Après vous avoir hier gratifié d’une présentation des adversaires de l’Olympique lyonnais, nous allons désormais nous attarder à savoir qui sont les adversaires de Nice. En effet, tout comme les gones, les niçois vont disputer cette saison l’Europa League. Zoom sur la Lazio de Rome, le Vitesse Arnhem et Zulte Waregem.

La Lazio de Rome, le gros étalon

Quand le tirage au sort à désigné la SS Lazio Roma, nombre de supporters ont été pris dans un double sentiment. En effet, c’est à la fois une grosse équipe qui s’annonce, et un beau déplacement. De plus, ce n’est pas un déplacement très long. Les supporters sont donc dans une situation à la fois d’attente et de petite crainte. Car le club, fondé depuis plus de 117 ans, est bien ancré dans le paysage européen. Aussi bien pour les polémiques qui ont entouré le club, comme les tendances fascisantes des supporters ou le passé de Paolo di Canio, que pour le magnifique derby que le club dispute avec l’AS Roma. Il s’agit quand même également de la quatorzième meilleure équipe de l’histoire du football selon l’IFFHS. Ce sont donc des belles références.

Et malgré le départ de Baldé Diao Keita en fin de mercato à l’AS Monaco, il reste de beaux joueurs à la Lazio. Dans l’habituel 4-3-3 que devrait proposer Simone Inzaghi, Felipe Anderson et l’ancien nantais Filip Djordjevic proposent de beaux arguments offensifs. Pas de français dans l’effectif depuis le départ de Michaël Ciani, mais un belge. En effet, le frère de l’attaquant belge Romelu Lukaku, Jordan Lukaku, évolue dans l’effectif bleu ciel. A suivre également sur le couloir gauche les montées rageuses du roumain Stefan Radu, qui possède une jolie qualité de centre. En bref, ce ne sont pas les adversaires les plus faciles à canaliser. Avec le joyau Milinkovic-Savic au milieu en sus, le danger peut venir de partout avec cette équipe de la Lazio.

Le Vitesse Arnhem, un mini-Chelsea

Le tirage au sort à fait hériter à Nice le Stichting Betaald Voetbal Vitesse. Ce club que l’on surnomme le FC Hollywood du Rhin, un des plus grand clubs néerlandais sans pouvoir rivaliser avec les trois grands, est encore plus ancien que la SS Lazio. En effet, d’abord fondé comme club de cricket, le club de football est né en 1892. Pourtant, le palmarès du club ne compte comme titre majeur qu’une coupe des Pays-Bas. Une coupe qu’ils ont acquis la saison passée. Pour un club qui a compté dans ses rangs Djilla Diarra, Wilfried Bony, Nemanja Matic ou même Bertrand Traoré, c’est une juste récompense ! Possédé depuis quelques années désormais par le club anglais de Chelsea, le Vitesse s’est fortement développé au cours de la décennie passée. Car après une baisse de régime, le Vitesse est depuis 2012 toujours bien placé.

Pas de français là non plus dans l’effectif. Pourtant, l’on pourra retrouver une ancienne connaissance du championnat de France de Ligue 1. Car l’ancien de Saint-Étienne, Ricky van Wolfswinkel, évolue sous le maillot du club jaune et noir. Dans un effectif majoritairement néerlandais, le capitaine de l’équipe est cependant géorgien. En effet, c’est le défenseur Guram Kashia, trente ans, qui porte le brassard de capitaine du Vitesse. Et ce sont des joueurs relativement jeunes qui évoluent à ses côtés. Car quand ils ne sont pas prêtés par Chelsea comme Lewis Baker ou Mukhtar Ali, ils ont rarement plus de trente ans (seuls trois joueurs ont plus de trente ans, sur un effectif de 24 joueurs). Ce sont sûrement de jeunes prometteurs, mais Nice devrait parvenir à franchir l’obstacle que le Vitesse Arnhem représente. Henk Fraser, l’entraîneur, aura du pain sur la planche !

Zulte Waregem, vraiment les plus faibles ?

Beaucoup d’observateurs extérieurs considère Zulte Waregem comme le plus faible des adversaires de Nice. Dans un groupe qui offre peu de déplacements de longue distance pour Nice, l’équipe de Jupiler League semble en effet vouée à la dernière place. Fondés en 1935, les verts et rouges évoluent dans une jolie enceinte de 12 250 places, le stade Arc-en-ciel. Comme le Vitesse, Zulte Waregem s’est qualifiée grâce à une victoire ne Coupe nationale. En remportant leur premier titre depuis onze ans, le club qui a autrefois compté dans ses rangs Thorgan Hazard, a retrouvé l’Europe par la plus petite des compétitions. Dans les anciens joueurs notables, remarquons aussi l’ancien de Rennes et lensois Habib Habibou. L’histoire relativement courte du club, puisqu’une fusion a eu lieu en 2001, ne permet pas d’avoir un splendide passé.

Mais un passé suffisant pour avoir réussi à attirer un français ! En effet, l’ancien lyonnais et juventino Yoan Séverin évolue désormais dans le club belge. C’est le seul français de l’effectif, mais l’on peut noter la présence de Nils de Pauw, l’ancien de l’En Avant de Guingamp, ou d’Aaron Leya Iseka, passé par Marseille. Le capitaine du club, Davy de Fauw, n’est pourtant pas le plus ancien du club. Mais Samy Bossut, joueur le plus capé de l’histoire du club, n’a pas été inscrit sur la liste pour la Ligue Europa. Francky Dury, l’entraîneur belge, pourra sans doute évoluer dans ses systèmes préférentiels en 4-3-3 modulable. Ou bien en 4-4-2, à moins qu’il opte pour une défense à cinq dans la compétition européenne.

Ce sont en tout cas de jolies rencontre qui s’annoncent pour les joueurs belges. Ils vont vouloir vendre cher leur peau. Et ce face à des niçois qui ne devront pas se déconcentrer malgré la faiblesse supposée de l’adversaire. L’avenir nous dira si cela sera suffisant pour poursuivre l’aventure européenne !

A propos NSOL 764 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)