Emery : “Très content du directeur sportif”

Paris Saint-Germain
Paris Saint-Germain

Après la victoire 6-2 de ses hommes face au Toulouse FC, Unai Emery s’est exprimé en conférence de presse. Retrouvons ses propos.

Le match

C’est vrai que nous voulons voir des matches avec du talent comme l’a montré Neymar aujourd’hui (dimanche). Mais il y a aussi les autres, qui ont beaucoup de talent. Il est venu pour aider, il a montré sur les deux matches qu’il était important. Après, tactiquement, toute l’équipe peut progresser.

Neymar Jr.

Le club a fait cet effort. C’est bon de l’avoir pour moi comme coach, pour Paris comme toute la France. En Espagne, j’ai joué contre lui, Messi, Ronaldo. Tu veux jouer contre ce genre de joueurs. Aujourd’hui, il y a plus de gens qui ont regardé le match dans le monde, donc qui ont vu Toulouse. C’est bon pour tout le monde.

Javier Pastore

J’ai beaucoup parlé avec Pastore. C’est un joueur important. C’est la première année où il maintient sa constance, qu’il est prêt pour tous les matches, après beaucoup de blessures. C’est très important quand il est bien. La concurrence, c’est la performance.

Le mercato

Je suis très content du travail avec le directeur sportif et le président. Tout ce que l’on peut améliorer via le mercato, on va travailler dessus. On veut les meilleurs joueurs du monde pour faire la meilleure équipe du monde. C’est un grand défi pour nous, pour moi. Tout ce qu’a fait le club pour acheter les joueurs, je suis content. Il y a quelques joueurs qui doivent partir, qui connaissent la situation et ensuite on verra.

La défense

J’ai parlé avec Kimpembe, Silva, Marquinhos. Les trois sont importants. L’année dernière, Kimpembe a fait une grande saison, et c’est toujours difficile pour un joueur de peu jouer. C’est pour ça que j’ai fait une planification pour effectuer des rotations à ce poste. Marquinhos va jouer le match à venir, ensuite avec le Brésil. Il jouera beaucoup de matches mais il y aura quelques rotations dans l’année.

Propos d’Emery via L’Equipe
A propos NSOL 433 Articles
“La liberté d'écrire et de parler impunément marque soit l'extrême bonté du prince, soit le profond esclavage du peuple : on ne permet de dire qu'à celui qui ne peut rien.” (Diderot)