Sixième épisode de ne notre série « Premier match ». Comme le cinquième épisode, centré sur Klose et la Lazio, on reste en Serie A. Et c’est du coté du Milan AC que nous allons, pour la première de Mister George Weah.

Une enfance sportive

George Tawlon Manneh Oppong Ousman Weah, de son nom complet voit le jour le 1er octobre 1966 au Liberia. Plus précisément dans la capitale du pays et ville portuaire de Monrovia. Son enfance se passe dans la pauvreté du bidonville de Gibraltar. Élevé, ainsi que ses frères et sœurs, par sa grand-mère dans le bidonville, Weah commence le foot dans les rues de de la capitale. Très vite, il entame sa formation au Young Suvivors et enchaîne avec les clubs du Bongrange Compagny et Mighty Barolle. Son dernier club au Liberia sera les Invincible Eleven, l’un des principaux clubs de Monrovia et du pays.

C’est donc au Tonnerre Yaoundé que Weah continue sa carrière et qu’il se fait repérer. En effet, Claude Roy, alors sélectionneur du Cameroun, repère le joueur et en informe son ami Arsène Wenger. Ce dernier se déplace donc pour superviser Weah. L’entraineur de l’AS Monaco est impressionné et signe le joueur alors âgé de 21 ans.

Des débuts rêvés

Nous sommes en 1988 et Weah valide les promesses placées en lui par l’entraîneur des champions de France. En effet, l’attaquant inscrit quatorze buts en vingt-trois matches de championnat dès sa première saison. Ses performances sur le Rocher permettent au club de terminer quatre fois sur le podium et de gagner une Coupe de France en 1991. C’est donc après une finale perdue en Coupe des Coupes contre le Werder Brême que le joueur décide de changer d’air. Ainsi, Weah signe au PSG à l’été 1992 et prend une autre dimension avec le club de la capitale.

Avec le PSG, il gagne la Coupe de France 1993 et devient champion de France en 1994. Mais c’est en 1995 qu’il se révèle aux yeux de l’Europe. En effet, Weah est le principal artisan du parcours en Ligue des champions du club parisien en inscrivant 8 buts. Cette performance participera grandement à son obtention du Ballon d’Or à la fin de l’année 1995. Récompense qu’il remportera sous le maillot du Milan AC après son transfert lors de l’été.  

Son départ de Paris sera d’ailleurs controversé. Une partie des supporters lui reproche de ne pas avoir joué à fond la demi-finale contre le Milan AC car il savait qu’il signerait là-bas lors du prochain mercato. Son dernier match au Parc est un calvaire. Sifflé et cible d’une banderole dégueulasse, il demande son remplacement à la mi-temps. C’est ainsi, après un doublé Coupe de France – Coupe de la Ligue qu’il décide de rallier l’Italie. Au passage, il sera élu Ballon d’Or Africain pour l’année 1994, distinction qu’il avait déjà reçu en 1989.

Weah dissipe les doutes

Arrivé donc à l’été 1995, sa signature en Italie fera débat. En effet, la Serie A était réputé pour être un championnat avec une excellente science défensive. De plus sa performance avec le PSG contre le Milan AC, en demi-finale de la C1, n’avait pas convaincue pas les observateurs du club Lombard.  

Mais, après des matchs amicaux de bonne facture, l’attaquant est titulaire pour la première journée de Serie A contre le club de Padova. Nous sommes le dimanche 27 août 1995 et c’est au Stade Euganeo que le libérien s’illustrera. En effet, il ne faudra que six petites minutes à Weah pour mettre tout le monde d’accord sur son niveau.

Nous sommes donc à la sixième minute de jeu et Milan bénéficie d’un coup franc juste après la ligne médiane. Ce coup franc positionné à gauche est longuement tiré pour atterrir dans la surface adverse. Weah, sur la ligne des six-mètres, s’élève plus haut que son défenseur, Alexi Lalas. L’attaquant, dos au but, effectue une tête en arrière, qui vient tromper Bonaiui, le portier du soir.

Le buteur se mue en passeur

Le Milan AC mène 1-0 et Weah sera encore décisif dans ce match. En effet, alors que le club situé à Padoue, dans le nord de l’Italie égalise à la trente-quatrième minute, grâce à Amoruso, « Mister George » parvient à faire parler sa classe et son talent.

Alors que la mi-temps approche, l’attaquant récupère le cuir non loin du milieu de terrain. Le buteur voit son capitaine, Franco Baresi, prendre la profondeur. Weah lui adresse un ballon aérien que le défenseur réceptionne de la poitrine alors qu’il est en pleine course. Il contrôle ensuite du genou dans la surface et avance tout seul. Ce dernier, à l’angle gauche des cinq mètres cinquante, place un plat du pied sous le gardien qui finit au fond des filets.

Le Milan AC mène 2-1 et remportera le match. De son côté, Weah est tout de suite adopté et commence son histoire d’amour avec les Rossoneri.

Impérissable, monsieur George Weah

Après ce match, Weah impressionnera encore et écrira les plus belles pages de sa carrière. D’abord, il sera élu Ballon d’Or en décembre 1995, le premier joueur non européen à l’avoir. Weah sera aussi élu meilleur joueur FIFA en 1995 et échouera à la deuxième placeen 1996. Mais au delà des récompenses, il inscrira aussi des buts d’anthologie avec le Milan AC.

On pense notamment à son raid solitaire contre Vérone, son doublé contre la Roma à Rome ou encore son but contre la Lazio ponctué d’un grand pont. Coté trophée, il n’est pas à plaindre. En effet, en quatre ans à Milan, il remportera deux championnats en 1996 et 1999. Malheureusement, vieillissant, il aura de plus en plus de mal à s’imposer. Il devra, notamment ,faire face à la concurrence d’un certain Andriy Chevtchenko, arrivé lors de saison 1999-2000. Finalement, lors du mercato hivernal, Weah est prêté à Chelsea. Il quittera donc la Lombardie après cent-quarante-sept matchs et cinquante-huit buts.

En six mois avec les Blues, il dispute quinze matchs pour cinq buts, ce qui est honnête à 34 ans. Même s’il ajoute une FA Cup à son palmarès, Weah quitte Londres. L’entraîneur de l’époque, Gianluca Vialli ne compte pas sur lui et après un retour rapide à Milan, il prend la direction de Manchester City. A City, il reste une saison pour quatre buts en neuf matches puis s’engage à l’OM, le rival juré du Paris S.-G.. De même qu’à City, Weah ne restera là aussi qu’une seule saison, pour cinq Buts en vingt matches. Après cette dernière pige en Europe, le Ballon d’Or 1995 décide de jouer pendant deux ans aux Émirats Arabes Unis. Al-Jazira, le club de la ville d’Abou Dabi est son dernier club. Il y inscrira vingt-huit buts en trente-trois matchs.

Après sa carrière footballistique, George Weah entame une carrière dans politique. Et après plusieurs échecs, il est élu président du Liberia le 26 décembre 2017.

A propos Prince Owski 351 Articles
Comme Ole Gunnar Solskjær en 1999, je suis le joker de luxe de DV. Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli