Le racisme dans le football

Les propos de Cantona il y a quelques mois portant sur la non sélection de l’attaquant français du Real Madrid Karim Benzema due à un racisme dans le football a fait grand bruit. Grand bruit à tel point que Didier Deschamps, le sélectionneur de l’Equipe de France a souvent eu à répondre a des questions sur son supposé racisme. Mais plus loin que cela, une question fondamentale est posée. Le football est-il empreint d’un racisme ? Je ne parle bien sûr pas uniquement des grands clubs, des sélections nationales ou même des clubs semi-professionnels, je parle en général du milieu du football. Aujourd’hui, nous aborderons la méthodologie de notre enquête.

Méthodologie de notre enquête

  • Case départ

Vous vous en doutez, avant de rédiger ces quelques lignes, j’ai dû mettre au point une méthodologie. Je vais vous la résumer, pour que vous puissiez, en plus des aboutissants, avoir les tenants. La première chose qu’il m’a été donné de faire, c’est de soumettre mon projet au responsable légal du site. Car je sais que le sujet est sensible. Et je sais aussi que cela rouvre parfois des plaies mal refermées. Les plaies de l’atroce décolonisation française par exemple en Indochine ou en Algérie. Ensuite, j’ai dû mettre au point un plan pour rassembler des éléments. Ce plan était relativement simple, au départ.

  • Le labyrinthe du silence

J’avais pour projet de, globalement, parler avec des petits clubs de district du racisme. Mais je me suis heurté au mur du silence, au labyrinthe du silence. Sur les trois premiers clubs que j’ai appelés, un n’a pas daigné décrocher, les deux autres, prétextant le fait qu’ils n’avaient rien à dire, ont refusés. Bon, me suis-je dit. Cela ne va pas être une partie de plaisir que de démêler les fils de cette bobine. Le seul élément que j’avais en ma possession en ce moment était mon propre témoignage, je vous en reparlerai. Au fil de mes pérégrinations, j’ai aussi décidé d’y incorporer le racisme dans le football de haut niveau. Cela donne aussi un indicateur sur la mentalité globale. J’ai aussi décidé d’incorporer à mon enquête le comportement des supporters. On entend en effet souvent des remarques racistes dans les stades ou les bars.

  • Aller plus loin

Mais je n’ai pas pour autant abandonné mon projet originel, voire même original. J’ai décidé de redoubler d’efforts pour parvenir à avoir, au téléphone au moins, des entretiens avec des entraîneurs, des dirigeants, voire même un obscur membre de l’encadrement des moins de 11 ans, pour parler, sans le dire, du racisme. Et je dois vous avouer que ce fut avec une joie non dissimulée que j’ai pu obtenir de quelques clubs le droit de m’entretenir avec eux. Je ne compte plus les échecs que j’ai enduré avant d’avoir un résultat favorable. Au fil du temps, je me suis aperçu que je me devais de promettre aux clubs de ne pas citer leurs noms dans mon enquête. Je suis donc au regret de vous annoncer que vous n’aurez droit à aucun nom. Cela dit, cela ne vous avancerait pas à grand-chose de le savoir, car ce n’est pas les paillettes mais bien ce qui se cache derrière qui nous intéresse !

Retrouvez la suite de notre enquête samedi prochain…

 

 

 

A propos NSOL 751 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)