Après dix-neuf saisons de football professionnel, Joseph John Cole a mit un terme à sa carrière professionnelle ce mardi 13 novembre 2018. Pur produit de “L’Académie du Football”, West Ham United, il aura été la figure de proue de la “révolution russe” de Chelsea par Roman Abramovitch. Retour sur la carrière d’une légende du football, qui n’a malheureusement pas eu la fin de carrière qu’il souhaitait. 

Une enfance dans le mensonge

Lorsque l’on parle de Joe Cole, c’est davantage pour parler de sa période à Chelsea, son but lors de la Coupe du Monde 2006 ou encore son prêt à Lille en 2013. Toutefois, l’international anglais traîne une histoire sombre depuis tout petit. S’il ne l’a appris que lorsqu’il a rejoint l’académie de West Ham, c’était pour le protéger selon les dires de sa mère.

Alors qu’il était âgé de quelques mois, le père de Joe, Christopher Rooks décide de virer de chez lui le petit Joe et sa mère, Susan Holloway. Si la mère élève pendant quelques temps seul son garçon, elle se marie ensuite avec George Cole. Joe adopte ainsi son nom de famille. Depuis sa révélation au monde du football professionnel, Christopher Rooks a déjà tenté de reprendre contact avec son fils, en vain. “Il sait que je suis son père mais il me hait. Je suis tellement fier de lui, mais il n’attend plus rien de moi.”. Son père adoptif quant à lui a tout fait pour renouer les liens entre le père biologique et le fils : “Je lui ai souvent demandé s’il voulait rencontrer son père, mais il m’a toujours dit non. Il me répondait souvent : “ton nom de famille est Cole, le mien aussi. Donc, tu es mon père.””

Les sentiers de la gloire

La révélation à West Ham United

Né le 8 novembre 1981 à Londres, c’est à dix-sept ans que Joe Cole fait ses grands débuts. Un an plus tôt, Manchester United avait tenté de le recruter pour dix millions de livres mais le jeune milieu a décliné l’offre. Il préférait grandir et s’épanouir dans sa ville natale. Au sein des Hammers, Joe Cole dispute cent-cinquante matchs pour treize réalisations. Lors de la saison 2003-2004, Glenn Roeder décide de nommer le nommer capitaine. Le jeune anglais de vingt-ans ans franchit un pas dans sa carrière. Toutefois, West Ham est relégué lors de cette même saison. Joe Cole fait le choix de partir pour lancer sa carrière.

Crédit : Sky Sports

La révolution russe de Chelsea

C’est le 6 août 2003 que le départ de l’enfant du club est acté. Sa destination ? Chelsea. Un club en totale reconstruction. En effet, ce fut en juin de la même année que Roman Abramovitch prit le contrôle des Blues. Joe Cole fait donc partie de la “Révolution Russe”. Il est alors recruté pour un peu plus de sept millions d’euros. Le jeune et prometteur Anglais n’arrive cependant pas seul. Glen Johnson arrive également en provenance des Hammers pour approximativement sept millions de livres également. Pour l’anecdote, Chelsea enregistrera ce même mercato plusieurs grosses recrues : Claude Makélélé, Damien Duff, Adrian Mutu ou Hernan Crespo, par exemple.

Les trois premières saisons de Joe Cole à Chelsea sont pleines de réussite. Il dispute en moyenne trente rencontres par saison. Il finit champion d’Angleterre et remporte la coupe de la Ligue en 2005. La saison suivante, il finit une nouvelle fois champion.

Joe Cole et Didier Drogba, Rois d’Angleterre. Crédit : Evening Standard

L’isolement par The Special One

Cependant, lors de la saison 2006/2007, le conte de fée part un peu en déliquescences. José Mourinho ne semble plus croire en l’international Anglais, pourtant auteur d’une bonne Coupe du Monde 2006. Il avait notamment marqué l’un (si ce n’est le) des plus beaux buts de la compétition.

Il retrouve cependant le onze de départ la saison suivante grâce à l’arrivée d’Avram Grant à la tête de l’équipe. Lors de cette saison, Joe Cole est titulaire lors de la finale de la Ligue des Champions perdue aux tirs aux buts par les Blues contre Manchester United. La même saison, Chelsea échoue également en finale de la coupe de la ligue contre Tottenham.

