Après une petite fouille de la cave de Demivolée.com, c’est sur un petit trésor qu’est tombé Kick. Une véritable boule de cristal, capable de prévoir l’avenir. Comme toutes les boules de cristal quoi.

NB : Il s’agit d’un article ironique, inspiré de faits réels.

Nous nous rapprochons de la fin juillet. La Coupe du Monde a vue son terme il y a déjà plus d’une semaine, et le mercato commence à s’accélérer pour la grande majorité des clubs européens. Le PSG ne devrait pas faire exception à ce phénomène, d’autant plus que l’arrivée de Tuchel (prononcez « tourelle », la France se remet malheureusement à l’accent allemand) devrait révolutionner le jeu du club de la capitale. Alors, que nous raconte cette sphère si fragile à ce sujet ?

Des départs…

Ça commence à bouger dans cette fameuse sphère. Je vois… des valises (superbe ouverture d’article). Plus précisément, des gens qui font leurs valises. Eh oui, Paris va devoir céder quelques-uns de ses joueurs d’ici la fermeture du marché. Bien évidemment, la menace du fair-play financier qui plane au-dessus du Camp des Loges en est la raison principale…et qu’entre vendre deux-trois remplaçants ou jouer contre Carquefou d’ici 2 ans, le choix est vite fait (ah regardez-le, il croit encore au fair-play financier !).

Bref, reposons nos yeux sur notre boule. Je vois… une énorme touffe. Cela m’a l’air d’être celle d’Adrien Rabiot. D’après les rumeurs, c’est au poste de 6 que pourrait être replacé le milieu français. Position détestée par Véronique et son fiston, il s’agit d’ailleurs d’une des raisons de sa non-sélection chez LE FUTUR CHAMPION DU MONDE. Je vois donc… un petit forcing de la part de l’entourage pour partir. La destination ? Tiens, la boule m’indique 50 millions… au Barça ! Disons que ça changerait d’Iniesta (et pas qu’au niveau capillaire).

Autre départ, celui d’Angel Di Maria. C’est du moins ce qu’annonce ma – déjà fidèle – diseuse d’avenir à propos du joueur au drôle de visage. Quasiment certain de débuter la saison remplaçant, l’argentin pourrait avoir comme une légère envie de trouver du temps de jeu loin de Paname. ADM possédant toujours un bon niveau, le comptable du club serait ravi de connaitre les clubs intéressés par un gars qui pourrait soulager les finances. L’UEFA se lèche les babines d’avance. Patricia (oui, je suis déjà assez proche de mon objet en cristal pour lui donner un nom) me montre le logo de Chelsea. Mouais.

Enfin, je vois un autre départ important : celui de Célia Jaunat, très charmante épouse de Grzegorz Krychowiak. Ah oui, et puis celui de Grzegorz Krychowiak aussi du coup. 10M€ au Lokomotiv Moscou, j’ai l’impression que Patricia se fout un peu de notre gueule.

Des arrivées…

Paris est une ville touristique, et c’est pour cela qu’il va falloir accueillir quelques recrues cet été (désolé, j’avais pas mieux comme transition). Après une petite pause clope, ma boule de cristal se remet au taf, cette fois-ci pour annoncer quelques nouveaux venus. Pour commencer, j’aperçois… Chelsea ! Une nouvelle fois ! De plus, il s’agit d’un défenseur central… allemand. En effet, c’est Antonio Rüdiger que devrait viser le Paris Saint-Germain. Alors que le nouveau plan de jeu du club devrait voir 3 défenseurs centraux sur la feuille de match, c’est à la recherche de quantité et de qualité que fait preuve Tuchel. Capable de jouer dans une défense à trois, l’ancien défenseur de la Roma possède également l’avantage de parler la langue du coach.

Autre arrivée, je vois une finale de mondial. Je vois… un milieu de terrain français chauve, et dont personne n’a jamais entendu la moindre parole. Patricia, voyant mon hésitation entre deux joueurs, me rappelle que le PSG n’aura pas budget illimité cette année et qu’il va falloir choisir le moins cher des deux. Allez, préparez les illustrations « Welcome/Bienvenue/Bemvindo/Wesh Nzonzi », c’est ma boule de Cristal qui régale. Une arrivée qui tombe à point, étant donné que le milieu de terrain parisien commençait grandement à manquer de joueurs, et ce d’autant plus suite au départ de Rabiot.

Pour terminer, c’est un kidnappeur qui s’incruste dans notre boule magique. Alors que toute la salle (je suis tout seul) se demande ce que cela peut bien signifier, c’est ensuite le nom de Jesé Rodriguez qui s’affiche. Doha aurait-il trouvé un moyen de se séparer définitivement de la calvitie la plus célèbre de la capitale ?

Soudain, la sphère perd en luminosité, avant de s’éteindre complétement. Plus aucun signe de vie de cet objet si exceptionnel. Est-ce que je viens de parler à une boule de cristal nommée Patricia, ou est-ce que je suis en pleine hallucination ? Bonne question. En attendant, il faudra suivre les mouvements effectués par Nasser al-Khelaïfi et ses gars sûrs. Non pas que je ne sois pas confiant en les prévisions de la boule, m’enfin un peu quand même.

A propos François 128 Articles
Rédacteur pour demivolee.com et fier de lettre.