À Manchester City, la deuxième saison avec Pep Guardiola à la tête de l’équipe est lancée. Comme précédemment au Bayern Munich et bien évidemment au FC Barcelone, cette seconde année permet au technicien de peaufiner son effectif et d’ancrer encore plus sa patte sur le jeu. Et il faut dire que les moyens quasiment illimités des propriétaires qataris de City lui ont permis de satisfaire ses envies.

Un nouveau portier

Première cible pour ce mercato, le poste de gardien de but. Durant la saison écoulée, ni Willy Caballero ni Claudio Bravo n’ont réellement donné satisfaction, l’argentin ayant même été cédé, libre, à Chelsea. C’est pourquoi les Citizens ont déboursé 40 M€ sur Ederson. La muraille brésilienne avait été repéré par Pep Guardiola en Ligue des Champions lors d’une confrontation face à Benfica avec le Bayern. L’entraîneur avait alors été surpris par le puissant jeu au pied du gardien et a vu en cette force une qualité sur laquelle s’appuyer.

Pep Guardiola : « Quand j’étais au Bayern, on a joué Benfica et Ederson y était. On s’est dit ”c’est quoi ce truc ?” Il a la capacité à envoyer le ballon dans la surface adverse. Ainsi on peut étirer l’adversaire et avoir plus d’espace au milieu. »

L’éternel chantier défensif

Depuis plusieurs saisons, et ce bien avant l’arrivée de Guardiola sur le banc, Manchester City peine à trouver de la stabilité en défense et dépense des sommes colossales sur des arrières. La preuve avec le classement des défenseurs les plus chers de l’histoire. Les quatre premiers ont été acheté par les pensionnaires de l’Etihad Stadium. Sans oublier d’autres éléments recrutés pour de grosses sommes et encore présents dans l’effectif comme Otamendi (44,6 M€) ou Kompany (8,5 M€).

Cette intersaison, City s’est concentré sur le renouvellement de ses latéraux, éléments déterminants du jeu mis en place par Guardiola. Exit donc les vieillissants et plus très convaincants Zabaleta (32 ans), Sagna (34 ans), Clichy (32 ans) et Kolarov (31 ans). Place au sang frais des latéraux portés vers l’avant. A coups de millions, le club de Manchester a recruté tour à tour Benjamin Mendy, Kyle Walker et Danilo. Le brésilien arrive quant à lui en provenance du Real Madrid pour 30 M€. Là encore, Pep Guardiola n’est pas étranger à ces choix et avait ciblé ces joueurs pour leur profil offensif et combatif.

Pep Guardiola : « Ce sont des joueurs qui peuvent physiquement assumer cette position. Des latéraux qui ont du caractère et cette capacité à enchaîner les allers-retours. »

Peu de gros coups devant, inhabituel pour City

Avec ces achats onéreux pour renforcer son secteur défensif, City a été contraint de se limiter devant. Il faut aussi dire que les précédentes périodes de transferts avaient déjà permis de récupérer des talents désirés (De Bruyne, Sané, Sterling, Jesus). Dès lors, les Citizens n’ont enregistré que les arrivées de Douglas Luiz, jeune milieu défensif brésilien prêté dans la foulée à Girona, et de Bernardo Silva. A l’instar d’un certain brésilien quittant la Catalogne après une remontada contre son futur club, le petite perle portugaise, recrutée pour 50 M€ à Monaco, avait démontré tout son génie la saison dernière notamment contre Manchester City en huitième de finale de Ligue des Champions. Ce transfert vient compenser les départs de Iheanacho pour Leicester, Jesus Navas et Nolito au FC Séville ou encore celui de Samiar Nasri en Turquie. La polyvalence de Silva pourrait également l’amener à jouer au coeur du jeu, secteur de jeu ayant perdu Fernando cet été.

Equipe type possible 2017/2018

Une fin de mercato agitée ?

Mais il reste une dizaine de jours pour continuer ses emplettes sur le marché des transferts. Ainsi, les noms de Jonathan Evans, défenseur central de West Bromwich Albion, mais surtout d’Alexis Sanchez, l’attaquant d’Arsenal, pourraient venir étoffer l’effectif de Manchester City. Le Chilien, ciblé de longue date par les Citizens, a déjà fait l’objet de plusieurs offres mais les Gunners s’entêtent à le conserver malgré le souhait du joueur. Enfin, City aurait également songé à réaliser le transfert de l’histoire – après celui du siècle de Neymar à Paris – en payant les 300 M€ de la clause libératoire de Lionel Messi. Quoiqu’il en soit, il faudra suivre attentivement les derniers instants du mercato du côté de Manchester …

Pep Guardiola : « Avec un peu de chance, la saison prochaine je serai là et nous ne dépenserons pas autant que cette saison. Nous avions besoin de ça car nous étions l’une des équipes les plus âgées d’Europe, pas seulement de Premier League. Nous devions changer ça, nous ne pouvions pas trouver de solution avec ces joueurs. Mais la solution ce n’est pas de changer de joueurs toutes les saisons. Le groupe de joueurs cette saison va rester ici pour longtemps. Peut-être que nous ne changerons qu’un seul joueur important. Dans les trois ou quatre prochaines années, Manchester City ne va acheter qu’un, deux ou peut-être trois joueurs. »

Comme à son habitude, Manchester City s’est donné les moyens de ses ambitions sur le marché des transferts. Mais Pep Guardiola l’a bien compris, les bouleversements des transferts dans le foot amèneront à moins recruter à l’avenir. C’est pourquoi City a anticipé en s’armant abondamment cet été.

[yop_poll id=”40″]

A propos Ohpack 589 Articles
Entretiens une relation à distance avec l'Olympique Lyonnais. Suiveur de l'actu foot pour demivolee.com.