Parfois critiqués, souvent moqués, les footballeurs chauves représentent pour notre championnat un vrai patrimoine. Aucun cheveu (ou très peu), certes, mais beaucoup de talent et un style qui ne nous a pas laissé insensible : voici une liste des meilleurs chauves de la Conforama Ligue 1.

Si je vous dis qu’on les confond avec les arbitres, j’imagine que vous comprenez à quelle catégorie je fais référence. Et puis après tout c’est pas grave : ça fait moins cher en coiffeur, puis ça permet d’apparaître dans notre liste ! PS : Elle ne concerne que les joueurs qui joueront la Ligue 1 cette saison. Dommage pour Cris.

Wesley Sneijder – OGC Nice. Comment ne pas commencer par lui ? Il vient à peine de poser ses valises en Ligue 1, et pourtant. Le vainqueur de la Champion’s League 2010 a crée une réelle effervescence du coté de la Côte d’Azur, alors que le championnat français acte une très belle arrivée dans sa quête de notoriété. Allez, on espère que le plus beau crâne des Pays-Bas (derrière Robben) trouvera son second souffle , dans un club pour qui relancer des stars commence à devenir un classique.

Christophe Jallet – OGC Nice. Sans doute nostalgique du célèbre Didier Digard, ce n’est pas un mais deux chauves qui ont fait leur arrivée dans le 06. Jallet rejoint une nouvelle équipe de L1, dans une opération qui permettra également d’attirer les télévisions étrangères. L’homme aux 308 matchs de L1 aura même connu plusieurs surnoms… Dont celui de Krillin (personnage de Dragon Ball), ou encore du Divin Chauve. Une dernière étape pour celui qui devrait ensuite partir en BTS : les centres pourris c’est bien, les études c’est mieux !

L’image est dégueulasse, mais au moins elle était libre de droits.

Benjamin Nivet – ESTAC Troyes. Son retour en première division est sans doute l’un des événements majeurs de l’intersaison. Un retour qui aura, sans doute aucun, aidé Neymar dans sa décision de rejoindre le PSG. 312 matchs en Ligue 1 durant cette longue carrière qui aura débuté avant la naissance de Kylian Mbappé. Et pourtant, cela ne représente que la moitié de sa carrière : en effet, le joueur a également beaucoup pratiqué à l’échelon inférieur, portant son total de matchs professionnels à 665 (toutes compet’ confondues). Benjamin est une icône et à 40 ans, la fin de sa carrière semble proche… alors savourez !

Stéphane Ruffier – AS Saint-Étienne. En terme de talent, c’est peut-être le meilleur de cette liste. Un excellent gardien, peut-être un peu sous-coté mais surtout beaucoup moqué. Un CRS qui assure plutôt bien la sécurité de sont but. Crâne rasé, chewing-gum dans la bouche, La Ruff‘ a cherché son style…mais l’a-t’il trouvé ? Plus de 400 matchs et déjà 6 années sans le forez, durant lesquelles ses capacités auront fait de lui un gardien reconnu en Europe. PS : S’il vous demande l’adresse de Julien Cazarre, faites comme-si vous ne saviez pas… vous sauverez une vie.

Souleymane Camara – Montpellier HSC. Les rageux diront qu’il est trop mauvais pour être titulaire, mais une chose est certaine : Souley’ est l’un des plus grands, si ce n’est le plus grand joker du championnat. Un combo bouc-crâne rasé qui a sans doute déjà séduit toutes les supportrices montpelliéraines. 374 matchs avec le MHSC en tout cas, et une page Wikipédia qui n’a pas encore été totalement complétée. Si vous n’avez rien à faire…

Florent Balmont – Dijon FCO. Lui aussi est une tête connue de notre pays. Alors qu’il avait tout pour devenir arbitre, il a finalement opté pour le poste de milieu de terrain. Il impose aujourd’hui le respect sur, et en dehors des terrains de football. Un caractère bien trempé (jamais compris cette expression) mais n’oubliez jamais que ce pitbull aboie mais ne mord pas. Et puis, nous finirons par citer Jean-Michel Aulas, qui déclarait suite à OL – Dijon la saison passée : “On a l’habitude. Florent est remontré contre tout ce qui bouge et par tout ce qui fait en sorte de le dépasser par la taille. Donc voilà, c’est normal”. Quand deux grands hommes du championnat se chambrent, ce sont de phrases de légende qui se créent.

Jimmy Briand – EA Guingamp. Il aurait également pu rentrer dans la catégorie des “dreads emblématiques de notre Ligue 1”, mais le temps passe et la touffe disparaît. Malgré un petit passage en Allemagne, c’est en Ligue 1 qu’il se sent le mieux. 74 buts dans l’hexagone, de Rennes à Guingamp en passant par Lyon. C’est d’ailleurs de son crâne qu’il aura inscrit le but le plus célèbre de sa carrière…on vous laisse deviner duquel il s’agit.

Un super crâne, sur cette photo à retrouver sur lequipe.fr

Vincent Bessat – SM Caen. National, Ligue 2 puis Ligue 1, le gaucher aura un peu tout connu durant sa carrière. Des montées, des descentes, des triplés improbables en coupe de France, etc. Aujourd’hui au Stade Malherbe de Caen, le milieu gauche a encore du temps devant lui, du haut de ses 31 petites années et ses 148 rencontres de L1.

Vincent Enyeama – Lille OSC. Aujourd’hui dans le loft du club nordique, Enyeama est un garçon que tout le monde apprécie (sauf Bielsa apparemment). Un sourire célèbre, le genre de sourire qui te ferait presque oublier qu’il vient de te faire perdre le match. Un début de carrière dans l’anonymat, précédant de folles saisons lilloises et faisant de lui l’un des meilleurs gardiens du championnat. Ça sent la fin malheureusement, mais le nigérian aux 20 buts en carrière et son caillou auront marqué le foot français de leur empreinte.

Après de nombreuses hésitations, et à cause de la présence de déjà deux niçois, Dante n’a pas pu figurer au palmarès.

 

A propos François 128 Articles
Rédacteur pour demivolee.com et fier de lettre.