Après quatre années d’attente interminable, le coup d’envoi de la Coupe du Monde en Russie arrive à grand pas. En attendant de connaître le nom de la nation qui aura le privilège de soulever le Graal en Juillet prochain, l’équipe de www.demivolee.com vous propose de jeter un œil attentif au groupe D, la réponse D !

Les quatre équipes

Argentine, l’éternelle maudite

Après avoir perdu trois finales lors des trois dernières compétions disputées (deux Copa America, une Coupe du monde) l’Argentine misera tout sur son Messi et ses apôtres afin être sacrés lors de l’épreuve reine. L’équipe fait partie des favoris du tournoi, malgré le fait qu’elle débarque en Russie avec peu de certitudes. Sampaoli aura la lourde tache de mettre la Pulga dans les meilleures conditions pour enfin lever la malédiction pesant sur la sélection!

Le choix des hommes fait toujours débat au pays, car l’albiceleste se prive de joueurs de talent à l’image d’Icardi, mais comme l’homme à la culture de la gagne “DD”, le sélectionneur argentin “fait des choix” pour le bien de son groupe en espérant faire mieux que lors des 3 dernières finales disputé par l’équipe.

Pour cela la tactique adopté par Sampaoli est une véritable rengaine en Argentine : mettre Leo dans les meilleures conditions possibles et prier pour que les apôtres soient dignes de leur sauveur.

Croatie, l’empire du milieu

La Croatie, elle, se présentera en Russie avec un milieu de terrain de premier plan pour décoller l’étiquette d’éternel outsider qui lui colle au maillot. Emmenée par un Lukas Modric, qui comme le vin se bonifie avec le temps, en guise de chef d’orchestre. Le madrilène tentera de faire briller ses partenaires de sélection.

Épaulé par d’autres milieux de talent comme Rakitic, Kovacevic ou Badelj capable de se mettre au diapason et de rivaliser avec les plus grandes nations, la partition croate devrait être une douce mélodie portée à nos oreilles. Cependant, les croates restent sur une CDM 2014 en demi teinte (3e du groupe derrière le Brésil et le Mexique)  et un Euro 2016 mitigé (1er du groupe en battant l’Espagne, défaite en 8e de finale contre le futur vainqueur, le Portugal), ils auront à cœur de redorer leur blason !

Islande, “Ahou Ahou”

Un vent de fraicheur et d’humilité qui a soufflé sur la France et l’Euro 2016 dont l’Islande est LA révélation entraînant le monde entier avec son Ahou repris depuis jusque dans FIFA 18. Les Strakarnir okkar (surnom signifiant “nos joueurs” vont devoir montrer les crocs car ils seront attendus dans ce groupe de la mort. Cela tombe bien le sélectionneur/dentiste Heimir Hallgrimsson est l’homme de la situation, lui qui a qualifié son pays pour sa première Coupe du Monde, terminant 1er d’un groupe où étaient présent l’Ukraine, la Turquie… et la Croatie.

L’Islande qui s’appuie avant tout sur un collectif rodé où chaque joueur se sacrifie pour l’équipe, le pays, elle pourra tout de même compter sur un joueur de talent en la personne de Gylfi Sigurdsson pour sublimer son collectif. L’islandais capable de marquer, de défendre, d’organiser le jeu, et de servir des caviars à ses coéquipiers , notamment sur coup de pied arrêté, devrait être au niveau malgré une saison mitigé avec Everton.

Nigeria, un avenir dorée pour une jeunesse dorée ?

En Russie les Super Eagles disputeront seulement leur sixième Coupe du Monde, avec à sa tête une figure bien connue dans notre chère “Liguain” Gernot Rhor (Nice, Bordeaux…). Le sélectionneur peut compter sur le capitaine John Obi Mikel pour encadrer une génération prometteuse à l’image de Kelechi Iheanacho, Victor Moses ou la flèche londonienne Alex Iwobi !

Dans un groupe de la mort ou l’Argentine et la Croatie sont les grands favoris, le Nigeria devra batailler du pour se faire une place en 8ème de finale et être à la hauteur. Cette Coupe du Monde aura le mérite d’apporter en tous cas de la joie au peuple nigérian et de l’expérience à un gros talentueux mais très inexpérimentés.

Les listes

Argentine

Gardiens : Sergio Romero (Manchester United), Willy Caballero (Chelsea), Franco Armani (River Plate).

Défenseurs : Gabriel Mercado (FC Séville), Cristian Ansaldi (Torino), Nicolas Otamendi (Manchester City), Federico Fazio (AS Rome), Marcos Rojo (Manchester United), Nicolas Tagliafico (Ajax), Marcos Acuna (Sporting).

Milieux : Javier Mascherano (Hebei China Fortune), Eduardo Salvio (Benfica), Lucas Biglia (AC Milan), Giovani Lo Celso (PSG), Ever Banega (FC Séville), Manuel Lanzini (West Ham), Maximiliano Meza (Independiente), Angel Di Maria (PSG), Cristian Pavon (Boca Juniors).

Attaquants : Lionel Messi (Barça), Paulo Dybala (Juventus), Gonzalo Higuain (Juventus), Sergio Agüero (Manchester City).

Croatie

Gardiens : Danijel Subasic (Monaco/FRA), Lovre Kalinic (La Gantoise/BEL), Dominik Livakovic (Dinamo Zagreb/CRO).

