Leicester avait créé la sensation il y a quelques saisons, en, contre toute attente, s’imposant en Premier League. Emmenés par l’actuel entraîneur de Nantes, Claudio Ranieri, leur saison avait créée de nouvelles légendes pour le club. Mais un des joueurs les plus emblématiques de l’histoire de Leicester City a joué pour le club près de 80 ans plus tôt. Retour sur la carrière de Sep Smith.

Sep Smith, le septième

Septimus Smith, que l’on nommera bientôt Sep Smith, voit le jour le 15 mars 1912 à Whitburn, en Angleterre. Ce fils de mineur tient son étrange prénom du fait qu’il soit le septième enfant de sa famille. Et le cinquième footballeur, puisque ses frères Tom, Joe, Jack et Willie joueront également à un bon niveau. Encore enfant, il joue avec des chaussures qu’il fabrique lui-même, avec des résidus de liège. Les ballons ne sont alors que des vessies de cochons, égorgés dans une mare de sang et de souffrance, encore imprégnées de leur sang.

A l’âge de quatorze ans, il commence à afficher un très bon niveau. En effet, la sélection régionale lui offre un essai pour une rencontre à Filbert Street. Au cours de cette rencontre, il impressionne. Et rejoint logiquement Roker Park et les jeunes talents anglais. La pression commence très jeune : en effet, les rencontres des England Schoolboys se déroulent devant les yeux de 25 000 spectateurs. Pas mal pour un garçon qui était destiné à aller à la mine, s’il n’avait pas eu la chance de manier parfaitement le ballon.

Sep Smith, le frère

En 1927, il rejoint Leicester City, sur une recommandation de l’entraîneur Willie Orr. Le contrat n’est alors conçu que pour évoluer avec la formation réserve du club. Son frère Joe était alors joueur de l’équipe première. En 1929, après une rencontre de charité contre Northampton – le club de son frère Tom -, Sep Smith signe un contrat professionnel avec Leicester. Cependant, tout n’était pas écrit par avance. Car Portsmouth le regardait de très près, après que ses frères Jack et Willie, alors joueurs de Portsmouth, aient tentés de le convaincre. Surtout que Jack est plus qu’un frère : c’est un très bon joueur, international anglais. Mais Portsmouth est trop loin du nord-est où il a passé jusque là sa vie.

Sep Smith reçoit donc une splendide indemnité de signature de la part de Leicester City de 10 livres sterling. En réalité, il semble que la somme qui lui soit parvenue soit de 150 livres, mais tricher avec le fisc était déjà un passe-temps à l’époque pour les footballeurs ! Et surtout, sa mère pris 149 livres et ne lui en laissera qu’une ! Son salaire, à l’époque, s’élève à 4 livres par semaine. Ce qui est dans la moyenne des salaires des jeunes joueurs. Si ces chiffres vous paraissent faibles, c’est dû à la forte inflation que les monnaies ont connues depuis. Pour avoir une idée approximative, une livre de 1920 vaut 16 euros actuels. Et le coût de la vie n’était pas le même : la société n’était pas hédoniste comme aujourd’hui ! Pour l’anecdote, à la mort de sa mère, Sep Smith retrouvera les 149 livres intactes…

Sep Smith, wing half

Et avec l’équipe A des foxes, tout commence le 31 août 1929. Leicester est à cette époque une des deux meilleurs équipes d’Angleterre. Et ce milieu offensif de côté, très talentueux, après une excellente phase de préparation, est intégré au onze de l’équipe. Et ce dès le début de la saison. Personne ne savait encore que Sep Smith allait devenir le joueur ayant le plus longtemps joué pour le club dans l’histoire. Et personne ne savait qu’il serait l’un des plus talentueux joueurs du club. Personne non plus ne pouvait se douter qu’il rentrerait dans la légende. Surtout, cet ailier gauche virevoltant écrira la majorité de sa légende à droite ou en tant que milieu relayeur !

Ses débuts ont lieu contre Huddersfield. Il remplace alors Arthur Lochhead, blessé. Et l’époque était différente. En effet, à la mi-temps du match, Alex Jackson, l’inter droit adverse, avait bu cinq bouteilles de bière, selon les mots même de Sep Smith. Cela n’aidera cependant pas Leicester à s’imposer : ils perdront 3-2. Cela sera la seule rencontre disputée par l’adolescent de 17 ans au cours de la saison. Comme Gary Lineker, une autre légende du LCFC, il lui faudra du temps pour sécuriser sa place en équipe première.

Sep Smith, sécurité

La saison 1931-1932 lui offre cette occasion. Il devient un membre régulier de l’équipe en First Division. Et il dispute même une rencontre en 1934 contre ses deux frères, alors à Portsmouth, en FA Cup. Leicester est pourtant relégué en 1935. Cela n’empêche pas Sep Smith de devenir international anglais lors d’un match contre l’Écosse. Quelques semaines plus tard, il serait titularisé contre l’Irlande du Nord au milieu de terrain. La presse verra en lui le meilleur joueur de l’effectif anglais ! Onze jours plus tard, il sera sélectionné dans le Football League 11 (le All-Star Game de l’époque !) pour un match contre leurs homologues écossais.

Par la suite, Arsenal et Aston Villa tenteront de le recruter. Les offres seront refusées par le club, et son salaire sera revu à la hausse – 8 livres par semaine, le salaire maximum. Et bien que ces offres auraient pu lui permettre de toucher quelques centaines de livres – 120 par années passées au club -, il voue sa fidélité au club. Et le club fait de même en refusant des offres à 10 000 livres – pas loin du record de l’époque.

Sep Smith portera le brassard pour la première fois en 1937. Septimus continuera à évoluer au club pendant douze saison, y compris celles de guerre. Il le quittera définitivement en 1949. Il sera honoré par le club lors du déménagement en 2002 de Filbert Street vers le stade actuel. Sep Smith décédera le 11 juillet 2006. Il aura disputé 350 rencontres pour 35 buts. Il reste encore aujourd’hui une des légendes du club.

A propos NSOL 762 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)