Les sentiers de la perdition

Un corps trop fragile

La saison 2008-2009 fut un cauchemar pour le natif du quartier de Paddington. Alors qu’un certain Luis Felipe Scolari vient d’être nommé comme nouvel entraîneur, il est dit qu’il place de grands espoirs en Joe. Cependant, lors de la première partie de saison, l’international anglais contracte pas moins de six blessures.

Il revient en équipe première en décembre. Après avoir marqué deux buts et délivrés cinq passes décisives en quatorze rencontres, il rechute. Cette fois ci, ce sont les ligaments croisés qui sont touchés. Fin de saison pour Joe Cole, qui enchaîne dangereusement les blessures à un an de la Coupe du Monde.

Désillusions

Joe Cole quitte les Blues et Stamford Bridge sur une bonne note : un doublé FA Cup – Premier League, qui constituent les deux derniers trophées de sa carrière. Il quitte sa maison, ou il aura passé sept saisons, disputé plus de deux-cent-soixante-dix matchs, et inscrit trente-neuf buts.

Il rejoint Liverpool en juillet 2010, après l’expiration de son contrat. Joe Cole fait ses débuts face à Arsenal, match au cours duquel il va recevoir un carton rouge. On aura vu mieux comme début. Les problèmes se poursuivent avec de nouvelles blessures. Plus de trois mois d’absence entre octobre et février vont à nouveau le perturber. Il ne disputera que vingt matchs lors de cette nouvelle saison à oublier.

Cap sur les Flandres

Lors de la saison 2011/2012, Joe Cole quitte l’Angleterre pour la première fois de sa carrière, à trente ans. Dans la capitale des Flandres, il arrive dans une équipe tout juste auréolée d’un titre de champion de France. Contrairement à la saison précédente, ses débuts sont tonitruants. Une passe décisive pour son premier match, contre Saint-Étienne puis un but la semaine suivante à Lorient.

Pour la première fois depuis trois saisons, Joe Cole parvient à ne pas se blesser et reste dans le cœur de tout Lillois. Malgré son cours passage, c’est ici qu’il aura réalisé le premier triplé de sa carrière (contre Chantilly en Coupe de France).

Joe Cole a réalisé l’ultime passe décisive pour Eden Hazard le 20 mai 2012, lui permettant d’inscrire le premier triplé de sa carrière. Ce match restera à jamais comme le dernier match des deux internationaux Belge et Anglais sous les couleurs Lilloises, ainsi que le dernier match du club avant le déménagement au Stade Pierre Mauroy.

Joe Cole et Eden Hazard, duo parfait ? Crédit : RTBF.BE

Adieu bientôt

Joe Cole retourne chez les Reds qui ont nommé un nouvel entraîneur : Brendan Rodgers. Celui ci ne compte pas sur l’ex-international Anglais. Il ne dispute que six rencontres de championnat et est libéré de son contrat à l’issue de la saison. Il décide ainsi, à trente-et-un ans de retourner dans son club formateur : West Ham United. Mais en deux saisons, il ne joue que trente rencontres.

En fin de contrat, il souhaite plus de temps de jeu et quitte de nouveau les Hammers. Refusant de prendre sa retraite et ayant toujours la fureur de vaincre, il s’engage en faveur d’Aston Villa. Peut-être est-ce un clin d’œil au Joe Cole de Peaky Blinders qui interprète John Shelby – la série se déroule également à Birmingham. Quoi qu’il en soit, après quinze matchs disputés seulement, il est prêté pour une durée d’un mois à Coventry en League One (D3). Se plaisant là bas, il décide finalement de signer un contrat permanents avec les Sky Blues. En une vingtaine de rencontres, il délivre six passes décisives et inscrit eux buts.

Farewell

C’est Outre-Atlantique que l’éternel Joe Cole finit tranquillement sa longue carrière. En USL, avec les Tampa Bay Rowdies, il se la coule douce. En quatre-vingt-six rencontres, il inscrit vingt buts et délivre quatorze passes décisives. Il laisse derrière lui une carrière de vingt ans, avec de nombreux trophées à son actif. Il restera comme une légende du football anglais.

C’est le 13 novembre 2018, sur son compte Instagram que la carrière de Joseph John Cole a définitivement prit fin. Etant marié et possédant trois enfants, il va désormais pouvoir s’occuper pleinement de ses proches.

A propos Rijsel 18 Articles
"Le football est un jeu simple, mais il est extrêmement difficile de jouer simplement."