Blaise Matuidi a été victime samedi soir d’insultes racistes lors du match Cagliari-Juventus. Et, heureusement, ces agissements ne sont pas passés inaperçus. Je souhaite par ce billet condamner à nouveau les agissements racistes que rien n’excuse.

Minorité & bêtise

Les insultes racistes sont souvent passées à la trappe depuis que le football existe. Pourtant, ce phénomène est récurrent, stupide et important. Il est souvent le fruit de groupes de supporters adverses qui souhaitent déstabiliser un joueur en particulier. Souvent, pour pardonner cela, on dit que les supporters insultaient de “sale nègre” sans visée raciste. Pourtant, comme toute insulte, elle a un fond de vérité. Surtout quand elle s’attaque à la couleur de peau de l’individu – ce qui en soit n’a rien de péjoratif – en ajoutant justement un qualificatif détestable.

Et le racisme ne doit pas passer à la trappe. Car c’est par ces agissements que dans notre société s’insinue le sentiment que cela est normal. Mais ce n’est pas normal. Jamais un individu ne devrait être moqué pour sa couleur de peau. Car cela n’est pas une tare d’être noir, blanc, jaune, ou “gris”. Le racisme n’est en rien un hasard : c’est l’expression d’une incompréhension de l’humanité d’autrui.

Blaise Matuidi a eu le bon comportement en dénonçant les agissements des supporters. Car bien trop souvent, les joueurs encaissent sans rien dire – on ne peut pas les blâmer pour cela. Mais en ne disant rien, ils n’empêchent pas les agissements de se répéter. Or, c’est par des sanctions violentes, régulières et ciblées que l’on parviendra à éradiquer ce fléau qu’est le racisme.

Rien ni jamais

Rien ni jamais ne doit excuser les insultes racistes. Le club de Cagliari a eu une initiative louable et intelligente en s’excusant auprès de Blaise Matuidi. Mais les excuses ne doivent pas être données par le club mais par les individus eux-mêmes. Dans le football italien, le racisme est bien trop présent. Or, les joueurs et les clubs doivent faire comprendre, en s’exprimant, que rien ne peut excuser les insultes racistes.

Et ce sont les fauteurs de troubles qui sont entièrement responsables. Je n’incrimine pas le club de Cagliari qui fait ce qu’il peut. Mais c’est au stade lui-même de se révolter contre les insultes racistes. Le raciste ne doit en rien être assimilé à la foule, au club, mais plutôt à lui-même. Pour cette chose haïssable qu’est la haine, le mépris n’est pas suffisant. Il faut sévir, punir, empêcher ces comportements de revenir.

J’aimerais enfin apporter mon soutien à Blaise Matuidi, et surtout vous partager son excellente prise de position contre le racisme. Car rien, rien, rien n’excuse le racisme. Rien.

Aujourd’hui j’ai été victime de propos racistes pendant le match. Par aveu de faiblesse et par la haine et la volonté d’intimider. J’aime tout le monde et je ne peux qu’être désolé de voir des personnes qui se comportent ainsi. Le foot doit permettre de partager une passion, porter des valeurs d’égalité et inspirer les autres. C’est pour cela que je suis ici.

A propos NSOL 762 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)