Au cours de l’année écoulée, notre outil de compositions d’équipe a connu de nombreux changements. Retour sur les nouveautés de l’outil de compositions en 2018.

Afin de faciliter le confort de navigation, les différents outils de compositions ont été fusionnés en un seul : plus besoin de changer de page pour passer de la composition de l’équipe de France à celle du LOSC, tout est désormais disponible à l’adresse compo.demivolee.com.

Et le confort d’usage a également été repensé : il est désormais possible de choisir entre du glisser-déposer et de la saisie manuelle pour les effectifs des clubs les plus populaires. En effet, nos équipes ont ajoutées pour de nombreuses équipes la base de donnée des joueurs de l’effectif.

De nouvelles équipes ont également été ajoutées au cours de l’année, portant le total à 187 clubs et 37 sélections nationales. Pour de nombreuses équipes, les maillots gardien, domicile, extérieur et même third sont disponibles.

En outre, afin de répondre aux problématiques de nombreux entraîneurs, l’outil de compositions d’équipe vous propose désormais de nouvelles tactiques, et vous pouvez, grâce à un simple glisser-déposer en cliquant sur le maillot modifier la position du joueur sur le terrain. Et pour ceux voulant imprimer leur composition, nous proposons également désormais une version « noir et blanc » du terrain, et un maillot spécialement adapté.

L'outil est désormais disponible en N&B
L’outil est désormais disponible en N&B

En plus de pouvoir choisir votre capitaine sur la composition – ce qui était déjà le cas -, vous pouvez aussi rajouter votre entraîneur de rêve ! En outre, il vous est loisible de mettre un titre à votre composition.

Vous avez des demandes particulières concernant l’outil de compositions d’équipe ? Vous souhaitez obtenir une personnalisation supplémentaire pour votre équipe : contactez-nous sur pcormier@demivolee.com ou dans l’espace commentaire !
A propos NSOL 621 Articles
"L'homme passe la moitié de son temps à se forger des chaînes, et l'autre moitié à se plaindre d'avoir à les porter." (Eugène Ionesco)