Avec l’explosion des réseaux sociaux et notamment Twitter, ce n’est plus seulement sur les terrains que les comptes officiels cherchent à se démarquer. En effet, un Community Manager doit savoir manier ces réseaux comme Julien Féret le fait avec un ballon. Parmi eux, certains ont choisi l’humour comme stratégie.

Il y a peu, le compte officiel d’un club de foot professionnel se devait de respecter les codes : des choses simples, carrées et même parfois chiantes. C’était sans compter sur la nouvelle mode, celle des CM un peu plus foufous. Des comptes de petits clubs le plus souvent, qui tentent de se rapprocher de leur public, et de donner une image plus sympathique de l’équipe qu’ils représentent. Vous les connaissez sans doute tous, celui de Guingamp étant sans doute le plus célèbre. Ou plutôt celle, puisque c’est une certaine Virginie qui en est aux commandes.

Un Community Manager, c’est quoi ?

Comme l’auteur fait preuve d’une flemme assez incroyable, on vous propose la définition de définitions-marketing.com : Le community manager ou CM est l’individu en charge du développement et de la gestion de la présence d’une marque ou organisation sur les réseaux sociaux et autres espaces communautaires contrôlés ou non par la marque.

PS : DemiVolée en cherche actuellement un, vous avez juste à être drôle, actif et potable en français. Et connaître un minimum le football.

De Carrefour à l’En Avant

Virginie Riou, donc. En juin 2011, c’est à Carrefour Guingamp que sa carrière professionnelle commence. Dans une famille fan du club de foot de la ville, c’est au rôle d’hôtesse de caisse qu’elle « optimisme ». Bon, on s’en fout un peu, nous allons donc parler de ses expériences… dans le monde du football. Dès 2012, à 18 piges, elle entre déjà dans son club de cœur puisqu’elle effectue un stage d’un petit mois, durant lequel elle montre ses talents en marketing et en montages. 2 ans et une licence en éco-gestion plus tard, elle fait son retour au club, en gérant cette fois-ci la communication de la section féminine. Tout cela avant d’enchaîner avec un stage au Clermont Foot 63 ainsi qu’un master un communication. Sa carrière est lancée, et c’est en février 2016 qu’elle découvre le poste de community manager de l’EAG.

Dans une interview pour Le Télégramme, elle déclare :

L’idée est venue naturellement. Quand je suis arrivée au club, j’ai tout de suite commencé à gérer les réseaux sociaux, en particulier Twitter. Toulouse a été le premier club à se lancer dans « l’humour ». On s’est dit que c’était une bonne idée. Quand on a été leader pendant deux semaines, c’était l’occasion d’essayer. Ça a commencé comme ça.

Cette nouvelle stratégie a évidemment emmené des effets positifs, le club breton passant de 130 000 à 185 000 abonnés en une petite année. Des gifs, des réponses aux comptes de 9 abonnés (hein Aulas) et une bonne dose de chambrage envers les autres clubs de Ligue 1, que ces derniers prennent à la rigolade.
Ils le prennent très bien, on a de bons retours. Et puis taquiner un peu, c’est le principe de Twitter. Mais il faut rester dans les limites du raisonnable et éviter de tomber dans la moquerie. Avec les autres community managers, on s’entend bien, même avec celui du PSG, qui ne s’exprime pas souvent. C’est le jeu de Twitter.

Une ambiance donc enfantine, qui prend de l’ampleur avec la montée en Ligue 1 d’un certain club picard.

Amiens, le nouveau

Promu en Ligue 1 cette saison, l’Amiens SC fait également parti des clubs aux CM blagueurs. De l’autodérision à la pelle, et des blagues enfantines qui font du club amiénois un des comptes à suivre. Cette fois, c’est le Courrier Picard qui est parti à la rencontre de la personne derrière tout cela, à savoir Gaspard Truffet.

« Amiénois pur souche », il est lui aussi le possesseur d’un master en communication. J’imagine que vous comprenez de quoi vous avez besoin si vous voulez occuper ce poste. Sauf chez nous parce que de toute manière vous serez pas payé. Bref, comment fait-il pour trouver tout cette inspiration ?

Ça vient un peu comme ça, au sein du bureau. On est toute une bande à la communication avec notamment Stéphane Huet à la vidéo ou Margot Leclercq au graphisme. C’est en discutant, en faisant des blagues entre nous que viennent les idées. On voit si ça colle et on envoie !

Un community manager de petit club possède donc une réelle liberté : une idée et hop, c’est posté. Malgré tout, notre Gaspard annonce que le staff se méfie à la communication… l’image du club appartient quand même à un gamin !

Rémi Danjean, le prédécesseur

Mais avant ceux-là, il y a eu quelqu’un. Un certain Rémi Denjean. Vous ne savez sans doute pas de qui il s’agit, c’est pourtant quelqu’un que vous devez voir assez souvent si vous trainez sur Twitter. En effet, il s’agit du community manager du Toulouse FC, ou celui qui aura installé cette mode en France. Dans une interview pour lautremedia.com, il parle de sa liberté de twitter (vous ne l’aurez pas) et de ce que pensent les joueurs de cela.

La direction du TFC nous permet d’avoir une ouverture éditoriale large et nous encourage dans cette direction. Ainsi, en plus d’être pointus sur l’actualité sportive du club et de ses différentes équipes, nous souhaitons produire du contenu ludique, efficace et original. Historiquement, le football reste un milieu très codifié en terme de communication. L’axe fort tourne très souvent autour du seul résultat sportif. Il va guider, en quelque sorte, l’humeur du club. A Toulouse, nous avons décidé de mettre en place une tonalité différente, une stratégie qui nous démarque de cela et qui vise à nous rapprocher de ce que nous pensons devoir être, une société de divertissement sportif. En interne, nous avons eu l’occasion de discuter avec certains de nos joueurs de notre ton, qui sort de l’ordinaire, et ils semblent apprécier. L’un d’eux nous a par exemple dit que cela donnait un trait de caractère supplémentaire au club, quand d’autres tiennent à recevoir les images de films détournées qui les mettent en scène.

Même si tout le monde n’est pas forcément fan de cette mode, elle permet tout de même de voir quelque chose de nouveau sur les réseaux. Un peu de fraicheur en cet été, on apprécie.

A propos François 128 Articles
Rédacteur pour demivolee.com et fier de lettre.