Dans ce nouvel épisode de La chasse aux pépites, nous partons à la découverte de Marcel Ruiz, le natif du Yucatan. Ce petit prodige mexicain, né le 26 octobre 2000, pourrait fort bien affoler le monde du football dans les années à venir.

La fiche d’identité de Marcel Ruiz

Club : Querétaro FC
Age :
18 ans (né le 26 octobre 2000)
Physique :  
180 cm – 70 kg
Poste :
milieu relayeur ou milieu offensif
Pied fort :
droit
Point fort :
technique, passes, vista, placement, contrôle de balle
Point à améliorer :
duels, concentration

Du Yucatan à Querétaro

Natif de Yucatan, Marcel Ruiz et sa famille rejoignent Querétaro pour changer d’air à ses cinq ans. Là bas, son intérêt pour le foot va se développer. A l’âge de douze ans, il rejoint l’académie du Querétaro FC. Dès son arrivée, le jeune Marcel Ruiz va vite attirer l’attention. Il poursuit son évolution au sein des « Gallos Blancos », affichant une qualité technique et une maturité qui le démarque. Très vite, sa situation dans son club formateur va prendre un tournant radical.

En effet, suite aux recommandations de Mario Garcia, entraîneur de Cimarrones (le club partenaire de Quérétaro) qui connaît bien les équipes jeunes de Querétaro, le nouvel entraîneur, Rafa Puentes, va garder un œil sur le jeune Marcel Ruiz. Il va même lui offrir une chance en équipe première :

« Mario García est un collègue qui a dirigé Cimarrones, un club qui a un accord avec Querétaro. Il connaissait très bien la jeunesse de l’équipe. Quand je suis arrivé, je ne vais pas mentir, je ne connaissais pas tout le monde. En parlant avec lui, il nous a recommandé de voir deux joueurs dans la catégorie des moins de 17 ans, qui ont joué et se sont très bien comportées. J’ai demandé à la direction de nous permettre de les emmener à la pré-saison sans les connaître. Alors je les ai emmenés travailler avec nous un jour, les deux ont de bonnes conditions, l’autre remplit un processus de maturité différent, Marcel est resté avec nous. »

– Rafael Puentes

Une arrivé remarquée

Très vite et malgré son jeune âge Marcel Ruiz va impressionner l’ensemble du staff et convaincre pour avoir une place en équipe première.

« Nous avons vu Marcel et la vérité est qu’il nous a surpris. On fait les choses par conviction et non par obligation. En fait, nous étions convaincus qu’il avait la qualité pour se battre pour une place dans la première équipe et après un seul entraînement, nous l’avons intégré. »

– Rafael Puentes

Une aubaine pour le club. En effet, suite à la règle « 20-11 » de la Liga MX, tous les clubs doivent doivent trouver des joueurs âgés de moins de vingt ans et onze mois afin de jouer un minimum de 1000 minutes. Cette mesure est destinée à favoriser l’émergence des jeunes talents mexicains, et Marcel Ruiz n’y fera pas exception.

Les premiers pas dans le monde professionnel

Il va très vite commencer sa saison avec Querétaro. En effet, dès la première journée de championnat il fait sa première apparition avec son club formateur à 17 ans. Lors de ce match il rentre pour les 5 dernières minutes contre Atlas. A la suite de cela, le jeune milieu va gagner peu à peu du temps de jeu. Une fois sa place de titulaire gagnée, il ne va plus quitter le onze des Gallos Blancos. Son adaptation est totale, le jeune milieu impressionne de par sa régularité et maturité :

« Il a surpris par sa maturité et la qualité dans laquelle il joue, comme s’il avait 30 ans alors qu’il n’en a que 17 ans. C’est une très bonne surprise pour tous. Le Mexique aura un joueur avec un bel avenir. »

– Rafael Puentes

Il lui faut seulement huit matches pour trouver le chemin des filets. Lors de cette première partie de saison il a participé à vingt-deux matches dont dix-huit comme titulaires. Il compte deux buts et deux passes décisives en 1440 minutes de jeu.

Une première expérience enrichissante pour le jeune mexicain qui est vite passé de la catégorie u17 au professionnels.

« Tout est nouveau, la façon de voyager, la formation, tout est différent. Mais j’apprends beaucoup, le football est très différent entre les U-17 et la Première division. Je ne considère pas cela difficile, je le fais avec beaucoup d’émotion. J’ai travaillé toute ma vie pour pouvoir faire mes débuts en première division, marquer mon premier but et faire partie de l’équipe nationale mexicaine. J’en suis très content »

– Marcel Ruiz

Ses débuts intéressants lui ont permis de connaître ses premières minutes avec les U20 du Mexique. Une expérience nouvelle qui s’ajoute aux nouvelles exigences que sa nouvelle dimension implique.

Quel avenir ?

Le milieu ne laisse pas insensible les autres clubs, notamment Chivas qui semble avoir désigné Marcel Ruiz comme le remplaçant idéal en cas de départ d’Orbelin Pineda. Toutefois le jeune semble prioriser le fait de rester et s’imposer un peu plus avec les Gallos Blancos. Son objectif à terme et d’attirer les bonnes grâce de Ricardo Ferretti, le sélectionneur du Mexique, afin de se faire une place dans cette sélection. Avec dans le viseur la prochaine coupe du monde mais surtout celle qui se produira en 2026 dans son pays :

« Mon objectif est de continuer de progresser. Je veux qu’une carrière pleine de réussite et que je puisse représenter l’équipe nationale. Bien sûr, je le visualise, je voudrais représenter l’équipe nationale, mais d’ici 2026, c’est encore dans longtemps. Pour moi, l’idéal serait d’être dans l’équipe au Qatar en 2022. Il y a beaucoup de talent ici, beaucoup d’entre nous vont pouvoir prétendre à une place. »

Style de jeu

Il se dit être un grand admirateur du style d’Andrés Iniesta. Il joue dans l’axe du milieu de terrain dans un rôle d’organisateur mais peut aussi jouer dans une position plus avancée en tant que meneur. Il joue axe gauche du milieu, cette position lui permet de prendre l’intérieur sur son pied fort pour créer le danger. Malgré son inexpérience, il montre déjà sur le terrain une maturité qui se traduit par une intelligence de jeu développé. Il a cette facilité à se trouver entre les lignes, permettant de servir de point d’appui et de réorienter le jeu de son équipe assez aisément.

Son physique élancé peut donner une sensation de fébrilité. Et, bien qu’il évite les duels, il se montre très solide en possession de la balle. En outre, Marcel Ruiz se montre très intéressant dans sa capacité à conserver et résister à la pression adverse balle au pied. Dos au but, il peut ainsi prendre le meilleur sur son adversaire pour se remettre face au jeu. C’est un joueur technique, élégant balle au pied. Il a cette capacité à jouer la tête levée ce qui lui permet de combiner et trouver les zones clés du terrain grâce à sa précision de passe. Il a à la fois cette qualité d’organisateur et de meneur ce qui lui permet d’ajuster son rendement et sa position en fonction des besoins de l’équipe.

C’est un jeune joueur encore perfectible sur certains points – notamment défensifs – mais la maturité et la qualité d’adaptation qu’il affiche déjà laissent présager un futur intéressant pour le jeune milieu de terrain de la tri.

A propos Mycki 25 Articles
Grand passionné de football, je passe mon temps libre à analyser et observer les futurs grands du football à travers le monde.