre les lignes adverses lui permet d’utiliser sa qualité de passe hors du commun à bon escient. Son habileté balle au pied et son jeu long font aussi de lui un excellent amorceur de contre-attaques. Il est d’ailleurs fréquent qu’on le retrouve bas sur le terrain, à la récupération du ballon.

Enzo Le Fée semble alors détenir toute la panoplie d’un meneur de jeu complet. Cependant, ses statistiques ne reflètent pas son talent puisque le bilan chiffré du numéro 31 de Lorient est bien maigre. Il n’a effectué que 2 passes décisives en 26 matchs de Ligue 2 cette saison. Pourtant, sa vision du jeu, égayée par sa créativité, laissait présager un meilleur score. Surtout que cet aspect n’est pas comblé par son compteur de buts qui reste toujours bloqué à zéro depuis le début de sa carrière. L’autre défaut majeur du natif de Keryado est axé sur son jeu défensif, il l’avait lui-même reconnu en décembre dernier. « Cette saison je souhaite améliorer mon point faible : le côté défensif. Je peux encore aller plus loin pour mieux défendre ». L’amélioration depuis est notable, en témoigne sa deuxième moitié de saison.

Le Fée, qui pourrait devenir Lamprière en reprenant le nom de son père, pourra éclaircir de son talent les pelouses de Ligue 1 la saison prochaine. Puis celles de l’Euro 2024. Au bas mot, tant l’Equipe de France lui semble promise.

 

A propos Clément Barbier 20 Articles
Passionné de football ! J'écris quelques articles sur différents sujets qui m'intéressent !