Défenseurs : Vedran Corluka (Lokomotiv Moscou/RUS), Domagoj Vida (Besiktas/TUR), Ivan Strinic (Sampdoria/ITA), Dejan Lovren (Liverpool/ANG), Sime Vrsaljko (Atlético/ESP), Josip Pivaric (Dynamo Kiev/UKR), Tin Jedvaj (Bayer Leverkusen/GER), Duje Caleta-Car (Salzbourg/AUT).

Milieux : Luka Modric (Real Madrid/ESP), Ivan Rakitic (FC Barcelone/ESP), Mateo Kovacic (Real Madrid/ESP), Milan Badelj (Fiorentina/ITA), Marcelo Brozovic (Inter/ITA), Filip Bradaric (Rijeka/CRO).

Attaquants : Mario Mandzukic (Juventus/ITA), Ivan Perisic (Inter/ITA), Nikola Kalinic (AC Milan/ITA), Andrej Kramaric (Hoffenheim/ALL), Marko Pjaca (Schalke/ALL), Ante Rebic (Eintracht Francfort/ALL).

Islande

Gardiens de but : Hannes Halldorsson (Randers/DAN), Runar Alex Runarsson (Nordsjælland/DAN), Frederik Schram (Roskilde/DAN)

Défenseurs : Birkir Mar Saevarsson (Valur/ISL), Ragnar Sigurdsson (Rostov/RUS), Kari Arnason (Aberdeen/ECO), Ari Freyr Skulason (Lokeren/BEL), Sverrir Ingason (Rostov/RUS), Hordur Magnusson (Bristol City/ANG), Holmar Eyjolfsson (Levski Sofia/BUL), Samuel Fridjonsson (Valerenga/NOR)

Milieux : Aron Gunnarson (Cardiff/GAL), Gylfi Sigurdsson (Everton/ANG) Birkir Bjarnason (Aston Villa/ANG), Johann Berg Gudmundsson (Burnley/ANG), Emil Hallfredsson (Udinese/ITA), Rurik Gislason (Sandhausen/ALL), Arnor Traustason (Malmö/SUE), Olafur Ingi Skulason (Kardemir Karabuksport/TUR)

Attaquants : John Dadi Bodvarsson (Reading/ANG), Alfred Finnbogason (Augsbourg/ALL), Bjorn Bergmann Sigurdarsson (Rostov/RUS), Albert Gudmundsson (PSV/HOL)

Nigeria

Gardiens : Ikechukwu Ezenwa (Enyimba FC), Francis Uzoho (Deportivo La Corogne, ESP), Daniel Akpeyi (Chippa United, AFS)

Défenseurs : Abdullahi Shehu (Bursaspor, TUR), Tyronne Ebuehi (Ado DAN Haag, P-B), Elderson Echiejile (Cercle Bruges, BEL), Brian Idowu (Amkar Perm, RUS), Chidozie Awaziem (Nantes), William Ekong (Bursaspor, TUR), Leon Balogun (Mayence, ALL), Kenneth Omeruo (Kasimpasa, TUR)

Milieux : Mikel John Obi (Tianjin Teda, CHN), Ogenyi Onazi (Trabzonspor, TUR), Wilfred Ndidi (Leicester, ANG), Oghenekaro Etebo (Las Palmas, ESP), John Ogu (Hapoel Beer Sheva, ISR), Joel Obi (Torino, ITA)

Attaquants : Ahmed Musa (CSKA Moscou, RUS), Kelechi Iheanacho (Leicester, ANG), Victor Moses (Chelsea, ANG), Odion Ighalo (Changchun Yatai, CHN), Alex Iwobi (Arsenal, ANG), Nwankwo Simeon (Crotone, ITA)

Les joueurs clés

Argentine – Lionel Messi

Avec CR7, il est le meilleur joueur au monde. Son équipe à Barcelone est construite autour de lui. Il en est de même avec l’Argentine : le schéma est fait autour de la puce argentine, et il aura à coeur de remporter la Coupe du Monde avec son pays pour briser la malédiction.

Nigéria – John Obi Mikel

L’expérimenté milieu de terrain du Nigeria sera un des hommes à suivre de la compétition. Tant à titre individuel que collectif, il devra se sacrifier pour ses partenaires pour pourquoi pas se relancer en Europe.

Islande – Gylfi Sigurdsson

Le meneur de jeu évoluant en Angleterre aura la lourde tâche de mener les attaques islandaises. Positionné un peu en retrait, il pourra faire parler sa grosse qualité de prise de balle mais aussi sa puissance technique. Il sera le joueur le plus “célèbre” sans aucun doute de la sélection islandaise.

Croatie – Luka Modric

Dans le milieu de terrain croate, Luka Modric sera la pièce maîtresse. Vainqueur une nouvelle fois de la Ligue des Champions avec le Real Madrid, celui qui porte le numéro 10 en Espagne aura le rôle clé d’animer la récupération, le relais au milieu de terrain et les attaques.

Notre pronostic

Bien malin (ou chanceux..) est celui qui pourra pronostiquer avec succès le résultat final dans ce groupe ou véritablement tout peut se passer. L’Argentine fait figure de favoris du groupe de part son expérience, mais derrière tout peut se passer à l’image des qualifications qui ont vu l’Islande finir devant la Croatie dans leur groupe….

Chaque équipe a sa carte à jouer dans ce groupe indécis, chaque match/point vaudra son pesant d’or !

A propos Rocé Léon 40 Articles
Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre. #Spinoza