Pour ce treizième épisode de Premier Match, nous allons revenir sur la première d’une légende du ballon rond. Une légende qui n’est qu’autre que le brésilien Ronaldo. Allez, direction la Hollande et la ville d’Eindhoven pour revivre sa première avec le PSV.

Jeunesse et débuts de Ronaldo

L’attaquant Luis Nazário de Lima plus connu sous le simple nom de Ronaldo voit le jour un 22 septembre 1976. C’est dans le quartier de Bento Ribeiro, situé à une trentaine de kilomètre de Rio de Janeiro qu’il commence le football. Son premier ballon, il le touche à l’âge de quatre ans. Ce ballon, qui fut son cadeau de Noël, il ne le quittera plus. Le jeune brésilien se déplace et dort même avec. Logiquement, et comme tout bon cliché sur le footballeur brésilien, Ronaldo fait ses premiers dribbles nu-pieds dans la rue. Délaissant l’école pour le ballon rond, sa maman déclare quand même des années plus tard :

« Je ne pouvais pas accepter que mon fils pense seulement à jouer au football. Quel genre d’avenir aurait-il ? Je l’ai toujours trouvé dans la rue en train de jouer au ballon avec des amis alors qu’il aurait dû être à l’école. Je sais, j’ai perdu la bataille. »

Le futsal pour se révéler

Voyant son fils plus intéressé par le foot que par les études, le papa de Ronaldo décide de l’inscrire au Valqueire Tênis Clube. C’est dans ce club de futsal et à l’âge de 10 ans que Luis est détecté en tant que… gardien de but !

« Je suis allé faire un essai là-bas, mais le futsal était quelque chose de très concurrentiel. Il y avait 50 enfants qui faisaient le test. Je voulais jouer comme ailier droit, un poste où il y avait la plupart des joueurs, car je ne pouvais pas tirer avec mon pied gauche. Il y avait plein de joueurs à chaque poste, mais il n’y avait seulement que trois gardiens. J’ai effectué le test comme un gardien et je l’ai réussi. Mais une fois à l’entraînement, j’ai changé de poste et je n’en ai plus jamais changé. »

Ronaldo débute donc au Tennis Club de Valqueire, pour ensuite exploser avec le club du São Cristovão. C’est dans ce club que Ronaldo est découvert par Jairzinho, alors entraîneur de l’équipe première qui évolue en seconde division. Le champion du monde 1970 avec le Brésil, qui est aussi dénicheur de talent, flaire le bon coup et le propose à des investisseurs. Ces mêmes investisseurs ne sourcillent pas et achètent les droits du joueur pour les revendre plus tard au Cruzeiro.

Débuts professionnel et envol

C’est donc au Cruzeiro, un des clubs de la ville de Belo Horizonte, que Ronaldo débute sa carrière en 1993. Et avec ce club, l’attaquant impressionne à seulement 16 ans. En effet, pour sa première saison, il score vingt fois en vingt-et-une apparition. Sa deuxième saison sera du même style avec cette fois trois buts supplémentaires avec cinq matches en plus

Ces prestations, très remarquées à seulement 17 ans, lui assurent plusieurs choses. Tout d’abord, une Coupe du Brésil la première année. Deuxièmement, le titre de meilleur buteur et le titre de champion du Brésil en 1994. Et enfin, il est sélectionné par Carlos Alberto Parreira pour disputer la Coupe du Monde 1994 avec la sélection brésilienne.

Cependant, l’attaquant de 17 ans ne dispute pas la moindre seconde sur les terrains américains. Ce qui ne l’empêche pas de fêter son titre de champion du monde et d’être courtisé en Europe. Et à ce petit jeu repérage de pépite, c’est le PSV Eindhoven qui réussit son coup. Le club néerlandais lâche un chèque d’environ six millions de dollars et Ronaldo s’envole pour le vieux continent.

Luis aura la lourde tâche de faire oublier un autre brésilien qui avait sévit dans ce même club, l’illustre Romário. En effet, ce dernier quitte le PSV pour le FC Barcelone l’année précédente après avoir marqué plus de cent buts en cinq saisons.

Début remarqué

Le brésilien débarque aux Pays-Bas après le 7 août 1994, date de sa dernière rencontre avec le Cruzeiro contre Batafogo. Il quitte Belo Horizonte et le Brésil après 47 matchs et 44 buts. Un peu dépaysé, Ronaldo est quand même titularisé pour le premier match de la saison sur le terrain du Vitesse Arnhem. Ronaldo porte, en ce dimanche 28 août 1994, le numéro 9 et il lui fera honneur.

Il ne faudra pas longtemps à Ronaldo pour s’illustrer. Il ne lui faudra même que onze minutes pour ouvrir son compteur but. A l’entame de la minute, c’est l’attaquant Nillis qui a le ballon. Le belge est dans son camp sur le côté droit et fait une longue ouverture. À la réception de cette ouverture, il y a le numéro 9 des Rood-Witten, Ronaldo.

Le brésilien prend le contrôle du cuir à droite de l’entrée de la surface, bien aidé par les deux défenseurs. Une fois la balle au pied, Ronaldo s’avance et place un plat du pied qui passe sous le gardien. La balle termine bien évidemment au fond ce qui marque l’ouverture du score pour le PSV. Finalement, Eindhoven remportera cette rencontre et le Brésilien manquera même de s’offrir un doublé sur une de ses célèbres percées. (2-4).

Révélation européenne et départ à Barcelone

Ce but ne fut pas que le premier d’une longue série de 33 pions au fond des filets. En effet, trois jours après ce premier but, Ronaldo s’offre un doublé contre le Go Ahead Eagles. Puis 15 jours après, pour son premier match européen, il inscrit un triplé contre le Bayern Leverkusen en Coupe de l’UEFA. Triplé qui sera cependant éclipsé par la défaite sur le terrain allemand. (5-4). Défaite qui elle-même ne sera malheureusement pas rattrapée lors du match retour.

En championnat, l’attaquant fait forte impression en inscrivant une trentaine de buts, ce qui le lui permit de finir meilleur buteur. Au niveau du classement, le PSV termine troisième, à quatorze points du champion invaincue, l’Ajax Amsterdam. Sa deuxième saison sera surtout marquée par une blessure. L’attaquant commence déjà à contracter des problèmes au genou gauche. Ces pépins l’éloigneront des terrains pendant près de six mois. Mais avant cette fâcheuse blessure, Ronaldo avait quand même inscrit sa douzaine de buts en championnat et six buts en Coupe de l’UEFA. Le tout en quasiment autant de matches.

Forte d’une réputation grandissante, la pépite brésilienne est convoitée par les grands clubs. Critiqué et en froid avec Dick Advocaat, l’attaquant ne fait pas l’unanimité au club. C’est ainsi que, comme son compatriote Romário trois avant lui, Ronaldo décide de tenter l’aventure espagnole au FC Barcelone.

L’attaquant est autorisé à rejoindre le club espagnol contre une somme d’environ 15 millions d’euros. C’est un record à cette époque le pour un joueur de football. Et ce transfert sera très rentable pour Barcelone, dès le premier match de Ronaldo. Mais ça, c’est une autre histoire. En attendant, on vous laisse patienter avec les meilleures actions de Ronaldo le brésilien époque PSV.


Propos de la mère de Ronaldo extraits d’une interview donnée à O Globo. Propos de Ronaldo extraits d’un entretien sur la chaîne Canal Zico 10.

A propos Prince Owski 350 Articles
Comme Ole Gunnar Solskjær en 1999, je suis le joker de luxe de DV. Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli